Amnesty International appelle l'Algérie à libérer les prisonniers d'opinion    Déplafonnement de dette extérieure: Les mises en garde du PPS    Le Masi lâché parles secteurs Banques et Télécommunications    Masques, visières, valves: L'impression 3D à la rescousse des hôpitaux    DOC- Port du masque de protection: Voici ce que dit la circulaire du Parquet général    Tanger: Mobilisation pour la place d'Espagne    D'après Moulay Hafid Elalamy : Plus de 5,3 millions de masques ces dernières 48h    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    L'engouement culturel à l'ère du confinement     Montée des défaillances et double choc d'offre et de demande    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    L'hôpital militaire d'instruction Mohammed V de Rabat consolide ses structures dédiées à la lutte contre le Covid-19    L'hôpital Moulay Youssef de Casablanca renforce sa capacité litière    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Direction du Trésor et des finances extérieures : Rachat de BDT pour un montant de 1 MMDH    Fonds de soutien : Le message de Crédit Agricole du Maroc aux ménages bénéficiaires    Casablanca : Une polyclinique CNSS mise à la disposition des autorités publiques    Les pharmaciens tiennent leur position avec conviction    Le port des masques de protection est obligatoire depuis hier    Coronavirus : l'UIR développe des solutions innovantes    Hicham Daoudi : «Pratiquement 60% de notre chiffre d'affaires est suspendu en ce moment»    Coronavirus : 21 nouveaux cas confirmés au Maroc, 7 nouvelles guérisons, mardi à 8h    Enquête auprès des entreprises :Le HCP recourt aux e-mail et fax    Changement de modèle ?    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Les médecins privés de Marrakech appelés à prêter main forte à ceux du public    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un "Women's entrepreneurship day" en ouverture du Sommet global de l'entrepreneuriat
Publié dans Libération le 20 - 11 - 2014

img src="http://www.libe.ma/photo/art/default/7189790-11031177.jpg?v=1416409055" alt=" Un "Women's entrepreneurship day" en ouverture du Sommet global de l'entrepreneuriat" title=" Un "Women's entrepreneurship day" en ouverture du Sommet global de l'entrepreneuriat" /
Le Sommet global de l'entrepreneuriat (GES) s'est ouvert hier à Marrakech, sous le thème : «Exploiter le potentiel de la technologie en faveur de l'innovation et de l'entrepreneuriat ».
L'organisation, sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI, de la cinquième édition de ce Sommet au Maroc, qui se tient pour la première fois en terre africaine, s'inscrit dans la continuité des objectifs définis dans le cadre du dialogue stratégique conclu entre le Maroc et les Etats-Unis et demeure en phase avec l'engagement continu du Royaume en faveur du développement humain et économique durable des pays africains.
Mercredi, avant l'ouverture du Sommet, les participants ont célébré la Journée internationale de l'entrepreneuriat féminin en organisant le "Women's entrepreneurship day" (La journée de l'entrepreneuriat féminin). L'objectif étant de réunir des femmes entrepreneurs pour échanger et partager les bonnes pratiques, ainsi que présenter des «success stories» afin de favoriser l'inspiration à l'acte d'entreprendre et de s'engager sur les actions à mettre en œuvre pour promouvoir l'entrepreneuriat féminin. Elle vise, en outre, à formuler des recommandations et proposer des mesures concrètes à mettre en œuvre.
Ladite journée a connu la participation d'éminentes personnalités, notamment Zoulikha Nasri, conseillère de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Jill Biden, épouse du vice-Président américain Joe Biden, Penny Pritzker, secrétaire d'Etat au Commerce (USA), de ministres marocains ainsi que de plusieurs femmes entrepreneurs africaines et internationales.
Lors de son allocution d'ouverture, Zoulikha Naciri a souligné qu'au-delà de la célébration, c'est en termes d'engagement que doit s'exprimer l'initiative portée par le Sommet de l'entrepreneuriat et partagée par l'ensemble de la communauté internationale, avant de préciser que pour le cas d'espèce, l'engagement est tributaire de la volonté politique des Etats à créer les conditions favorables à l'éclosion de l'entrepreneuriat féminin, à sa promotion et son renforcement. «Il ne fait aucun doute que ces conditions trouvent leur fondement primaire dans le statut accordé à la femme. Le Maroc s'est inscrit, depuis quelques décennies, dans une démarche progressive qui a permis à la femme d'évoluer et d'intégrer petit à petit différents secteurs de la vie publique, socioculturelle, économique et politique», a-t-elle ajouté, tout en soulignant que «les femmes ont joué un rôle central dans le développement du programme de l'INDH. Elles ont démontré tout leur savoir-faire. C'est ainsi que des milliers de femmes ont pu concrétiser leur esprit d'entrepreneuriat et ont créé des microentreprises et des coopératives soutenues par l'INDH, en bénéficiant de son financement et de celui des microcrédits ». Elle a également mis la lumière sur les fondements ancestraux de l'entrepreneuriat féminin au Maroc, qui existaient de tout temps dans la maison marocaine, dans les zones urbaines, comme dans les périmètres ruraux. «En plus de ses lourdes tâches ménagères, et avant même qu'elle ne soit visible sur la place publique, la femme marocaine s'adonnait au commerce et produisait divers articles. Il n'est donc pas surprenant que la promotion du produit du terroir et son succès actuel auprès des consommateurs nationaux comme étrangers doivent beaucoup à l'ingéniosité et au dynamisme de la femme marocaine », a-t-elle conclu.
Pour sa part, la secrétaire d'Etat au commerce, Penny Pritzker, a précisé que depuis qu'elle a été nommée à ce poste, elle voyage dans le monde entier et a rencontré de nombreux ministres et chefs d'Etat qui lui posent toujours la question : comment encouragez-vous l'entrepreneuriat aux Etats –Unis ?
« Les conversations commencent en général par comment mettre en place une infrastructure d'opportunité, dit-elle, tout en précisant que les pays ont besoin d'un système éducatif puissant qui donne aux étudiants la possibilité de penser plus large et de manière plus créative ». Penny Pritzker a, par ailleurs, fait savoir que « les entrepreneurs se développent lorsque le secteur privé et les universités de leurs pays ont des rapports étroits, de manière à ce que les idées puissent être véhiculées très rapidement et testées sur le marché. Ces pays ont également besoin de lois qui facilitent la vie des innovateurs afin qu'ils puissent lancer de nouvelles sociétés».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.