Maroc/Etats-Unis : David Fischer rend hommage au Maroc et à son Roi (vidéo)    Mohamed Badine El Yattioui, un fervent défenseur de notre cause nationale au pays des Aztèques    Les eaux de l'Oued Bouskoura décolorées par des rejets industriels    Essaouira : « Plateforme Jeunes » pour une économie solidaire    L'ONEE et la FRDISI s'allient pour la réalisation d' un Centre de technologie digitale intelligente    Prix Franz Edelman 2021, l'OCP parmi les finalistes    Chute de la rente pétrolière en Algérie en 2020    Maxim Behar: La reconnaissance US de la marocanité du Sahara, un tournant pour la région    L'Inter dompte la Juventus    Narcotrafic et émigration clandestine dans la nasse    David SERERO. « Je souhaite monter la première troupe d'Opéra Royale du Maroc »    Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "    El-Jadida comme champ de signes et de représentations    Dakhla consacrée "Région de rêve 2021"    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 18 janvier    Croissance économique en 2021: les scénarii du HCP    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    BAM : le dirham s'apprécie de 1,89% face au dollar en décembre 2020    L'Opinion : Crédibilité vs abstentionnisme    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Le ministre de l'intérieur s'entretient avec son homologue israélien    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira    Vaccins: le monde fait face à un échec moral «catastrophique»    Narsa : les délais de rendez-vous largement réduits    Grande manifestation sportive au profit des étudiants    Boutaïb de retour avec le Havre    Coupe du Monde des clubs: Annulation du match d'ouverture    Championnat d'Allemagne: Le Bayern Munich champion d'hiver    Mondial de Handball : Maroc-Islande pour préparer la Coupe du Président    Digitalisation, Bank Of Africa passe à la vitesse supérieure    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Lancement d'un projet de mise à niveau urbaine de quartiers sous-équipés    Envol et déploiement    Des nouveaux «trésors» archéologiques dévoilés au public    Valorisation du patrimoine culturel et soutien à la créativité des jeunes musiciens    Quand le PJD comparait les Juifs aux singes et aux porcs    Ramallah. Les chefs du renseignement égyptien et jordanien rencontrent Abbas    Jeunesses partisanes : Jamais sans ma liste nationale !    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    La nouvelle ère en Europe    Edito : Loupé    Exercice naval conjoint entre la Marine Royale et l'US Navy    Pas de solution en dehors de l'initiative d'autonomie    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le nouvel opus de Nass El Ghiwane dans les bacs en mai prochain
Publié dans Libération le 16 - 02 - 2013

C'est la bonne nouvelle que tout le monde attendait avec impatience depuis fort longtemps. Omar Sayed, qu'on ne présente plus au public marocain et aux amateurs d'un certain style de musique, a annoncé la sortie prochaine du nouvel album du célèbre groupe Nass El Ghiwane. C'était lors d'une rencontre avec le public autour de son parcours et du nouvel opus qu'Omar Sayed a organisée récemment à la FNAC Casablanca au Morocco Mall.
Au cours de cette rencontre ponctuée d'échanges et de confidences, le leader du groupe emblématique des Nass El Ghiwane a révélé que le prochain et très attendu album sera dans les bacs cette année, précisément au mois de mai 2013. Il comprendra des nouveautés dont une chanson en amazigh. Le groupe prévoit aussi de faire un clip sur ce dernier titre.
Ce sont au total trois albums qui seront mis sur le marché au cours de cette année. Le premier se composera de nombreuses reprises de titres bien connus dans une version instrumentale. Tandis que les deux autres reprendront des morceaux inédits.
Très présent ce soir-là, le public a également appris du chanteur que l'album est actuellement en production en France avec le label Platinium Music Maroc. Mais pas seulement, puisqu'Omar Sayed s'est également exprimé sur bien d'autres sujets intéressant l'assistance : il est notamment revenu sur des moments marquants de sa riche et très longue carrière artistique.
En effet, il s'est aussi exprimé sur les différents costumes qu'il a portés durant cette belle carrière qui fera de lui un acteur, un musicien et le membre du groupe Nass El Ghiwane qu'on a longtemps applaudi. Des confidences qui soulagent bien de fans qui savent que leur désir sera bientôt exaucé : ils pourront enfin découvrir le nouveau bijou sonore que leur réservent leur idole et son groupe que le réalisateur américain Martin Scorsese surnomma un jour les « Rolling Stones de l'Afrique ».
Il est à rappeler que Nass El Ghiwane fut créé par cinq jeunes : Omar Sayed, Boujemaâ Hgour, Larbi Batma, Moulay Abdelaziz Tahiri et Allal Yaâla. Cette bande joyeuse, pétrie de talent, n'imaginait pas à ses débuts qu'elle allait donner au Maroc un précieux « patrimoine » qui marquera de la plus belle manière l'histoire de la musique populaire et celle du Maghreb. A travers un style qui combine avec talent et finesse des textes engagés et frondeurs et des instruments musicaux traditionnels tels que le bendir, tbilat, daâdou, guembri, snita.
Gardien de la continuité du groupe mythique, depuis sa création à Hay Mohammadi, Omar Sayed qui est à la fois chanteur, acteur, percussionniste (bendir), fut déjà à cette époque le doyen du groupe. Mais surtout, un artiste révolté qui voulait changer le monde à travers la musique.
Malgré les années, le charismatique chanteur est resté populaire, sur scène comme dans la vie, auprès d'un public toujours prêt à se trémousser à chacune de ses notes. Tant il est vrai que ce dernier, aux côtés de ses camarades dont la majorité n'est plus, a su faire danser même les plus hermétiques à la musique. Au point que son groupe impose toujours respect et considération de la nouvelle génération qui reconnaît volontiers le génie des membres de la fameuse formation casablancaise. D'ailleurs, nombreux parmi eux n'hésitent pas à s'en inspirer.
Soulignons que la rencontre avec Omar Sayed a été suivie d'une séance de dédicaces.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.