Amnesty International appelle l'Algérie à libérer les prisonniers d'opinion    Déplafonnement de dette extérieure: Les mises en garde du PPS    Le Masi lâché parles secteurs Banques et Télécommunications    Masques, visières, valves: L'impression 3D à la rescousse des hôpitaux    DOC- Port du masque de protection: Voici ce que dit la circulaire du Parquet général    Tanger: Mobilisation pour la place d'Espagne    D'après Moulay Hafid Elalamy : Plus de 5,3 millions de masques ces dernières 48h    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    L'engouement culturel à l'ère du confinement     Montée des défaillances et double choc d'offre et de demande    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    L'hôpital militaire d'instruction Mohammed V de Rabat consolide ses structures dédiées à la lutte contre le Covid-19    L'hôpital Moulay Youssef de Casablanca renforce sa capacité litière    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Direction du Trésor et des finances extérieures : Rachat de BDT pour un montant de 1 MMDH    Fonds de soutien : Le message de Crédit Agricole du Maroc aux ménages bénéficiaires    Casablanca : Une polyclinique CNSS mise à la disposition des autorités publiques    Les pharmaciens tiennent leur position avec conviction    Le port des masques de protection est obligatoire depuis hier    Coronavirus : l'UIR développe des solutions innovantes    Hicham Daoudi : «Pratiquement 60% de notre chiffre d'affaires est suspendu en ce moment»    Coronavirus : 21 nouveaux cas confirmés au Maroc, 7 nouvelles guérisons, mardi à 8h    Enquête auprès des entreprises :Le HCP recourt aux e-mail et fax    Changement de modèle ?    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Les médecins privés de Marrakech appelés à prêter main forte à ceux du public    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prendre des vacances en plein Ramadan, pourquoi pas ?
Publié dans Libération le 19 - 07 - 2014

Les familles marocaines ont tendance à éviter le voyage pendant le Ramadan pour se consacrer à la prière et au recueillement. Mais la coïncidence ces dernières années du mois sacré avec les vacances estivales n'empêche pas certains de prendre quelques jours de repos et de profiter de l'ambiance ramadanesque, alors que d'autres préfèrent reporter leur congé et renouer avec les habitudes propres à ce mois de piété.
L'ambiance du Ramadan reflète l'attachement des familles marocaines à des traditions intrinsèques au mois béni, notamment la préparation de mets spécifiques, l'accomplissement des prières dans les mosquées dans une atmosphère de spiritualité et la lecture du Coran, un choix assumé par certains qui aiment rester chez eux au lieu de voyager.
D'autres estiment au contraire que l'accomplissement des rituels du Ramadan n'est pas en contradiction avec les exigences des vacances, surtout pour les amoureux de la baignade en mer. Ils pensent que le Ramadan est un moment propice à la détente et au divertissement.
C'est le cas d'Ismail, un enseignant du primaire. Il pense que le Ramadan est un mois idéal pour les vacances. « Le matin, dit-il, j'accompagne mes enfants à la plage ; l'après-midi je me repose et le soir je sors pour une promenade avec ma famille ».
Ismail a confié à la MAP que le voyage pendant le Ramadan ne lui pose aucun problème, à condition de choisir les zones à climat tempéré. Selon lui, l'observation du jeûne n'est pas une contrainte pour profiter des vacances.
Même son de cloche chez Omar, un acteur associatif résidant aux Pays-Bas. Il estime que le congé au Maroc présente beaucoup d'avantages. "J'encourage mes compatriotes à venir passer leurs vacances au pays pendant ce mois béni qui offre des moments de spiritualité et de détente, outre l'opportunité de resserrer les liens familiaux", dit-il.
«C'est la deuxième fois que je passe mes vacances au Maroc pendant le mois sacré», rappelle-t-il, mettant l'accent sur l'ambiance spécifique au Ramadan surtout dans les villes côtières où des soirées artistiques sont animées et dédiées spécialement aux estivants. Nombre de foyers préfèrent la mer pour ne pas priver les enfants des plaisirs de la plage. Certains estivants accompagnent leurs enfants seulement pour les surveiller lors de la baignade et pour d'autres, l'observation du jeûne n'est aucunement une contrainte pour profiter du soleil et des plaisirs de la mer.
« Pendant le Ramadan, mes parents préfèrent rester à la maison et rendre visite aux proches de la famille ; par contre mes amis et moi, nous partons en voyage souvent à destination des villes côtières ; cela ne nous empêche pas d'accomplir nos devoirs religieux», a affirmé Anouar, un étudiant à l'Ecole nationale supérieure des mines à Rabat.
Si le voyage durant le Ramadan constitue un choix judicieux pour certains ménages, en ce sens qu'ils profitent de la propreté des plages et des tarifs hôteliers incitatifs, d'autres familles écartent carrément cette idée, arguant que le mois sacré est consacré au jeûne, à la prière dans les mosquées, à la prédication et à la lecture du Coran.
Fatima, ingénieur d'Etat en informatique, partage cet avis, notant que le voyage pendant le Ramadan est hors de question car ce sont deux choses "incompatibles". Cette maman affirme toutefois qu'afin de ne pas priver son fils, elle a décidé de l'inscrire dans une colonie de vacances.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.