Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Températures min et max prévues - Samedi 20 Juillet 2019    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Olympiade internationale de mathématiques. Brillante prestation marocaine    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Le Roi Mohammed VI félicite l'équipe algérienne pour sa victoire    La FRMF annonce un nouveau règlement concernant les agents sportifs    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Grogne à la CGEM    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Communiqué du Bureau politique du PPS    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    Bouillon de culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Halim Sbaï, directeur du Festival "Taragalte'' : Ressusciter le lien unissant les tribus sahraouies à celles de Tombouctou
Publié dans Libération le 02 - 11 - 2012

Halim Sbaï, directeur du Festival "Taragalte, Sahara et culture'', dont la 4è édition aura lieu du 9 au 11 novembre 2012 à M'hamid El Ghizlane, a affirmé que la rencontre culturelle et artistique annuelle ambitionne de ressusciter le lien qui unissait les tribus sahraouies du sud-est du Maroc aux tribus du grand désert, notamment à la ville de Tombouctou (Mali).
Dans un entretien accordé à la MAP, il a expliqué que la 4è édition du Festival "Taragalte'' va accueillir, à cette fin, des responsables du ''Festival au Désert de Tombouctou'' pour qu'ils puissent tout connaître du Festival ''Taragalte'' et cristalliser, ainsi, une vision partenariale donnant aux relations historiques qui unissaient les tribus sahraouies du Maroc aux tribus du grand désert leur vraie dimension. Halim Sbaï a indiqué que ses premières rencontres avec les responsables du ''Festival du désert de Tombouctou'', notamment Many Ansar, directeur du festival, ont convaincu les deux parties qu'il est inacceptable que l'indifférence caractérise les liens culturels, religieux, sociaux qui unissaient les tribus sahraouies du sud-est du Maroc et les tribus du grand désert, notamment au Mali, d'autant plus que les composantes de l'héritage le hissent au rang de patrimoine de l'humanité.
Le directeur du Festival "Taragalte'', ancien nom de M'hamid El Ghizlane, a précisé que les deux parties ont pu élaborer une première vision de la manière de ressusciter les liens historiques qui unissaient, pendant des siècles, les principaux centres de la vie des nomades et des tribus sahraouies : l'Oasis de M'Hamid El Ghizlane, d'une part, et le centre de Tombouctou au coeur du grand désert d'Afrique, d'autre part.
Dans ce contexte, les deux parties ont exprimé leur volonté d'organiser une caravane ayant pour objectifs de promouvoir les valeurs de solidarité, de coexistence, de ressusciter des traditions, des coutumes répandues dans la société bédouine sahraouie, de donner de l'importance aux valeurs humaines, au patrimoine civilisationnel du désert des nomades dans sa dimension culturelle et sociale. Halim Sbaï a assuré que si la caravane réussit à atteindre ses objectifs, les organisateurs du Festival "Taragalte'' et ''Tombouctou'' donneront à l'initiative une dimension plus africaine, la caravane passera, ainsi, dans les autres lieux où sont installées des tribus sahraouies répandues dans les pays voisins, notamment la Mauritanie, le Niger et le Burkina Faso.
Concernant la fourniture des moyens matériels, la logistique pour concrétiser sur le terrain le projet, le directeur du festival "Taragalte a souligné que les contacts sont établis avec des organisations de la société civile oeuvrant en faveur des cultures nomades, soutenant les efforts visant le développement durable de la région désertique pour recevoir différentes formes de soutien nécessaires à la réalisation du projet.
Il a cité à titre d'exemple une fondation hollandaise qui soutient le Festival "Taragalte'', les organisateurs d'un festival en Suisse qui promeut la culture et le mode de vie dans la région désertique.
Evoquant l'élargissement de rencontres ayant des objectifs similaires, Halim Sbaï a expliqué que le principal but visé est d'attirer l'attention sur l'héritage civilisationnel sahraoui, le sauver de l'anéantissement à travers l'encouragement du tourisme durable, l'incitation de la population locale des oasis au Sud marocain à adhérer aux efforts de développement, à protéger l'environnement sahraoui vulnérable. La quatrième édition du Festival "Taragalte, Sahara et culture'', qui est organisée à l'initiative de l'Association Zaïla pour le développement et la préservation de l'environnement en partenariat avec plusieurs institutions et établissements nationaux et internationaux, s'articulera autour de l'axe central : ''La femme'', notamment, celle du désert. Le programme de la rencontre annuelle célébrant la culture du Sahara prévoit plusieurs activités culturelles, artistiques et sportives.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.