Laâyoune : une nouvelle station de dessalement de l'eau de mer sera mise en service au second semestre 2021    Nasser Bourita : « nous devrons avancer vers une diplomatie orientée vers une solution à la question du Sahara »    Chambre des représentants : un projet de loi relatif au processus électoral adopté par la commission de l'Intérieur    Procès à distance : 8.331 affaires mises au rôle du 15 au 19 février    Provinces du Sud : L'ONEE mobilise 2 milliards de dirhams pour le renforcement de l'alimentation électrique    HCP : l'essentiel du rapport sur l'analyse genre de l'impact de la Covid-19 sur la situation des ménages    CBA-Afrique : le Maroc en tête de la "catégorie générale"    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    CAN U17 : Tirage des groupes : le Maroc dans le groupe « A »    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Omar Hilale saisit le SG de l'ONU et le CS sur les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf    Chichaoua : ouverture d'une enquête à la suite des déclarations d'une personne qui affirme avoir reçu deux doses à la fois du vaccin anti-Covid    Covid-19 : la situation se dégrade en France, le gouvernement annonce des mesures    Coronavirus : le variant britannique présent dans plus de 100 pays [OMS]    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    Infantino reçu à Rabat par Bourita    Perturbations sur les réseaux : Les précisions de Maroc Telecom    Industrie agroalimentaire La 2ème édition de «The FoodEshow» du 9 au 12 mars    Le Maroc fait l'évènement à Genève    Une Université des jeunes à Al-Hoceima pour soutenir les initiatives de participation citoyenne    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    Le WAC entame la Ligue des champions par une victoire à Luanda    Le Hirak algérien exprime l'exaspération d'une population qui étouffe dans un système politique opaque aux institutions démocratiques factices    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    Des responsables palestiniens louent le soutien Royal aux établissements éducatifs de Palestine    Amnesty International dénonce les méthodes répressives qui ciblent les militants du Hirak depuis deux ans    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    Argentine et Mexique réclament un accès mondial aux vaccins contre la Covid-19    En Espagne, les arrivées du Royaume-Uni, du Brésil et d'Afrique du Sud restreintes jusqu 'à mi-mars    Yassine Regragui: Les Marocains font de plus en plus confiance aux nouveaux modes de paiement    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Gérard Depardieu, entre ombre et lumière    Le dirham s'apprécie face au dollar    Il y a fort à faire pour une justice électorale et pour le renforcement du pluralisme politique    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    Des responsables palestiniens saluent le soutien constant de SM le Roi aux établissements éducatifs en Palestine    La classe politique évoque « un non-événement »    Algérie : Le Hirak exprime l'exaspération d'une population qui étouffe, selon le Monde    M. Bourita s'entretient avec son homologue espagnole    Le football féminin et africain au menu de la visite de Gianni Infantino au Maroc    Un pari réussi en temps de pandémie !    L'Institut français de Tanger-Tétouan reprend ses activités    Retrait de la liste grise de l'UE : quelles conséquences pour le Maroc ?    Vaccination anti-Covid : Pourquoi il faut donner la priorité aux personnes en situation de handicap    Multilinguisme entre défis et opportunités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo ravagés par le feu
Publié dans Libération le 03 - 11 - 2011

Bien plus que le G 20 et le référendum grec dont la France par l'intermédiaire de son Président Nicolas Sarkozy se sent pourtant si concernée, ou les prix Goncourt ou Renaudot attribués hier, c'est l'incendie, certainement criminel, qui a ravagé dans la nuit de mardi à mercredi, les locaux parisiens de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo qui a fait la Une de tous les médias français. Le sinistre qui n'a pas fait de victime, serait selon Charb (Stéphane Charbonnier), le directeur de la publication de Charlie Hebdo qui est également dessinateur et chroniqueur, provoqué par un cocktail Molotov. Et d'ajouter : "Une vitre a été pétée et un cocktail Molotov a été balancé à l'intérieur. Heureusement, les pompiers sont intervenus à temps" : Deux suspects auraient été aperçus s'enfuyant en moto selon des témoins. La rédaction a été totalement ravagée et les dégâts sont importants ; tout le matériel informatique a été détruit. Ce sinistre est intervenu après que Charlie Hebdo a annoncé qu'il avait décidé de faire paraître ce mercredi à la Une, à l'occasion de la victoire aux urnes du parti tunisien à mouvance islamiste «Annahda», la caricature du prophète Mohammed en tant que «rédacteur en chef» de son numéro en le titrant «Charia Hebdo». Une simple coïncidence ? D'aucuns ont vite fait d'y voir un lien de cause à effet.
Ce n'est pas tout, le site Internet du journal a été « hacqué » ou piraté et bloqué, une photo d'une mosquée et un verset du Coran traduit en anglais, remplaçaient la page d'accueil.
Cet incendie qualifié d'attentat par le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a soulevé l'indignation générale dans l'Hexagone. Le ministre de l'Intérieur qui a visité les locaux, ne négligeait, face aux journalistes présents, aucune piste et prisait même, celle des musulmans intégristes au vu des nombreux messages de menaces reçus par la rédaction du magazine.
Avec cette indignation généralisée exprimée à travers le gouvernement, l'opposition, les confédérations religieuses juives et musulmanes, un élan de solidarité se créait en parallèle. En effet, devant l'incapacité du magazine à pouvoir paraître faute de locaux et de matériels, nombreuses étaient les rédactions de tout bord, à proposer leurs services. In fine, c'est « l'asile journalistique » du quotidien Libération qui a été retenu et accepté par Charlie Hebdo dès 13 heures. Ce qui est, somme toute, normal au regard de la ligne éditoriale à tendance de gauche de l'hebdo largement illustré satiriquement. Face à cette situation, Charb déclarait : «Quoi qu'il arrive, on sortira... Il n'est pas question de renoncer». Et à titre de riposte et au nom de la liberté d'expression, son «Charia hebdo» est bel et bien paru hier mercredi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.