Arrestation d'un ressortissant bulgare à Marrakech, soupçonné de piratage de comptes bancaires    Le PDG d'Attijariwafa Bank reçu par le président ivoirien    Bruxelles attend Boris Johnson de pied ferme    Crise des tankers : l'Iran prévient Londres qu'il « protégera » le Golfe    Comment s'est porté le secteur bancaire en 2018?    Le groupe ODM se renforce    Invité en Israël, un blogueur saoudien lynché par des Palestiniens    Vidéo. Lekjaâ menace les clubs marocains!    Lancement officiel du cadre national de la certification    La Banque Populaire accompagne le secteur de la chimie et de la parachimie    Agadir/tourisme. Aïd Al Adha pénalise la destination    Mercato : Mohcine Yajour au club saoudien Damak    Festival du cinéma de Taza : Abdelwahab Doukkali enchante le public    Le festival «Florilège culturel» couronné par la célébration de la Fête du Trône    Najat Aatabou star du 3ème festival Ajdir Izouran    Régions : la FCS déploie des formations certifiantes au profit des entreprises    Taounate: Benabdallah appelle une répartition spatiale équitable de la richesse    Le bachelor allégera-t-il la capacité d'accueil des facultés de droit ?    73e anniversaire de la présentation par le PCM du Manifeste de l'Indépendance    IAM: un bon premier semestre porté par le marché marocain    La Corée du Sud annonce des tirs de semonce contre un appareil russe    Le président sénégalais a offert des passeports diplomatiques aux joueurs    Tanger : 20 personnes blessées lors d'un incident de manège    Le Bureau politique du PPS félicite Fatima Chaabi et Mahtat Rekkas    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement : Les perspectives d'élaboration de la loi de Finances 2020 au menu    Championnat du Malawi : Une «poule» pour le meilleur joueur!    Moscou: 20.000 manifestants réclament des élections «libres»    Averses orageuses et canicule dans plusieurs provinces du Royaume    Des propositions pratiques pour les droits de tous les enfants : L'ONDE coordonne ses efforts avec un réseau national    Presse. Des assises nationales en vue    Education : La Chambre des représentants adopte le projet de loi-cadre    Développement régional : Un coût total de 411 MMDH, selon El Othmani    Dora Maar: Une beauté qui en avait dans l'œil    Production cinématographique et audiovisuelle. Un "vrai" cadre juridique en gestation    Edito : La voie de la dignité    Lekjaa confirme la démission de Renard et promet du changement    Abdeslam Ahizoune réélu président de la FRMA    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Oxfam monte au créneau    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Fondation Antinea tire la sonnette d'alarme : La préservation des richesses des océans est l'affaire de tous
Publié dans Libération le 27 - 09 - 2012

De la guerre à la paix, il n'y a qu'un pas. C'est celui qu'a franchi « fleur de passion », un navire à vocation pacifique et scientifique battant pavillon suisse qui a jeté l'ancre à la marina de Bouregreg depuis dimanche dernier. Toute une symbolique pour un changement positif qui a fait d'une machine de guerre un ambassadeur des océans. Une restauration qui a duré plus de cinq ans. Ce voilier fait en même temps l'apologie des énergies renouvelables. Le projet « The changing oceans expedition » mené par la Fondation Antinea basée à Genève tend avant tout à réaliser un double objectif. Il s'agit tout d'abord d'une mission océanique mondiale. Le but scientifique de l'expédition est l'étude des écosystèmes sous-marins à travers une évaluation de l'état des lieux fragiles et des aires marines. Il est question également de sensibiliser le grand public, notamment les plus jeunes, ainsi que les décideurs politiques et économiques à une meilleure connaissance scientifique de l'impact des activités humaines sur les fonds marins. C'est dans ce cadre que s'inscrit la conférence de presse organisée par les responsables de l'expédition ce lundi à Rabat.
« Il faut maintenir les océans en bonne santé afin que l'humanité puisse bénéficier le plus longtemps possible de leurs richesses », a expliqué David French, directeur général de la Fondation Antinea. C'est ce qui l'a amené avec un groupe de scientifiques à lancer en 2010 leur projet pilote dans la région d'Al Hoceima. L'occasion de faire l'étude du parc national d'Al Hoceima qui figure parmi les sites les plus importants d'un point de vue environnemental et surtout écologique. Malheureusement, les études scientifiques ont démontré que ce site ne cesse de se dégrader et que son écosystème marin subit de fortes pressions anthropiques. La principale source de dégradation de la biodiversité marine est la surpêche. Résultat : une diminution très rapide de la faune, notamment pour les espèces de poissons ayant un cycle de reproduction long. Les conclusions de la mission scientifique sont alarmantes et recommandent une plus grande sensibilisation au phénomène.
Tout le monde est concerné, comme n'a cessé de le répéter M. French. La responsabilité est de ce fait partagée et concerne aussi bien les gouvernements, les citoyens que la société civile. Les eaux des océans appartiennent à tous et leur préservation doit être une priorité à travers une prise de conscience du danger. Ce dernier peut venir par exemple du phénomène, ô combien courant, des sacs en plastique. Ces sacs, qui perdent leur qualité de bio dégradables au contact des eaux salées, se réduisent à de fines particules sous l'effet du soleil et attirent des toxines naturelles et artificielles. Les poissons ingèrent ces toxines et se retrouvent de ce fait dans nos assiettes. Un processus brillamment expliqué par notre interlocuteur et qui donne froid dans le dos.
Depuis leur arrivée, les responsables de l'expédition ont établi les premiers contacts avec le ministère de l'Environnement en vue de futurs partenariats. En attendant, une participation dudit ministère est prévue sur la marina à travers la présence d'une caravane mobile et d'une exposition. Les thèmes ayant trait au littoral, à l'hygiène des plages et au plan d'urgence national seront par ailleurs évoqués.
Aujourd'hui marquera la fin du séjour de « fleur de passion » qui larguera les amarres vers les Iles Canaries comme nous l'a affirmé M. French.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.