Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Air Arabia Maroc lance Casablanca-Rennes    Agadir : Inauguration du 5ème Sela Park    Ahmed Belhassan, PDG des Huileries du Souss, n'est plus    Brahim Nekkach s'est trouvé un club    LDC: toujours positif, Ronaldo non convoqué face au Barça    Le Prix de la littérature arabe : Deux auteurs marocains entrent en lice    Nos vœux    Communiqué du bureau politique du PPS    La main de Bouchaïb Habbouli...    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Bir Jdid : Quatre fkihs chasseurs de trésors mis sous les verrous    FC Barcelone: Bartomeu démissionne!    SM le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection    Reda El Hajhouj signe au FUS pour trois ans    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Le ministère des Finances propose aux investisseurs ses lignes de crédits    Rapatriement : où en est-on avec les Marocains bloqués à l'étranger ?    Régionalisation: Laftit a fait une annonce    Le roi Mohammed VI écrit au président tchèque    PLF 2021 : les appréciations du patronat    Ligue des champions : les résultats de la soirée    «Plaidoirie pour un Maroc laïque»    Les EAU décident d'ouvrirr un Consulat général à Laâyoune    Khalid Ait Taleb fait son plaidoyer    Le roi de Thaïlande: un monarque doublement désavoué    France-Islam : Halte à l'escalade    Un gouvernement terne et indolent!    GP du Portugal de F1 : Lewis Hamilton bat le record de victoires de Michael Schumacher    Vaccin anti-Covid: Sanofi et GSK font des promesses    Aïd Al Mawlid: le nord du Maroc renforce les contrôles    Gérald Darmanin. De quoi je me mêle!    Nadine Morano: « le Maroc est un pays ami, mais… »    L'ONMT fonde ses espoirs sur l'international    Coronavirus : l'immunité acquise par les personnes guéries diminue rapidement [Etude]    Vidéo : Pour lever la résistance au masque de protection contre le coronavirus    Ecomondo et Key Energy basculent vers le digital : 15 jours d'économie verte en Italie    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    L'Intérieur veillera à son instauration dans plusieurs villes L'analyse des eaux usées, un nouveau protocole anti-Covid-19    Edito : Software    Atteinte aux sacralités de l'Islam : Le RNI exprime son indignation    Covid-19 : Le président algérien hospitalisé    France-Turquie. Les « fils de chiennes » ont encore frappé.    S.M le Roi félicite la Renaissance de Berkane suite à sa consécration en Coupe de la CAF    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





3ème édition du Festival de la Dekka Marrakchia du 2 au 7 janvier
La Dekka fêtée en grande pompe à Marrakech
Publié dans Libération le 03 - 01 - 2009

Ville chargée d'histoire et de traditions, Marrakech se veut aussi une capitale incontournable de la culture et des arts. La volonté de préserver ce cachet singulier de la ville s'est traduite tôt, par une tentative de pérenniser certaines manifestations de grande envergure, à vocation culturelle et artistique, au moment où d'autres ont fait leur apparition dans l'agenda artistique de la cité.
Parmi ces événements phare qui ne cessent de transformer toute la ville, en véritable lieu de fête et de distraction, il y a lieu de citer le Festival national des arts populaires (FNAP), une manifestation qui, au fil des années, a acquis ses titres de noblesse, en réussissant pleinement à promouvoir les arts folkloriques du Royaume au-delà des frontières nationales.
Toutefois, si le FNAP entend être une manifestation ouverte à l'ensemble des chants et danses folkloriques du Royaume, Marrakech s'est dotée, il y a à peine 3 ans, d'un autre festival dédié, cette fois-ci, à la promotion d'un art original qui fait la particularité de la ville et une composante fondamentale de son identité et de ses traditions, à savoir la « Dekka Marrakchia ».
La ville est depuis vendredi 2 janvier et jusqu'au 7 de ce mois, au rendez- vous avec la troisième édition du Festival de la Dekka, une édition qui verra la participation d'une palette de troupes locales représentant les plus anciens quartiers de l'ancienne médina, en l'occurrence « Loumassine », « Bab Aylan », « Zaouiya » et « Bab Ighli », entre autres.
Organisée par l'Association marocaine des amis du palmier, en partenariat notamment, avec la direction régionale de la Culture et le conseil communal, cette manifestation s'inscrit dans le cadre d'un programme culturel et artistique riche, conçu pour célébrer le nouvel an de l'hégire, ainsi que la fête de l'Aachoura.
Pour les organisateurs, le Festival de la Dekka Marrakchia est le témoignage d'une prise de conscience locale de l'importance du patrimoine culturel et artistique dans la vie des nations.
«En organisant cette manifestation que nous tentons de transformer en rendez- vous annuel incontournable, nous avons voulu revivre notre culture populaire et notre patrimoine ancestral et ce, à l'instar des différents festivals organisés à l'échelle nationale », ont-ils expliqué.
Et de poursuivre que le but de cette manifestation est de promouvoir et mettre en valeur cet art ancestral, ainsi que l'ensemble des traditions qui l'accompagnent et de les faire connaître à une plus grande échelle. Avec un programme riche en spectacles, ce rendez- vous servira ainsi d'occasion pour le grand public et les mordus de ce genre artistique de vivre des moments inoubliables, en compagnie de leurs troupes préférées.
Il sert, en outre, d'événement phare de nature à permettre à la ville de renouer avec cet art qui se veut une composante essentielle de son patrimoine populaire et surtout, de faire revivre son identité collective.
Conçu pour être ouvert à un large public, ce festival rehaussé par la participation aussi de troupes féminines relevant de l'Association « Femme pour l'art de la Dekka », devra investir plusieurs zones de la ville, dont Dar Attakafa (maison de Culture) du quartier Daoudiate, le hall de l'hôtel de ville ainsi que le Théâtre Royal. Autant d'espaces qui devront abriter une série de spectacles offerts par 7 troupes masculines locales.
Le public sera également au rendez- vous avec une table ronde sur l'art populaire, notamment celui de la Dekka Marrakchia, qui aura lieu à Riyad Ifoulki, avec la participation d'un groupe de chercheurs, universitaires et spécialistes de la question artistique.
Le public aura également l'occasion de participer à des ateliers sur «la préparation du thé marocain selon les traditions de chaque région du Royaume » ainsi que sur « la préparation et le maquillage de la mariée selon les traditions et les cultures des différentes
régions ».
Une exposition de photographies sera organisée lors de cette édition, qui verra l'organisation d'une série de spectacles en « Houariates », « Haouzi », et «Tkitikats».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.