Trump se sert de Twitter pour contourner des médias "corrompus"    Exercice de gestion de crise à l'aéroport Fès-Saiss    L'ONU organise la deuxième table ronde sur le Sahara marocain à Genève    Attentat de Christchurch: Inhumation des premières victimes du carnage des mosquées    Elections test aux Pays-Bas après la fusillade d'Utrecht    Malawi-Maroc. Le sélectionneur national convoque 18 joueurs    La droite européenne s'apprête à sanctionner le populiste Orban    Abus de publicité. 1,49 milliard d'euros d'amende pour Google    Bouteflika, seul au monde ?    Championnat arabe de boxe : Le Maroc prend part à la 3è édition à Khartoum    British Council lance un appel à candidatures pour une formation au Royaume-Uni    Journées de la Francophonie : Les élèves marocains se distinguent à Oslo    Les élèves de la Fondation Lalla Asmaa à la SNRT    Semaine de la Francophonie à Las Palmas : Projection de «Aïda-La Revenante»»    La Kasbah de Tazka à Tafraout inscrite sur la liste du patrimoine culturel national    Taqa Morocco: une progression tirée par la résilience du business plan    Bank Al-Maghrib : Prévisions de croissance revues à la baisse    Tennis. Le Grand Prix Hassan II revient avec son lot de nouveautés    Bank Al-Maghrib : Pas de changement de taux directeur    Pas de modification du statut du concours d'internat en médecine    Enseignants grévistes: La procédure d'abandon de poste activée    Condition de la femme : Des associations marocaines montent au créneau    Le Maroc, hub africain pour l'Inde    Sukuk. Encore du chemin à faire    Casanearshore SA et Technopolis Rabatshore deviennent Ewane Assets    Sadeem 2. Le youtubeur Abdelmoumen Aomari représente le Maroc    Casablanca : Partenariat pour la promotion des métiers de la vente et du commerce    Les Philippines quittent la C.P.I.    Il appartient à l'organisation criminelle «Comorra» : Un Italien interpellé à Marrakech    Saisie de plus de 6.900 comprimés psychotropes et de 80 kg de cocaïne à Tanger    Maroc-Rwanda : Douze nouveaux accords pour renforcer la coopération bilatérale    Et si Facebook n'avait pas perdu 17 minutes?    Emploi : Le gouvernement mise sur les ONG    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    Brahim El Mazned intègre la banque d'expertise -Unesco    Migration illégale et trafic de drogue : Quatre individus arrêtés à Nador et Driouch    Sahara marocain : Bourita appelle à «dépolluer» l'UA des «débats stériles, inutiles et en déphasage avec la réalité»    Edito : Réseaux antisociaux    La Commission du droit d'accès à l'information fixe son plan d'action    Participation du Maroc au Forum de scoutisme arabe au Caire    Défection au Polisario    Habib El Malki réitère son engagement à renforcer l'UPCI en tant qu'organisation multipartite, indépendante et efficace au sein de la communauté internationale    Rodriguez : Je n'ai pas de problème avec Zidane    Prime de Neymar au FC Barcelone : Le procès reporté au 27 septembre    Rude épreuve congolaise pour les U23    Plus de la moitié des adolescents confrontés à un "triple fardeau" sanitaire    La Troupe Masrah Annas à la rencontre des Marocains de France    Un spectacle musical haut en couleur à l'ouverture des Journées culturelles algériennes à Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sortie nationale de "La cinquième corde" de Selma Bargach
Publié dans Libération le 25 - 06 - 2011

Mégarama a abrité, mardi dernier, la projection en avant-première du premier film de la jeune réalisatrice Selma Bargach, intitulé "La cinquième corde" dont la sortie nationale est prévue à la fin du mois de juin.
La projection qui a connu une grande affluence, a été notamment marquée par la présence d'artistes, intellectuels, journalistes et de critiques d'art. Tous ont salué cette première expérience qu'ils ont jugée assez prometteuse.
D'ailleurs, avant cette projection, Selma Bargach n'a pas caché son optimisme quant à la réussite de son film qui a déjà participé à certains festivals et a été bien accueilli, surtout au Festival de Tanger.
Pour la productrice, Rachida Saâdi, cet accueil favorable est dû au fait que la réalisatrice dispose d'un langage cinématographique original et qu'elle maîtrise la technique sans oublier l'histoire du film qui se démarque nettement par sa thématique.
Ce mélodrame, puisque le film de Selma en est un, a par ailleurs réussi à faire voyager les téléspectateurs dans différents endroits du Maroc : Casablanca, Tanger ou encore Essaouira. Le repérage était réussi surtout que les lieux choisis sont chargés de symboles historiques.
Ayant obtenu le prix du meilleur son et une mention spéciale du jury au Festival national du film de Tanger, «La cinquième corde» a été sélectionné respectivement dans les festivals de Khouribga, du film de musique de Kicheon en Corée du Sud, du film arabe Fameck à Metz, du film arabe à Bruxelles et du Cinealma à Carros en France.
L'histoire relate le parcours créatif de Malek, passionné de luth et qui arrive chez son oncle Amir, maître de musique. Amir veut révéler le secret de la 5ème corde mais il se rend vite compte de l'audace de son neveu. Malek rencontre Laura, qui lui donne l'énergie suffisante pour poursuivre son rêve.
C'est le parcours d'un jeune musicien, qui fera tout pour arriver au bout de sa création. Pour trouver sa voie, Malek devra accepter le temps du doute et de la recherche, respecter les dons que la vie nous offre mais aussi les obstacles. Sa recherche, c'est aussi l'aspiration d'une nouvelle mélodie, d'une nouvelle vision sur une culture enracinée depuis des siècles, un regard en quête de tolérance.
Née à Casablanca, Selma Bargach étudie l'art et le cinéma expérimental à la Sorbonne à Paris. Elle a réalisé des courts-métrages avant de se lancer dans le long-métrage et a soutenu un doctorat sur le thème "Le statut et le rôle de la femme dans le cinéma marocain".
De retour au Maroc, elle a travaillé en tant qu'assistante avant de s'attaquer au court-métrage.
Selma optera pour le long, car son film la confortera dans la voie qu'elle veut poursuivre. "Un long-métrage, explique-t-elle, demande beaucoup d'endurance et de travail bien que le processus reste le même. Un long-métrage, c'est aussi la cohabitation avec une équipe artistique et technique dont il faut savoir être à l'écoute et avec qui il est impératif de communiquer, de partager et surtout, de rester sensible à son univers".
Un nouveau film qui étoffera la cinémathèque marocaine et renforcera le registre du cinéma national surtout qu'il allie mélodrame et documentaire en ce sens qu'il donne un aperçu sur l'histoire de la 5ème corde introduite dans le luth par Ziryab. Cette innovation a entraîné des dimensions infinies et donné lieu à des sonorités exceptionnelles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.