Les USA n'ont fait que dire tout haut ce que pensent les autres Etats et le Conseil de sécurité    L'envoyé US pour la lutte contre l'antisémitisme salue la «vision de paix» de SM le Roi    Ben Abdelkader pose les conditions de modernisation du système judiciaire    Procès à distance : Quelque 6.421 affaires mises au rôle du 12 au 15 janvier    Situé à Casa Anfa : Un Institut «nouvelle génération» sur le digital verra bientôt le jour    «En 2020, l'offshoring marocain a montré sa capacité exceptionnelle à résister»     Brand & Image et Kam Global Strategies annoncent le premier partenariat stratégique en RP    Recherche & Développement : le Maroc joue la carte des réseaux intelligents    Profitant du nul entre la Libye et le Niger : La RDC prend seule la tête du groupe B    Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie !    Masque en tissu : voici les nouvelles recommandations    Coronavirus : voici les variants les plus compliqués à maîtriser par le système immunitaire [Etude]    Meknès retrouve la culture à l'air libre    Une nouvelle émission rendant hommage à la diversité culturelle    «Le discours de la folie dans le patrimoine arabe et occidental»    Virus Covid mutant: Le Maroc se ferme à l'Australie, le Brésil, l'Irlande et la Nouvelle Zelande    Norvège. Le vaccin Pfizer fait 23 morts    Eliminatoires Afrobasket (Tunisie, 17-21 février 2021) : Stage de l'équipe nationale seniors    Maroc/Etats-Unis : Echange de distinctions au sommet des deux Etats    Déclaration de Houcine Ammouta : « La victoire face au Togo est d'une importance capitale dans la course au titre »    RNI Academy, une nouvelle structure pour la formation des élus de demain    La BAD compte sur le Maroc pour développer son indice    Véhicules acquis à l'étranger : Les droits d'immatriculation peuvent être payés en ligne    Performance du secteur privé : La CGEM lance la 4ème édition de son baromètre    Euromed : Quel avenir ?    Régime fiscal : Oxfam appelle à la réduction des inégalités    Mondial de Handball 2021 : Le Maroc s'incline face à l'Islande (23-31)    Nouvelle variante du Covid: le Maroc suspend ses vols en provenance de plusieurs pays    Le Maroc et les Etats-Unis s'engagent contre le trafic illicite    Crainte d'un choc environnemental suite à la reprise des industries    Evolution du coronavirus au Maroc : 473 nouveaux cas, 460.144 au total, lundi 18 janvier 2021 à 18 heures    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    L'Inter dompte la Juventus    Narcotrafic et émigration clandestine dans la nasse    Maroc/Etats-Unis : David Fischer rend hommage au Maroc et à son Roi (vidéo)    Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "    El-Jadida comme champ de signes et de représentations    Dakhla consacrée "Région de rêve 2021"    David SERERO. « Je souhaite monter la première troupe d'Opéra Royale du Maroc »    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    La nouvelle ère en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La famille du martyr Benaissa Aït Ljid réclame justice
Publié dans Libération le 25 - 11 - 2014

La famille Aït Ljid, l'étudiant de gauche tué en 1993 à Fès par des membres de factions estudiantines islamistes, continue de réclamer que justice soit faite au sujet du dossier de son fils. Vingt et un ans après, une seule question reste posée : qui a donc assassiné Aït Ljid ?
Le dernier communiqué en date de la famille appelle le ministre de la Justice et des Libertés à ce que tous les accusés soient déférés devant le tribunal. Parmi eux, on reconnait le nom du dirigeant actuel du Parti de la justice et du développement (PJD), Abdelali Hamieddine. Bien évidemment, le ministre avait nié, lors d'une intervention au Parlement, avoir reçu de plainte à ce propos, ce que la famille avait mis à nu, en publiant la lettre avec date d'envoi. Hassan Aït Ljid, frère du défunt, n'y va par quatre chemins : «Nous continuons d'accuser le membre du secrétariat général du parti Abdelali Hamieddine, qui avait déclaré au tribunal, mensongèrement d'ailleurs, qu'il appartenait à la faction de gauche des étudiants basistes progressistes (Qaïdiyyines)».
Pourquoi accuse-t-on Hamieddine dans l'affaire Aït Ljid ?
Revenons aux faits. Une traditionnelle confrontation avait mis aux prises gauchistes et islamistes, un 25 février 1993. Après la rixe, les deux groupes se sont séparés. Un quart d'heure après, deux étudiants, Aït Ljid et son camarade Haddioui Lkhemmar, qui étaient à bord d'un taxi, avaient été interceptés par un groupe d'étudiants islamistes d'Al Adl wa lihsan et d'Al Islah wa tajjdid, branche du parti « Tawhid wa L'islah », actuel PJD.
Une agression impitoyable avait eu lieu. Aït Ljid Benaissa et Lkhemmar Haddioui avaient été sauvagement lynchés. Sans force, les deux victimes appartenant à la faction estudiantine de gauche « Qaidiyyines » ont été évacuées à l'hôpital Ghassani. Le 1er mars 1993, l'un des deux étudiants avait rendu l'âme : Mohamed Aït Ljid Benaissa.
Par hasard, parmi les étudiants qui allaient être arrêtés ce jour-là non loin de la scène du crime est Abdelali Hamieddine. Dans le procès-verbal d'instruction, le mis en cause avait déclaré à l'époque : «Mon camarade Khaled Cherkaoui et moi avions eu écho d'un affrontement à la faculté de droit, et nous y avons pris part» Pourquoi a-t-il menti en se présentant comme un camarade de Cherkaoui, connu comme étant de gauche.
Soulignons qu'un membre du groupe d'Al Adl wa lihsan a été arrêté dans le cadre de la même affaire, après l'approbation par le conseil suprême de l'arrêté de la Cour d'appel de Fès, le condamnant définitivement à 10 ans de prison ferme.
Mustapha Elouizi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.