Chakib Alj: La généralisation de la protection sociale est "une inflexion vers un développement équilibré" (vidéo)    Barça: l'offre de Laporta à Messi    Covid-19 : Le Maroc suspend ses vols avec 13 pays européens    Coronavirus : 40 arrestations lors d'une manifestation pour réclamer la tenue des prières surérogatoires, tarâwîh    La généralisation de la couverture sociale, un projet avant gardiste en Afrique et dans le monde arabe    Covid-19 : Monaco allège ses restrictions et rouvre ses restaurants    La BVC débute en hausse    La FAO et l'UA publient un guide pour renforcer le commerce des produits agricoles en Afrique    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    Sahara : Elliott Abrams soutient à nouveau le Maroc, un coup dur pour les séparatistes et Alger    L'Icesco lance la 2e édition de ses programmes ramadanesques    Achraf Hakimi ne quittera pas l'Inter Milan    Botola Pro D1 / WAC-MCO (1-1) : Fakher et El Kaâbi font barrage devant le Wydad !    MAT-RCA ce soir à Rabat (22h00) : Le Raja pour réduire l'écart avec le Wydad, le Moghreb de Tétouan pour s'éloigner de la zone rouge !    Blockchain et Immobilier : le grand défi    3ème promotion de Madaëf Eco6 : la Société de Dévelopement Saïda annonce les lauréats    Vaccins anti-Covid : le patron du laboratoire Pfizer évoque la possibilité d'une troisième dose    Les prières des Tarawih sont-elles effectuées à Fès ?    VACCIN, ES-TU LÀ?    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    6 chantiers et 31 projets prévus : La Douane dévoile son plan stratégique 2023    Versement des bourses d'études aux stagiaires de l'OFPPT à partir du 15 avril    Programme «Horizon 2020» : 6,88 millions d'euros pour 69 projets de structures de recherche marocaines    Raja: Chebbi dévoile ses ambitions (VIDEO)    Votre e-magazine Challenge du vendredi 16 avril 2021    Nasser Bourita s'entretient avec le commissaire européen au Voisinage et à l'Elargissement    États-Unis: une fusillade à Indianapolis fait huit morts    CNOM : La liste des athlètes marocains qualifiés pour les JO de Tokyo sera annoncée en juillet prochain    Prix à la consommation pendant Ramadan: Les produits les plus touchés    Météo : Pluies et averses orageuses sur plusieurs régions ce vendredi 16 avril    UA: le Maroc plaide pour inscrire la sécurité sanitaire en Afrique comme point permanent à l'ordre du jour du COREP    Conseil de gouvernement : Adoption d'un projet de décret relatif à l'organisation judiciaire    Maroc - Egypte : M. Bourita s'entretient avec son homologue égyptien    Mali : la date des élections présidentielles fixée au 27 février 2022    Conseil de gouvernement: Approbation d'un projet de décret relatif à la réorganisation de la CMR    Les lauréats des «Couleurs d'Al Aqsa» primés    L'ONU condamne avec fermeté    «Trilogie Marocaine 1950-2020» au musée national de Madrid    «Je me suis engagé à faire entendre la voix des habitants des montagnes»    «Hididane» aimé, «Hdidane» plagié ... par les gens de l'Est !    "Cultures ouvertes : L'Espagne et le Maroc " , une exposition virtuelle de l'Institut Cervantès    Cérémonie des Oscars: Des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Neymar se dit " plus heureux qu 'avant" à Paris    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Justice : Recomposition des commissions permanentes du CSPJ    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Papa, maman, les vacances sont là !
Publié dans Libération le 05 - 07 - 2013

Où aller ? «Avant, quand les enfants étaient plus petits, nous étions les seuls maîtres à bord et on organisait nos vacances selon nos moyens et parfois même, il nous arrivait de ne pas voyager. Mais là, les enfants deviennent plus exigeants et refusent de partir en vacances avec nous. Plus ils grandissent, plus ils marquent leur indépendance», ainsi témoigne Khadija, mère de trois enfants. Et ce n'est pas Amina qui va la contredire. Elle conforte sensiblement son témoignage : «La grande question ! Autant j'attends avec impatience l'arrivée des vacances pour souffler un coup, autant je les appréhende. Et pour cause, le sujet suscite beaucoup de débats au sein de notre famille. Répondre aux sempiternelles questions : qui va où, quand et comment ? Avec tout ce que cela engendre comme frais, bien évidemment». Difficile de contenter tout le monde. Fini le temps où les parents emmenaient leurs enfants à la campagne sans que ces deniers aient à rechigner. Une destination qui s'imposait en quelque sorte comme une cure de bien-être. Hélas, les enfants ne le voient plus du même œil. En effet, les conditions de vie ont beaucoup évolué et pour eux, aller à la campagne c'est plutôt ringard. Il va de soi qu'avec les nouvelles technologies, le monde est devenu un petit village. En surfant sur Internet, ils découvrent d'autres façons bien plus agréables de passer ses vacances. «Aller chez mes grands-parents....oui je veux bien mais juste pour un week-end et non pour passer des vacances», s'insurge Rayan du haut de ses 10 ans. Et d'ajouter : «En plus, la connexion Internet est très mauvaise», autrement dit, l'essentiel fait défaut.
Mais il n'y a pas que le choix de la destination des vacances qui pose problème, leur longue durée n'est pas pour plaire à tout le monde. «Deux longs mois ! s'exclame Fatiha. On ne part en vacances que pour trois semaines. Le reste du temps, je dois gérer les humeurs de mes enfants (5 et 7 ans), jouer à l'arbitre lors de leurs disputes incessantes. Je ne me résous pas à l'idée de les confier à quelqu'un vu leur jeune âge». Mais cette mère poule paie cher cet état de fait. Elle se retrouve au bord de la crise de nerfs et sa voisine abonde dans le même sens. «Mon Dieu, je vis les vacances comme un cauchemar. La journée est complètement chamboulée. Je me retrouve sans repères. Mes deux enfants passent des nuits blanches collés à leurs ordinateurs et ne pointent le nez que vers 13h. Que servir alors à ces messieurs, petit déjeuner ou déjeuner? J'ai du mal à les intéresser à autre chose. Que de journées perdues à ne rien faire», regrette-t-elle amèrement.
Encore une fois, l'argent demeure invraisemblablement le nerf de guerre. On se trouve prisonniers de ses moyens financiers. D'autant plus que depuis quelques années déjà, Ramadan ravit presque la vedette, dans le classement des priorités, aux vacances scolaires ou encore à la rentrée scolaire.
D'aucuns semblent avoir trouvé la parade. «Je me contente d'inscrire mes enfants dans les colonies de vacances auprès des communes urbaines. Là-bas au moins, ils sont pris en charge par des encadrants et se retrouvent avec des gamins de leur âge». Une version plus sophistiquée de ce genre d'initiative est organisée par le ministère de la Jeunesse et des Sports à des prix abordables. Ainsi, le programme de voyages de jeunes offre une palette de destinations pour tous les âges. Des séjours qui combinent activités éducatives, culturelles, sportives avec des soirées animées et des sorties encadrées par des Marocains et des étrangers. Ainsi entre des rencontres thématiques, 1000,00 DH (12 j), la rencontre internationale de jeunes (2500 DH/12 j), un voyage en Tunisie (5000DH/10j) ou encore en Grèce (7500DH/12j), difficile de faire son choix tellement les propositions sont intéressantes. Mais les critères de sélection restent les seuls à déterminer la destination.
Par ailleurs, comme depuis quelques années, les vacances scolaires coïncident, du moins en partie, avec le mois sacré, bon nombre de familles prennent en compte cette contrainte. C'est le cas de ce père de famille : «Le Ramadan en été, c'est pas évident. Comme nous vivons à Marrakech, la chaleur est insoutenable. Difficile de jeûner, car on a du mal à respirer. Chaque été, nous jetons notre dévolu sur une ville côtière. Que ce soit à Oualidia, El Jadida ou même Asilah, nous profitons de la fraîcheur à des prix très raisonnables, entre 300 et 500 DH par jour», précise-t-il avec beaucoup de satisfaction.
Et les parents continuent de faire preuve d'ingéniosité afin de contenter au mieux leurs enfants...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.