Omar Hilale dénonce la duplicité de l'Algérie et du «polisario» au sujet de l'Envoyé personnel pour le Sahara marocain    La Chambre des représentants adopte le projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Santé: le recours aux compétences et à l'investissement étrangers permettra un «transfert de technologie»    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude à SM le Roi pour le soutien accordé au Liban    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    L'examen national unifié entre les 8 et 12 juin prochain    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    «La solitude de Ibrahim, un personnage des plus ordinaires»    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    Pep Guardiola fustige le projet de Super League    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le journaliste Jamal Boushaba n'est plus    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    L'Opinion : Contractuels, gardez espoir !    2020 est l'année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Borrell réitère à Al Maliki le soutien de l'UE au processus électoral en Palestine    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Le CNDH et l'UNHCR s'allient pour renforcer les droits des réfugiés    Programme de la Botola Pro D1 et D2 "Inwi"    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    En-Nesyri donne la victoire au FC Séville    La diplomatie sportive au centre d'une réunion de l'AMJS    Driss Lachguar, hôte de la Fondation Lafqui Titouani    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    RADEEMA se mobilise contre le stress hydrique    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Eurafric Information : Nouvelle certification pour la filiale IT de Bank of Africa    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Cette semaine en Liga...    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une marche à Rabat pour la mise en place de l'Autorité de la parité
Publié dans Libération le 15 - 04 - 2014

Les participantes à une marche, organisée dimanche à Rabat, à l'initiative de la Coalition civile pour l'application de l'article 19 de la Constitution, ont réclamé la mise en place d'urgence de l'Autorité de la parité, la lutte contre toutes les formes de discrimination et la promulgation d'une la loi cadre globale pour l'éradication de la violence de genre.
Parties de Bab al-Had, dans le centre de la capitale, les manifestantes, dont des associations de défense des droits de l'Homme, des parlementaires, des jeunes, des acteurs et des avocats membres de la Coalition civile pour l'application de l'article 19 de la Constitution, se sont dirigés vers le Parlement arborant des pancartes portant des appels à «une révision globale de toutes les lois discriminatoires ».
Elles ont, par ailleurs, appelé à protéger «la sécurité de la femme dans les lieux publics» et «les droits des femmes dans le partage des biens», sur la base de «la parité comme droit et non comme privilège». Les manifestantes ont d'autre part critiqué le gouvernement, qualifié de «machiste», et dénoncé «ses atermoiements dans l'application de l'article 19» selon lequel hommes et femmes jouissent, à égalité, des mêmes droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental et prévoyant également la création d'une Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination.
La Coalition a d'autre part appelé à la signature d'une pétition destinée à amener le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, à appliquer les lois relatives aux droits de la femme.
Selon elle, 62% des femmes âgées de 18 à 64 ans au Maroc ont été victimes de violences en 2013, le chômage a augmenté parmi les femmes à 29,1% en 2012 et le mariage des mineures a lui aussi augmenté, de 18.000 en 2004 à 39.031 en 2011.
Dans ce cadre, les participantes ont scandé des slogans soulignant le rôle central que jouent les femmes dans le développement économique du pays et revendiquant l'élimination de toutes les formes de violence et de discrimination à l'égard des femmes, en particulier celles issues de milieux précaires.
Les manifestantes ont également brandi des banderoles appelant à la révision de tout l'arsenal juridique dans le sens du respect du principe de l'égalité et de la non-discrimination et la mise en place de nouvelles politiques publiques pour protéger les droits économiques et sociaux des femmes et interdire le mariage des mineures.
A cette occasion, la coordinatrice de la coalition civile, Fouzia Assouli, a souligné l'importance que revêt cette marche dans la défense des droits des femmes et de leur dignité, outre la sensibilisation quant au rôle des femmes dans la promotion économique.
Elle a, en outre, passé en revue les différents aspects relatifs au non-respect des droits des femmes, citant la hausse du nombre de cas de mariage des mineures et des mariages par la fatiha, outre la hausse du chômage des femmes ayant un diplôme de l'enseignement supérieur.
Pour sa part, Meryem Demnati, de l'Observatoire amazigh des droits et libertés, a souligné que l'action de l'Observatoire pour les droits des femmes ne se limite pas aux seuls aspects de la langue et de la culture, mais porte également sur l'édification d'une société démocratique.
De son côté, Naima Tikrouin, de la Fédération de la ligue démocratique des droits des femmes, a mis le point sur la non application de plusieurs lois relatives à la femme, relevant à cet égard l'existence de plusieurs obstacles qui entravent l'élimination de toutes les formes de discrimination envers les femmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.