Karim Benzema répond à Noël Le Graët    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    Les députés du PPS décortiquent un projet obsolète    Séisme de magnitude 5,3 enregistré dans la région de Midelt    Le PPS et la Loi de Finances 2020    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Lutte ouvrière!    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    Fathallah Sijilmassi présente son dernier ouvrage à Bruxelles    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Le Maroc réélu membre du conseil d'administration de l'Euromed Postal    Après la défaite face à la Mauritanie, Halilhodzic commente...    MEDays : Appel à une approche ascendante du multilatéralisme    Suite à l'alerte météo, le ministère de l'Equipement appelle à la vigilance    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son soutien à la marocanité du Sahara    Après le buzz de la vidéo le montrant en train de négocier l'allègement d'une peine, la police arrête un "semsar"    Jury au festival international du film, Asma Graumiche va faire rayonner le Maroc au Caire    Derby Casablanca : Le Wydad procédera à la vente des billets en ligne    L'hommage posthume de la famille du basket à Abderrahmane Sebbar    Khalid Echajari s'adjuge l'Open national des échecs à El Jadida    En Afrique du Sud, le sel sacré qui épice la grande cuisine    L'agroalimentaire marocain, un secteur en pleine expansion en Afrique    Ce que la reine Elisabeth apprécie le plus chez Kate Middleton    Washington et les Européens étalent leurs divisions sur les jihadistes détenus en Syrie    Quatre visages pour raconter : La Havane, à l'aube de ses 500 ans    L'industrie 4.0, une opportunité à saisir pour accéder à un nouveau palier de développement    La culture marocaine dans ses multiples facettes en vedette à Toronto    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Les indices Amadeus mis en avant à Tanger    Vincenzo Amendola : Le Maroc, un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne    Présentation du nouveau staff technique du Raja    Miley Cyrus opérée des cordes vocales    Nicki Minaj gâtée pour son mariage    Ben Affleck à l'affiche d'"Hypnotic"    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Rabat lance son nouveau mode de transport urbain «Tram'Bus»    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Vapoter» n'est pas aussi inoffensif qu'on le croit
Publié dans Libération le 02 - 12 - 2014

Elle est pour certains un moindre mal par rapport au tabac. Pour d'autres, elle reste un ersatz dangereux. Pour d'autres encore, elle est très toxique. Il s'agit bien évidemment de la cigarette électronique. Depuis sa mise en vente, nombreux sont ceux qui la considèrent encore plus dangereuse que la cigarette classique. Les études fleurissent dans ce domaine. La dernière en date réalisée par une équipe de chercheurs japonais est sans équivoque. Elle indique que les cigarettes électroniques contiennent jusqu'à 10 fois plus de substances cancérigènes que le tabac normal. Voilà qui conforte au plus haut point leurs détracteurs.
Ainsi cette équipe de chercheurs du ministère japonais de la Santé a examiné la vapeur et détecté des substances cancérigènes comme le formaldéhyde et l'acétaldéhyde. «Surtout quand le fil, qui vaporise le liquide se surchauffe, cela dégage des substances nocives», a déclaré le chercheur Naoki Kunugita. Il veut ainsi sensibiliser le public sur le fait que «certains fabricants vendent ces produits pour un double usage (pour remplacer le tabac) ou comme une passerelle pour les jeunes afin qu'ils prennent l'habitude de fumer ». L'étude a insisté sur le fait que les e-cigarettes sont largement représentées comme un moyen sûr de fumer qui ne nuit pas à la santé.
Quid du Maroc? Au Maroc, la cigarette électronique fait l'objet d'un engouement grandissant. De nombreux petits magasins se sont spécialisées dans la vente des cigarettes électroniques. Elles sont également disponibles dans certains kiosques à journaux. Les clients ne manquent pas, persuadés que le vapotage va les aider à se débarrasser de leur addiction.
Devant ce constat, le ministère de la Santé a dénoncé il ya quelques mois les effets néfastes de cette cigarette et aussi les publicités qui en louent outrancièrement les vertus, soulignant que les promoteurs de ce genre de cigarette ciblent principalement les jeunes et les femmes exposés ainsi aux graves maladies dues au tabac. Tout en appelant les citoyens à ne pas céder à la tentation, le ministère de la Santé relève que la cigarette électronique peut même conduire à l'addiction au tabac ordinaire. Dans son plan d'action pour lutter contre ce fléau ravageur, le ministère de tutelle a renforcé les structures d'accueil pour aider les fumeurs à arrêter avec pas moins de 18 hôpitaux et 247 dispensaires. Pour sa part, le Centre antipoison et de pharmacologie a tiré la sonnette d'alarme. Selon ses conclusions, outre l'inhalation, c'est la mise en contact direct avec le produit qui présente également des dangers. Par ailleurs, les médecins et les acteurs de la société civile ne cessent de sensibiliser les citoyens sur les risques encourus. Ils insistent sur le fait que son ingestion peut donner une neurotoxicité. Ceci d'autant plus qu'il n'est prouvé nulle part que la e-cigarette peut servir de moyen de sevrage. Un avis partagé par Hassan El Baghdadi, le président de l'Association marocaine pour la lutte contre le tabac et la drogue, qui indique que «cette supposée vertu de la cigarette électronique n'est en fait qu'un argument de marketing pour amener encore plus de personnes, notamment parmi les filles et les garçons, à goûter l'effet du vapotage».
De plus, l'OMS a mis en garde les vapoteurs contre les dangers de la cigarette électronique. Les recommandations de cette institution ne laissent pas de place au doute quant à la toxicité de ce produit. Alors pourquoi remédier au mal par le mal, quitter la cigarette classique pour une «vapoteuse» encore plus nuisible à la santé?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.