Des rapatriés victimes d'une intoxication à Agadir: ce que l'on sait    Mohammedia: un individu arrêté après avoir agressé une mineure    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    L'ex-PDG de Platinum Power rebondit mais...    Investissement: 94 projets en cours de réalisation à Fès-Meknès    ONCF: 350.000 voyageurs depuis le 25 juin    Covid19: Le Maroc franchit la barre des 13.000 cas    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    Les allégations algéro-polisariennes mises à nu devant le CDH    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    L'ouverture des frontières espagnoles aux Marocains conditionnée par la réciprocité    Rapatriement d'un nouveau groupe de Marocains bloqués en Egypte    Le Maroc appelle l'Unesco à plancher sur un multilatéralisme innovant, pragmatique et inclusif    Le Maroc demande officiellement à Amnesty International d'apporter la preuve de ses accusations    Exposé de Mohamed Benabdelkader sur le schéma directeur de la transformation digitale du système judiciaire    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    Bourita: le Maroc ne peut accepter les allégations sans preuves claires    «En créer l'atmosphère nécessaire, d'unité et d'enthousiasme»    Mise à nu de la propagande de l'Algérie et du «Polisario» sur les droits de l'Homme au Sahara    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Macron nomme Jean Castex nouveau premier ministre    Crise du Covid-19: le Maroc salué par la Commission européenne    Le groupe BCP dévoile une nouvelle organisation pour soutenir sa dynamique    Coronavirus: 319 nouveaux vendredi 3 juillet à 18 heures, 9160 guérisons au total    Premier League: Manchester City corrige Liverpool!    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    Rapatriement de 152 Marocains bloqués en Egypte    L'Espagne maintiendra les frontières avec le Maroc et l'Algérie fermées par manque de réciprocité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le volontariat au service du développement
Publié dans Libération le 09 - 02 - 2014

«Terre de parole, terre de partage». Telle est la devise locale de la Nouvelle Calédonie. Récemment, vingt-deux jeunes de cette île sont arrivés au Maroc : ils ont tenu leur parole pour partager de bons moments avec des gens qui ont besoin d'aide. Volontaires, ils seront accueillis durant un mois par Twiza et Amuddu, deux Associations marocaines.
De Nouméa à Rabat, ce n'est pas la porte à côté. Mais la volonté, l'amour du partage et l'entraide l'ont emporté sur la distance. Rabat a accueilli dernièrement vingt-deux jeunes volontaires de la province Nord de la Nouvelle-Calédonie. Ces derniers étaient accompagnés par leurs deux éducateurs. Ce beau monde a été reçu à l'Espace Volontariats à Rabat pour une matinée de formation, avant de se rendre pour un mois, dans les deux Associations Amuddu et Twiza qui sont partenaires de France Volontaires, et ce afin de réaliser dans chacune d'elles des chantiers de solidarité. Ce genre d'actions n'est pas loin des préoccupations de cette association de volontaires. «France Volontaires», comme nous explique Harouna Djingareye, le directeur régional de l'association en Afrique du Nord & Moyen-Orient, créée en 1963. «Le 1er octobre 2009, l'Association française des volontaires du progrès (AFVP), est devenue «France Volontaires» à l'initiative des pouvoirs publics et du monde associatif. Poursuivant la mission d'envoi de volontaires de solidarité internationale de l'AFVP, France Volontaires accomplit une nouvelle mission d'intérêt général, à savoir contribuer au développement qualitatif et quantitatif des différentes formes d'engagement volontaire et solidaire à l'international, les volontariats internationaux d'échange et de solidarité (VIES). En 2007, une représentation nationale de France Volontaires a été officiellement installée à Rabat au Maroc», poursuit Harouna Djingareye.

Un mois chez Twiza et Amuddu

Quand on demande à Harouna Djingareye de nous donner son avis sur le volontariat au Maroc, il répond que le Maroc est une «terre de tradition d'accueil, et que sur cette terre le volontariat est une richesse ancestrale». Le directeur régional de l'Association «France Volontaires» en Afrique du Nord & Moyen-Orient assure que le Maroc «a toujours été une source de solidarité».
C'est dans ce sens que les vingt-deux jeunes volontaires de l'association ont choisi de passer un mois au sein de deux Associations marocaines Twiza et Amuddu. Twiza à Khémisset accueillera un groupe de douze d'entre eux afin de réaliser un chantier sur la thématique de «La promotion du genre pour une intégration socioéconomique». Accompagnés également de bénévoles marocains, ils seront logés dans le foyer féminin de l'association. Ils participeront à son amélioration par des travaux divers de réparation et de peinture. De plus, ils contribueront à la valorisation de la «boutique solidaire» où sont exposés les différents produits artisanaux des femmes du foyer. Quant au deuxième groupe de volontaires, il sera accueilli par l'Association Amuddu située dans la ville de Taroudant. Ces derniers participeront à un chantier sur la thématique de l'environnement. Au programme, activités de jardinage, d'aménagement, réalisation d'une fresque, mais aussi des ateliers de découverte de la culture marocaine. La réalisation de ces deux chantiers est le fruit d'un programme du «Service des volontaires océaniens », lancé en 2012 dans le cadre d'un partenariat entre France Volontaires, le gouvernement central et la province Nord de Nouvelle-Calédonie. Ce programme décline son ambition de fournir aux jeunes volontaires néo-calédoniens et marocains, une belle opportunité de découvrir de nouvelles cultures, et de mettre en avant leur citoyenneté à travers des activités qui leur seront proposées.

Un cadre légal pour le volontariat

Entre bénévolat et volontariat, il y a une différence. Le directeur régional de l'Association «France Volontaires» en Afrique du Nord & Moyen-Orient a son mot à dire là-dessus. «Le volontariat est un acte d'échange mutuel entre une personne ou un groupe qui offre son temps, son travail, son énergie au bénéfice d'un projet d'intérêt général et une collectivité d'accueil qui offre aux volontaires un terrain d'apprentissage, d'expérimentation et de construction personnelle et collective», explique Harouna Djingareye. «Le volontariat suppose un engagement réciproque et formalisé. Il est limité dans sa durée et permanent pendant cette durée. Cette action est librement choisie tant par le volontaire que par la collectivité d'accueil. Le volontariat est collectif et organisé au sein d'un organisme sans but lucratif aux valeurs duquel le volontaire adhère librement. Il est au service de la collectivité», précise le directeur régional de France Volontaires Et d'ajouter: «Ce domaine a besoin aujourd'hui d'être légiféré afin qu'il puisse trouver la place qui est la sienne dans la société». Il souligne que l'association qu'il préside œuvre avec d'autres associations tels le Collectif marocain de volontariat (CMV), le Programme concerté Maroc (PCM) et ses partenaires institutionnels pour les appuyer dans leur démarche de plaidoyer qui vise à doter le volontariat au Maroc d'un cadre légal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.