Tanger: La plaque commémorative de la Rue Abderrahmane El Youssoufi saccagée    Modeste grandeur    Istiqlal: Comité exécutif    OPA sur S2M    Ciment: Le Covid19 impacte lourdement les ventes d'avril    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Trump signe un décret limitant les protections juridiques des RS    Article 1062668    Tanger: Une usine de câblage prend feu    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Le Yémen réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Adieu Si Abderrahmane, adieu l'homme politique sage et raisonnable, l'homme d'Etat intègre, le leader rassembleur et l'homme avenant    Marie-Hélène El Youssoufi adresse un message de condoléances au Souverain    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    La Cour d'appel de Marrakech en ordre de bataille contre le coronavirus    Avis de tempête sur l'avenir professionnel des jeunes    Le Maroc dans le peloton des pays relativement peu touchés par le Covid-19    Khalid Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Saad Dine El Otmani exclut tout recours à une politique d'austérité    Le Groupe Renault annonce la suspension du projet d'augmentation de ses capacités au Maroc    Le plan de relance proposé par la CGEM, un référentiel extrêmement riche    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    L'acteur égyptien Hassan Hosni s'est éteint à l'âge de 89 ans    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Message de condoléances de SM le Roi à Mme Hélène El-Youssoufi, veuve du défunt    TAS. WAC-EST, Ahmad Ahmad livre sa version des faits    Yunis Abdelhamid nominé pour le Trophée Marc-Vivien Foé    Tunisie: le championnat reprendra le 2 août    Message de condoléances du PPS à l'USFP    Maroc : allègement du déficit commercial à fin avril    L'intervention remarquée de Benchaâboun devant les membres du conseil d'administration de la CGEM [Vidéo]    Utilisation des Big Data et de l'Intelligence Artificielle dans le combat contre le Coronavirus [Analyse]    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Coronavirus : 3 nouvelles contaminations, aucun nouveau décès et 5.412 guérisons au total dimanche 31 mai à 10h00    Coronavirus : 15 gymnases mobilisés à Rabat pour le Bac 2020    Message de condoléances de SM le Roi à la veuve du grand militant, feu Abderrahmane El-Youssoufi    Marché pour l'acquisition de 2 millions de tests Covid-19 : Le Ministère de la Santé réagit    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Fondation Antinea tire la sonnette d'alarme : La préservation des richesses des océans est l'affaire de tous
Publié dans Libération le 27 - 09 - 2012

De la guerre à la paix, il n'y a qu'un pas. C'est celui qu'a franchi « fleur de passion », un navire à vocation pacifique et scientifique battant pavillon suisse qui a jeté l'ancre à la marina de Bouregreg depuis dimanche dernier. Toute une symbolique pour un changement positif qui a fait d'une machine de guerre un ambassadeur des océans. Une restauration qui a duré plus de cinq ans. Ce voilier fait en même temps l'apologie des énergies renouvelables. Le projet « The changing oceans expedition » mené par la Fondation Antinea basée à Genève tend avant tout à réaliser un double objectif. Il s'agit tout d'abord d'une mission océanique mondiale. Le but scientifique de l'expédition est l'étude des écosystèmes sous-marins à travers une évaluation de l'état des lieux fragiles et des aires marines. Il est question également de sensibiliser le grand public, notamment les plus jeunes, ainsi que les décideurs politiques et économiques à une meilleure connaissance scientifique de l'impact des activités humaines sur les fonds marins. C'est dans ce cadre que s'inscrit la conférence de presse organisée par les responsables de l'expédition ce lundi à Rabat.
« Il faut maintenir les océans en bonne santé afin que l'humanité puisse bénéficier le plus longtemps possible de leurs richesses », a expliqué David French, directeur général de la Fondation Antinea. C'est ce qui l'a amené avec un groupe de scientifiques à lancer en 2010 leur projet pilote dans la région d'Al Hoceima. L'occasion de faire l'étude du parc national d'Al Hoceima qui figure parmi les sites les plus importants d'un point de vue environnemental et surtout écologique. Malheureusement, les études scientifiques ont démontré que ce site ne cesse de se dégrader et que son écosystème marin subit de fortes pressions anthropiques. La principale source de dégradation de la biodiversité marine est la surpêche. Résultat : une diminution très rapide de la faune, notamment pour les espèces de poissons ayant un cycle de reproduction long. Les conclusions de la mission scientifique sont alarmantes et recommandent une plus grande sensibilisation au phénomène.
Tout le monde est concerné, comme n'a cessé de le répéter M. French. La responsabilité est de ce fait partagée et concerne aussi bien les gouvernements, les citoyens que la société civile. Les eaux des océans appartiennent à tous et leur préservation doit être une priorité à travers une prise de conscience du danger. Ce dernier peut venir par exemple du phénomène, ô combien courant, des sacs en plastique. Ces sacs, qui perdent leur qualité de bio dégradables au contact des eaux salées, se réduisent à de fines particules sous l'effet du soleil et attirent des toxines naturelles et artificielles. Les poissons ingèrent ces toxines et se retrouvent de ce fait dans nos assiettes. Un processus brillamment expliqué par notre interlocuteur et qui donne froid dans le dos.
Depuis leur arrivée, les responsables de l'expédition ont établi les premiers contacts avec le ministère de l'Environnement en vue de futurs partenariats. En attendant, une participation dudit ministère est prévue sur la marina à travers la présence d'une caravane mobile et d'une exposition. Les thèmes ayant trait au littoral, à l'hygiène des plages et au plan d'urgence national seront par ailleurs évoqués.
Aujourd'hui marquera la fin du séjour de « fleur de passion » qui larguera les amarres vers les Iles Canaries comme nous l'a affirmé M. French.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.