Vaccin anti-coronavirus: le Maroc signe un nouvel accord    Chambre des conseillers : création d'un groupe de travail thématique provisoire chargé de la Couverture sociale    Malgré le Covid, les exportations agricoles du Maroc devraient connaître une hausse    La CGEM dévoile un guide de bonnes pratiques sur la cybersécurité en entreprise    Etats-Unis: TikTok et WeChat interdites à partir de dimanche    Scandale de Radès: le TAS a rendu son verdict final    Coronavirus : le Maroc signe un accord pour l'acquisition de vaccins    Casablanca: arrêté pour avoir menacé le directeur d'un média    Casablanca: prolongation des mesures mises en place    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Ait Taleb: « la situation au Maroc est préoccupante, mais… »    Rabat: les professionnels de la Santé seront récompensés    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mostra de Venise. L'actrice marocaine Mila Suarez crée le buzz avec un baiser « hot »    Maître Gims membre d'une secte islamiste ?    Rabat : fermeture temporaire des bureaux du siège de l'ONMT après la détection de huit cas asymptomatiques    Où sont passés les 1,9 MMDH alloués à la Santé ? Ait Taleb s'explique    Projet de loi sur la grève: Moukhariq fustige «un gouvernement au service du patronat»    Promotion immobilière : voici les trois principaux chantiers des opérateurs pour relancer l'activité    Le gouvernement adopte un projet de décret relatif à la simplification des procédures et formalités administratives    Algérie : deux ans de réclusion pour un ancien policier devenu une figure du «Hirak»    Le Trésor place 1 MMDH d'excédents de trésorerie    Port de Safi : fort rebond des importations du charbon    Rehamna: « Act4Community » aux côtés des écoliers pour une rentrée scolaire sans risques face à la Covid-19    Officiel: Gonzalo Higuain quitte la Juventus    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Chic Intemporel : La dimension humaine d'une marketplace solidaire    Permis de conduire et certifications d'immatriculation : Prorogation de la validité jusqu'au 31 décembre 2020    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Le Maroc élu au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU    RDC : des groupes armés tendent à conclure un cessez-le-feu    Soudan du Sud : progrès très lents du processus de paix et nouveau risque de famine    En Libye, Faïez Sarraj quittera ses fonctions d'ici à fin octobre    Le Roi Mohammed VI envoie un message de condoléances à la famille de l'artiste Anouar Al Joundi    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    Enfin, un carton plein du Wydad    Examen de la convention d'objectifs pour le développement du football féminin    La LFP va enquêter sur les allégations de racisme visant Neymar    Scorsese s 'inquiète que le cinéma soit " relégué au second plan " pendant la pandémie    JO de Tokyo : Les taekwondoïstes marocains reprennent la préparation    Les Lions de l'Atlas conservent leur place au classement FIFA    Une ONG sahraouie interpelle le CDH sur les pratiques esclavagistes à l'égard des femmes    Le BCIJ découvre à Témara un véhicule frigorifique contenant des substances explosives    Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'octroi du statut de réfugié suspendu jusqu'à nouvel ordre
Publié dans Libération le 30 - 10 - 2013

L'enregistrement et la détermination du statut de réfugié sont suspendus au Maroc jusqu'à à nouvel ordre. Et pour cause : le Bureau des réfugiés et des apatrides (BRA) qui a rouvert ses portes le 25 septembre dernier, passe en revue et valide actuellement les dossiers des réfugiés antérieurement reconnus par le HCR-Maroc.
Une suspension qui ne va pas durer longtemps, a indiqué Marc Fawe, chargé des relations extérieures du Bureau du HCR Maroc.
Dans une interview publiée récemment sur le site de l'UNHCR, il a précisé que cette révision des dossiers va permettre la régularisation de la situation des réfugiés et des demandeurs d'asile en leur offrant certains droits. Ainsi, l'octroi d'une carte de réfugié donnera, entre autres, la possibilité de recevoir une carte de séjour délivrée par la Direction générale de la sûreté nationale, de travailler dans le secteur formel, d'avoir accès aux services publics ou encore de louer un logement en toute légalité.
Une nouvelle configuration qui devrait aussi permettre, selon lui, une meilleure protection des réfugiés et des conditions de vie équivalentes à celles des ressortissants marocains, comme prévu dans la Convention de Genève, ratifiée par le Maroc en 1956. Et même s'il estime qu'il reste encore du travail pour assurer une intégration complète des réfugiés, il pense que le Maroc avance à grand pas vers un système d'asile conforme aux standards internationaux, humain et respectueux des besoins spécifiques des réfugiés et des demandeurs d'asile.
En effet, le Royaume a manifesté sa volonté de rompre avec l'ancienne approche où la situation des réfugiés et des demandeurs d'asile était incertaine. Car malgré la possession d'une carte de réfugié – délivrée par le HCR – rien ne garantissait à l'intéressé un titre de séjour, un accès au marché du travail, au logement et aux services de base.
Les réfugiés et les demandeurs d'asile étaient uniquement protégés contre le refoulement et demeuraient, selon la loi, en situation administrative irrégulière, a souligné le chargé des relations extérieures du HCR Maroc.
Mais est-ce que les autorités marocaines sont prêtes techniquement à assumer ce nouveau rôle ? « Non », répond Marc Fawe, qui estime qu'il reste encore beaucoup de choses à développer, en termes d'activités opérationnelles, de procédures et de responsabilités.
Des tâches que le HCR compte assumer aux côtés des pouvoirs publics marocains ; ces dernières ayant exprimé le souhait de bénéficier de son expertise et de son appui et ont montré leur entière disposition à jouer le rôle qui leur échoit et à assumer pleinement leurs responsabilités. Ainsi, le HCR est-il en train de discuter avec les autorités marocaines de la procédure intérimaire qui permettra d'enregistrer les nouvelles demandes d'asile et de procéder à la détermination de statut de réfugiés.
Le HCR a enfin proposé son expertise pour appuyer les autorités marocaines dans le développement de sa nouvelle loi sur l'asile et de sa stratégie d'insertion des réfugiés dans la société.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.