Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Newcastle-Manchester City : un match fou (VIDEO)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    L'artiste marocain Hammadi Ammor n'est plus    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    CNOM : "Génétique et sport : l'impact de l'hérédité sur la performance sportive"    MCA-WAC (1-1) : Le Wydad victime de la VAR, de l'arbitre et de la CAF    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    Hirak: Les Algériens dans la rue malgré la répression    Manifestation à Casablanca après la prière du vendredi en solidarité avec la Palestine    Affaire Ghali : la plainte du Club des avocats transmise au parquet de l'Audiencia Nacional    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Maroc/Covid-19: le bilan de ce vendredi 14 mai    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Agadir : interpellation d'un individu pour publication d'un contenu violent    La crise des réfugiés rohingyas «ne doit pas tomber dans l'oubli», selon le HCR    La COP26 se tiendra en présentiel à Glasgow (président)    En vertu d'arrêtés conjoints publiés au BO, des sociétés étrangères autorisées à créer des fermes aquacoles à Dakhla    Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Santé connectée: A consommer avec modération !    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Météo Maroc: temps assez stable sur une majeure partie du pays ce vendredi    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les statistiques de l'immigration clandestine font polémique
Publié dans Libération le 09 - 11 - 2013

Qu'en est-il de la lutte contre l'immigration illégale au Maroc ? Selon le ministère de l'Intérieur, l'année 2013 a enregistré jusqu'au 15 octobre dernier, le démantèlement de 63 réseaux de migration irrégulière et l'avortement de 19.500 tentatives de passage clandestin en Europe dont 15.540 effectuées par des personnes de nationalités étrangères. Le Royaume a également réussi à rapatrier 620 migrants étrangers dont le nombre a décuplé depuis 2011 vers leurs pays d'origine, selon plusieurs associations œuvrant dans le domaine de la migration.
En effet, les données et statistiques officielles précises et fiables sur la plupart des questions liées aux migrations manquent cruellement. Un déficit qui rend incompréhensible, voire difficile, toute approche de la situation migratoire dans notre pays.
C'est le cas par exemple du nombre de migrants en situation irrégulière. Ainsi, si certaines sources officielles présentent l'immigration illégale comme un phénomène de masse et le Maroc comme un Etat de «destination pour des migrants clandestins», généralement «originaires d'Afrique subsaharienne», d'autres sources non officielles indiquent que le Royaume ne compte aujourd'hui qu'entre 10.000 et 20.000 migrants subsahariens irréguliers, soit 0,4% de la population totale. Une proportion jugée moyenne en comparaison avec la Tunisie et l'Algérie qui comptent respectivement 0,35% et 0,8% d'étrangers.
C'est le cas également avec les données sur les détentions et les reconduites.
Alors que les statistiques officielles concernant cette question n'existent pas, les associations se contentent de données partielles et éparses. Médecins sans frontières a révélé dans l'un de ses rapports que l'année 2012 a enregistré l'expulsion de plus de 6.000 personnes dont 93 femmes, 45 mineurs, 35 enfants et plus de 500 personnes nécessitant une prise en charge médicale pour blessures associées à la violence.
Les chiffres relatifs au rapatriement des migrants irréguliers suscitent également la polémique. Alors que le ministère de l'Intérieur avance 620 cas durant cette année, les données de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) évoquent le cas de 180 retours volontaires de migrants africains, en situation irrégulière qui ont pu ainsi retourner à leurs pays d'origine. Ce qui ne représente que 12% du nombre de demandeurs de rapatriement qui est de 1.500. En effet, la capacité financière de l'OIM pour rapatrier des migrants irréguliers ne dépasse pas les 370 personnes, faute de moyens financiers.
Qui dit vrai, qui dit faux ? Difficile de trancher puisque les chiffres concernant les migrations sont souvent flous ou faux quand ils ne sont pas tout simplement le résultat de recoupements et d'extrapolations audacieuses, imprudentes ou malveillantes comme l'a indiqué Jean Paul Marthoz dans son ouvrage : «Couvrir les migrations».
Pourtant, une chose est sûre. Le Maroc constitue aujourd'hui l'une des voies privilégiées de l'immigration clandestine vers l'Europe avec une augmentation du flux de migrants irréguliers de 86%, soit le double de l'année dernière qui a connu 6.400 passages. Un itinéraire qui est, cependant, moins attrayant que celui des frontières gréco-turques avec 37.220 passages en 2012. Ces dernières constituent aujourd'hui la principale voie d'entrée des immigrants clandestins en Europe avec trois quarts des entrées illégales, suivies par la route sud vers l'Italie avec 10.380 passages.
A noter également la récente émergence de la Libye et la Tunisie comme plaques tournantes de la migration clandestine. Ainsi, l'île de Lampedusa a enregistré cette année 8.000 passages en provenance des côtes tunisiennes et libyennes, soit le double d'il y a une année.
Toutefois et malgré ces chiffres alarmants, les observateurs sont unanimes à considérer que la tendance est à la baisse depuis cinq ans. C'est le cas de la chercheuse Laura Feliu Martínez qui a souligné dans son article : « Les migrations en transit au Maroc » qu'en 2007, seulement 18.057 personnes sont arrivées en Espagne à partir des côtes marocaines en baisse de 60 % entre 2007 et 2008. Une diminution due à l'efficience des contrôles de la part des autorités espagnoles et marocaines, depuis 2005 après les malheureuses tentatives de franchissement des barrières dressées à l'entrée des présides occupés de Sebta et Mellilia qui se sont soldées par le décès de onze immigrants subsahariens.
Un constat confirmé par les statistiques de Frontex, l'agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures, qui affirme qu'entre 2009 et 2010, les arrivées ont baissé de 99% aux Iles Canaries, de 98% à Malte, de 65% en Italie et de plus de 20% en Espagne et dans les pays d'Europe de l'Est. Ajoutant que depuis le début de 2010, le franchissement des lieux de passage des frontières maritimes greques a baissé de 76%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.