Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    Le CRI de Marrakech-Safi lance une plateforme de financement en ligne pour les entrepreneurs    Lancement d' une opération d'échange de valeurs du Trésor de 450 MDH    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Syrie : Biden entre en guerre    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Botola Pro D1. Victoire à l' arraché du HUSA    L'ovale nationale fait les frais d'" agissements frauduleux "    Session extraordinaire du Parlement le 2 mars prochain    L'Europe s'inquiète Les Etats-Unis s'estiment " en avance "    Présentation de la nouvelle stratégie du CAFRAD    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Signature d'une convention de partenariat entre la CNDP et le ministère de la Justice    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le patron de l'OMS veut des mesures concrètes    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Tunisie: un collectif appelle à la légalisation du cannabis    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Faculté polydisciplinaire de Safi : Forum des jeunes universitaires autour de la participation politique
Publié dans Libération le 04 - 06 - 2012

Du 31 mai au 01 juin 2012, la Faculté poly-disciplinaire de Safi a abrité le deuxième Forum des jeunes universitaires autour de la question de participation politique à la lumière de la nouvelle Constitution sous le thème «La jeunesse est un levier pour l'édification démocratique».
Ce carrefour de formation, de réflexion et d'échange organisé par le groupe de recherche et des études autour de la démocratie locale et de la gouvernance en étroite collaboration avec le conseil local des jeunes à Safi, a été l'occasion pour un exercice de partage entre professeurs et étudiants issus des Facultés de Safi, Taza et Mohammedia.
La séance d'ouverture a été marquée par l'allocution de Said Khoumri, coordonnateur général du forum au nom du comité préparatoire et du groupe de recherches et des études autour de la démocratie locale et de la gouvernance , Hassan Bougerd doyen de la FPS, Ali Karimi président de l'Association marocaine des sciences politiques , Tarek Tlati, coordonnateur du master des politiques publiques et de la gestion de l'administration locale à Mohammedia, le président du comité régional des droits de l'Homme dans la région Marrakech - Safi, Ahmed Ckilech président de la section des études juridiques à la FPS, et le représentant du conseil local des jeunes à Safi.
La prémiére séance plénière du forum, a été consacrée au thème «Les in-put de la participation politique dans la nouvelle Constitution» magistralement orchestrée par Hassana Kiji, professeur des sciences politiques à la FPS, et animée par un groupe de professeurs chercheurs. Mohammed Ben Hlal, professeur des sciences politiques à la FP de Taza, a consacré son intervention à la question de la participation des femmes qu'il a tenu à mettre dans son contexte transitoire. Chiffres et statistiques à l'appui, Ben Hlal a mis en exergue la médiocrité du taux de participation des femmes dans la chose publique, politique plus précisément. Selon lui, plusieurs facteurs politiques, juridiques et institutionnels barrent la route devant la participation féminine réduite à cause des différentes formes de discrimination.
Abdellatif Bakkour, professeur des sciences politiques à la FPS, a abordé le thème «Les jeunes et la participation politique». Selon lui, le taux de représentation des jeunes dans la vie politique reflète une vraie crise de participation de cette catégorie qui devrait intégrer le processus de prise de décision au niveau national et local. Selon des chiffres présentés par Bakkour, les élections communales 2009, à titre d'exemple, n'ont permis qu'une représentativité de 8,5% des jeunes de moins de 25 ans au sein des conseils communaux ! Plusieurs facteurs, a-t-il ajouté, contribuent à l'amplification de ce constat auquel la nouvelle Constitution a essayé d'apporter réponses.
Ibrahim Oultit , professeur des sciences politiques à la FPS, a abordé le thème de la participation selon une méthode comparative qui évalue les avancées démocratiques au Maroc à la lumière des standards et des critères universels. A cet effet, a-t-il précisé, le Maroc est classé parmi les régimes politiques totalitaires selon l'indicateur international de démocratie. Pour lui, la projection de concepts universels sur le contexte marocain relève de “la fiction" pour le chercheur qui se trouve confronté à de flagrantes disparités. Pour ce qui est de la démocratie participative, Oultit la considère toujours comme liée au discours officiel qui exclut les acteurs sociaux opposants. Avant de conclure que la légitimité du régime politique marocain reste historique et non rationnelle basée sur les élections qui sont l'expression des régimes démocratiques.
Said Khoumri, professeur des sciences politiques à la FPS, rejette l'idée de la fiction dans le travail scientifique et méthodique des chercheurs se base sur l'analyse objective et rigoureuse du réel afin de mieux le situer dans son contexte futur loin de toutes formes de prémonitions. Pour lui, la nouvelle Constitution est riche en matière de textes juridiques qui optimisent la participation politique, notamment l'article 7 qui mentionne pour la première fois l'exercice du pouvoir par les partis politiques, l'article 10 qui a consacré un statut privilégié à l'opposition, l'article 47 qui stipule la nomination par le Roi du chef du gouvernement du parti arrivé en tête des élections législatives et l'article 88 qui considère que le gouvernement ne peut être constitutionnel qu'après son installation par le Parlement.
Pour Said Khoumri, la nouvelle Constitution a déclaré et reconnu d'importants droits dont la déclinaison reste conditionnée par certains facteurs influencés par la nature de l'action politique et les équilibres des pouvoirs.
Le programme du deuxième Forum des jeunes universitaires a réservé la seconde demi-journée du 31 mai 2012 aux travaux de quatre ateliers qui ont débattu de la question de participation politique des jeunes, des partis politiques, de la femme et de la société civile , avec pour perspective la restitution des travaux des ateliers et la validation des recommandations du Forum.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.