Tuez-les par balle» : tel est l'ordre du président philippin contre ceux qui refusent le confinement    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Coronavirus : 17 nouveaux cas confirmés, 708 au total, jeudi 2 avril à 21h    Zaïo : arrestation d'un individu impliqué dans la diffusion de contenu numérique incitant à la haine    ADD: Tout savoir sur les initiatives digitales en faveur de l'administration publique    Agriculture : La situation du marché à un niveau normal    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    TIBU Maroc s'adapte au coronavirus    Aswak Assalam lance prochainement «Aswak Delivery», un service de livraison à domicile    Coronavirus : le groupe CDG annonce de nouvelles mesures au profit des TPME    Covid-19: Le ministère de la Santé appelle à la patience    Le vrai du faux sur le coronavirus au Maroc, ce jeudi 2 avril    Confinement: nouvelles pratiques, vieilles fractures    Enchères de Sotheby's: Melehi et Belkahia en vedette    Mohamed Belmou : «Nous sommes pour l'idée d'allouer le budget des festivals pour lutter contre le corona»    Fonds Spécial Covid-19    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    Adieu Si Fadel    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Les réserves des centrales syndicales    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Le Maroc n'y échappera pas    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un séisme de magnitude 7,3 à Tokyo pourrait y tuer près de 10.000 personnes
Publié dans Libération le 19 - 04 - 2012

Un séisme de magnitude 7,3 se produisant sous la capitale japonaise en soirée pourrait y tuer près de 10.000 personnes et faire quelque 150.000 blessés, selon une simulation actualisée publiée mercredi par la municipalité de Tokyo.
Cette étude, mise à jour du fait des changements telluriques intervenus depuis le tremblement de terre de magnitude 9 survenu au large des côtes nord-est du Japon le 11 mars 2011, doit servir de nouvelle base pour améliorer les dispositifs de prévention et de secours.
Plusieurs cas ont été examinés. Le pire scénario serait, selon les experts, la survenue de secousses de magnitude 7,3 dont l'épicentre se situerait dans la partie nord de la baie de Tokyo, un jour d'hiver, à 18 heures, avec un vent de 8 mètres par seconde attisant les incendies et retardant les secours.
Dans ce cas pourrait déferler dans la ville un tsunami dont la hauteur atteindrait jusqu'à 2,61 mètres dans le quartier sud de Shinagawa.
Environ 9.700 personnes perdraient la vie (5.600 du fait des secousses, 4.100 à cause des flammes et de la fumée). Jusqu'à 147.600 seraient blessées, dont 21.900 gravement atteintes, et ce uniquement dans la préfecture de Tokyo qui compte à elle seule près de 13 millions d'habitants.
Les logiciels informatiques ont aussi calculé que 304.300 bâtiments seraient en tout ou partie détruits, dont près des deux tiers par le feu, laissant sans abri 3,39 millions d'individus et empêchant 5,17 millions de personnes de regagner leur domicile à cause des dégâts et de l'arrêt des transports en commun.
D'autres hypothèses (y compris avec des magnitudes plus élevées, jusqu'à 8,2) aboutissent à des chiffres moins dramatiques, mais la mégapole de Tokyo et les cités avoisinantes, soit 35 millions d'individus, savent qu'elles doivent se préparer à toute éventualité.
Selon les calculs du gouvernement, le risque que la capitale japonaise, située au confluent de quatre plaques tectoniques, subisse un tremblement de terre de magnitude supérieure à 7 dans les trois décennies à venir s'élève à 70%.
Une étude plus pessimiste encore de l'Université de Tokyo évalue à 50% la probabilité de telles secousses dans les quatre prochaines années.
Les sismologues reconnaissent toutefois qu'il ne s'agit là que d'estimations fondées sur des données historiques et la connaissance actuelle des mécanismes tectoniques, mais qu'elles n'ont aucunement valeur de prévisions.
Ils soulignent cependant que l'activité sismique s'est fortement intensifiée à Tokyo depuis le séisme de l'an dernier qui a provoqué un gigantesque tsunami sur plus de 500 kilomètres de côtes et tué quelque 19.000 personnes dans les préfectures du nord-est de l'archipel.
On relève désormais dans la capitale en moyenne plus de 1,5 tremblement de terre de magnitude supérieure à 3 chaque jour, soit cinq fois plus qu'auparavant.
Le territoire japonais dans son ensemble subit plus de 20% des secousses sismiques les plus violentes recensées chaque année dans le monde.
Il s'agit aussi du pays où les technologies parasismiques sont les plus évoluées et les plus employées, ce qui réduit considérablement les dégâts humains et matériels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.