Météo: le temps prévu ce jeudi 13 mai au Maroc    Botola Pro D1: Le partage des points entre le RAJA et le FUS    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Le roi Mohammed VI a reçu un message du président Erdogan    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    Oualid El Hajjam vise un retour en sélection !    Mme Bouayach: Le travail de mémoire pierre angulaire dans les politiques de garantie de non-répétition    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parité et égalité des chances, une revendication noble et irréversible
Publié dans Libération le 08 - 03 - 2014


L'AFEM organise
ses Tech Women's Day

L'Association des femmes chefs d'entreprises du Maroc (AFEM) et l'Association des sociétés du Technopark (ASTEC) organisent, du 6 au 8 mars courant à Casablanca, les Tech Women's Day, en partenariat avec l'université Mundiapolis.
Dans ce cadre, l'AFEM a commémoré, jeudi dernier, la Journée internationale de la femme. Et ce, en rendant un vibrant hommage à des femmes méritantes, telles que Saloua Karkri Belkeziz, ancienne députée USFP, présidente honoraire et fondatrice de l'AFEM, Fatima Marouane, ministre de l'Artisanat, de l'Economie sociale et solidaire, Soumaia Benkhaldoun, ministre déléguée auprès du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres et Zineb El Adaoui, wali de la région du Gharb et gouverneur de la province de Kénitra.
Cette journée, organisée sous le thème: «Accès de la femme marocaine aux centres de décision : entre volonté politique et réalité», a par ailleurs constitué une occasion inestimable pour que des femmes exceptionnelles, qui ont marqué le paysage économique et politique de notre pays, se retrouvent dans le but de partager leurs expériences, leurs réalisations professionnelles et personnelles et de débattre des meilleures pratiques de gouvernance.
Lors de son allocution d'ouverture, Laila Miyara, présidente de l'AFEM, a déclaré: «Comme chaque année, depuis la création de notre Association, en 2000, nous sommes rassemblés, femmes et hommes, pour rappeler, d'abord, l'actualité et l'urgence de lutter contre toutes les formes de discrimination, d'inégalités et de violences à l'encontre de la femme. C'est cela le sens de la Journée internationale de la femme que nous célébrons par anticipation suite à des interférences d'agendas». Et d'ajouter: «C'est donc avec deux jours d'avance que nous célébrons cet anniversaire en mettant la femme à l'honneur, en saluant son rôle croissant et sa place prépondérante dans la société marocaine. Je tiens également à saluer les succès et les challenges remportés par la femme marocaine et la consécration de ses droits, de la parité et de l'égalité avec l'homme par la Constitution du 1er juillet 2011».
Pour sa part, Saloua Karkri Belkeziz a précisé: «Je suis ravie de voir une salle mixte, pour célébrer la Journée internationale de la femme. Cela est très rare. Alors je pense que le fait que les hommes soient avec nous aujourd'hui, qu'ils nous écoutent et qu'on discute ensemble, représente une belle avancée».
«Je voudrais bien être optimiste, assure-t-elle, mais j'ai aussi quelques demandes. C'était en 2000 que nous avions créé l'AFEM, et c'est grâce au travail de l'ensemble des membres que cette Association a aujourd'hui cette renommée grandissante aussi bien au Maroc qu'à l'étranger ».
D'autre part, Saloua Karkri Belkeziz s'est dit fière du nombre de femmes ministres dans le gouvernement actuel. «Nous avons six ministres femmes dans notre gouvernement et nous en sommes fières. D'autant plus que les portefeuilles que détiennent ces femmes sont très importants. L'environnement, nous en avons besoin, l'eau également. L'éducation est indispensable. Les affaires étrangères constituent aussi un domaine très important. Je reste alors persuadée que ces femmes ont une double mission: la première est de réussir les objectifs de leurs portefeuilles, la seconde qui est aussi indispensable est de faire évoluer les choses de sorte qu'à la fin de leurs mandats, elles soient toutes fières de leurs réalisations». «Parce que quatorze années de militantisme, ce n'est pas pour arriver à 26% de taux d'activité ou à 10 % de celui de création d'entreprises par des femmes. Nous devons nous demander ce qui se passe », a-t-elle conclu.
Quant à Hakima El Haiti, ministre déléguée, auprès du ministre de l'Energie et des Mines, elle a affirmé que «la problématique des femmes n'est pas une affaire marocaine, c'est plutôt une problématique mondiale, qui existe dans les pays les plus avancés de la planète. Mais nous devons nous réjouir des résultats que nous avons réalisés jusqu'à présent».
«Regardez ce qui a été fait par les hommes. Regardez ce qui est en train de se passer dans le monde: la crise européenne, la chute de l'économie mondiale, les guerres... Hé bien, sachez que, nous les femmes, nous n'avons participé qu'à 4% des décisions depuis l'année 2000. Ce qui explique qu'on y est pour rien dans tous ces malheurs du monde», a-t-elle ironisé.
Lire : Aïcha Belarbi, Nous avons une femme wali, plusieurs femmes au gouvernement mais finalement
à quoi tout cela rime-t-il ? Rubrique "Invité"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.