Changement de modèle ?    Le HCP appelle les entreprises à s'adapter à la situation    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Coronavirus : 973 infractions en matière des prix et de qualité des produits alimentaires relevées du 1er mars au 5 avril    Le Maroc humaniste!    Ramédistes et salariés affiliés à la CNSS – Attijariwafa bank : Les démarches à suivre pour bénéficier des aides financières    Société Générale Maroc : Un résultat net consolidé en hausse de 8,44% en 2019    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    8.612 personnes arrêtées et soumises aux enquêtes judiciaires    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : Crédit Agricole du Maroc lance une radio interne    «La situation épidémiologique est maîtrisée pour le moment mais deux semaines cruciales nous attendent»    Les agents de propreté: nos protecteurs jetés en pâture    BAD: «Ce n'est pas le moment de la distanciation budgétaire»    Les masques distribués en épicerie et en grande surface au prix de 0,8 DH l'unité    Coronavirus : mobilisation des représentations consulaires du Maroc en France    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Post-coronavirus : les professionnels du BTP se penchent sur l'élaboration d'un plan de relance    Algérie : un journaliste condamné à 8 mois de prison pour « contrebande »    Réunion, lundi, du conseil de gouvernement    Les sept consignes de Benchaâboun    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Liverpool met une partie de ses salariés en chômage partiel    Le nouveau coronavirus exacerbe encore les inégalités aux Etats-Unis    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Le Maroc de tous les espoirs!    Covid-19 et injustices meublent le quotidien des camps de Tindouf    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Mesures pour la protection des magistrats et des justiciables    Prise en charge officielle des frais d'inhumation des MRE en situation précaire    Campagne d'hébergement des SDF à Khénifra    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    Hakimi au Real Madrid jusqu'en 2023    Report du Trophée Hassan II et de la Coupe Lalla Meryem de golf    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents    Disney repousse la sortie des prochains Marvel    "La révolte des secrets", nouvel ouvrage de Rachida Belkacem    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Assises de l'Agriculture évaluent le Plan Maroc Vert : Des résultats prometteurs mais des contraintes sérieuses
Publié dans Libération le 22 - 04 - 2009

102 millions de quintaux. C'est la production céréalière prévue cette année et qui représente une récolte exceptionnelle jamais atteinte au Maroc. L'annonce a été faite, mardi 21 avril 2009 par Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime lors de la présentation du bilan 2008 et des perspectives 2009 du Plan Maroc Vert à l'occasion de la 2ème édition des Assises de l'Agriculture qui s'est tenue à Meknès sous le thème : «Les régions au cœur du Plan Maroc Vert».
Cette conjoncture favorable a profité, «non seulement aux céréales mais aux autres cultures et à travers les différentes régions du Royaume», pour reprendre les propos du ministre de l'Agriculture qui n'a pas, non plus, caché sa satisfaction quant au bilan d'une année du lancement du Plan Maroc Vert.
Toutefois, force est d'admettre que la modernisation de l'agriculture ne sera effective qui si le Royaume parvient à garantir sa sécurité alimentaire, améliorer le rendement de ses cultures, rehausser le niveau de vie des petits exploitants et à se libérer des aléas climatiques.
Cette rencontre a été marquée par la signature de six contrats-programmes couvrant la période 2009-2015 et portant sur un investissement s'élevant à plus de 87 milliards de dirhams et concernant 900 projets agricoles. Ces contrats-programmes portent notamment sur une contribution du Fonds international de développement agricole (8 millions de dollars sur dix ans), un crédit de l'Agence française de développement (50 millions de dollars), Attijariwafa bank (25 milliards de dirhams d'ici 2013), Groupe Banques populaires (20 milliards de dirhams) et avec le Crédit agricole du Maroc dans le cadre de l'accompagnement du financement du Plan Maroc Vert. Un fonds de stabilisation prudentielle a été également créé par le Crédit agricole qui semble se démarquer des autres banques par ses offres diversifiées. A noter que des contrats ont été également signés entre le gouvernement et les associations professionnelles dans le cadre du développement des filières céréalières (15,5 milliards de dirhams), de la viande rouge (10 milliards de dirhams), l'oléiculture (29,5 milliards de dirhams), les agrumes (12 milliards de dirhams), le secteur laitier (12 milliards de dirhams) et les semences (765 millions de dirhams).
Par ailleurs et dans une lettre adressée aux participants à ces Assises, le Souverain a, outre la mise en valeur des réalisations dans le cadre du Plan Maroc Vert ainsi que les réformes institutionnelles, considéré que «l'adoption de plans agricoles régionaux constitue la clef de voûte pour l'ancrage régional et la mise en œuvre territoriale de cette stratégie nationale de l'agriculture».
Pour ce qui est du bilan d'une année de mise en œuvre du Plan Maroc Vert, « il est largement satisfaisant même s'il y a des contraintes à surmonter », a indiqué le ministre de l'Agriculture. En somme, des investissements de plus de 12 milliards de dirhams ont été réalisés. Jusqu'à aujourd'hui, 15 à 20 projets sont en phase de réalisation. Cette année a été également marquée par la déclinaison du Plan Maroc Vert par région et la mise sur les rails du modèle de l'agrégation. A cela s'ajoutent évidemment les réalisations à caractère institutionnel, en particulier, la création de l'Agence pour le développement agricole, de l'Office national de la sécurité sanitaire et alimentaire, la réforme des Chambres d'Agriculture, la restructuration du ministère de tutelle ainsi que l'élaboration de la loi relative à la valorisation des produits du terroir.
A noter que la déclinaison du Plan Maroc Vert en Plans agricoles régionaux (PAR) consiste à élaborer une vision et une offre agricole régionalisées, respectant l'équilibre entre les deux piliers du Plan Maroc Vert : le développement d'une agriculture à haute valeur ajoutée d'une part et la mise à niveau solidaire du tissu d'autre part.
Cette démarche doit permettre par ailleurs d'engager le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime et ses partenaires régionaux autour d'objectifs communs et de mobiliser les fonds régionaux et nationaux, les organismes de crédit, les investisseurs, ainsi que les autres bailleurs de fonds désireux de soutenir le Maroc, dans la mise en œuvre du Plan Maroc Vert.
Les PAR ont permis d'identifier plus de 300 projets visant soit une reconversion, une valorisation ou une diversification en faveur de nouvelles niches de production. Au total, 500 à 600 000 exploitants sont ciblés, soit 3 millions de ruraux. Les superficies concernées représentent moins de 10% de la surface agricole utile tandis que les investissements requis sont évalués entre 16 et 18 milliards de dirhams sur 10 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.