ONU : Omar Hilale décrie la propagande fallacieuse de l'Algérie et du "polisario" sur la situation au Sahara    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Santé: le recours aux compétences et à l'investissement étrangers permettra un «transfert de technologie»    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude à SM le Roi pour le soutien accordé au Liban    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    L'examen national unifié entre les 8 et 12 juin prochain    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    La Chambre des représentants adopte le projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    «La solitude de Ibrahim, un personnage des plus ordinaires»    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le journaliste Jamal Boushaba n'est plus    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    Pep Guardiola fustige le projet de Super League    L'Opinion : Contractuels, gardez espoir !    Borrell réitère à Al Maliki le soutien de l'UE au processus électoral en Palestine    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Le CNDH et l'UNHCR s'allient pour renforcer les droits des réfugiés    2020 est l'année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Programme de la Botola Pro D1 et D2 "Inwi"    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    La diplomatie sportive au centre d'une réunion de l'AMJS    Driss Lachguar, hôte de la Fondation Lafqui Titouani    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    En-Nesyri donne la victoire au FC Séville    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    RADEEMA se mobilise contre le stress hydrique    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Eurafric Information : Nouvelle certification pour la filiale IT de Bank of Africa    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    Cette semaine en Liga...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition « Hicham Lahlou, designer around the world » à Casablanca : Un nouveau souffle donne aux objets
Publié dans Libération le 29 - 09 - 2009

Du 1 au 30 octobre 2009, la Villa des Arts de Casablanca abrite, en avant-première internationale, une collection inédite et remarquable d'objets de design baptisée «Hicham Lahlou, designer around the world », et ce pour mettre en avant plusieurs facettes de son domaine de prédilection à travers le design d'objet, de mobilier ou encore de mobilier urbain et l'impact du design sur l'économie marocaine. Il s'agit des premières créations que le designer et architecte d'intérieur Hicham Lahlou a signées pour de grandes marques à l'international et au niveau national, tout en révélant que le design contemporain est le reflet des tempéraments et sensibilités des designers mais aussi des multiples sources d'inspiration provenant du monde entier ainsi que des métissages culturels. Un grand pas est de nouveau franchi avec, pour la première fois, des marques internationales qui font appel au designer « made in Morocco », telles que l'horloger français Lip, les Baignoires haut de gamme Aquamass belge , collection d'orfèvrerie pour Odiot, Valmont, des sièges pour le fabricant de mobilier d'Argentat, Philips, Artisanat du Maroc - Dinandiers de la Ville de Fès, Galerie et Editions Enrico Navarra-Paris, du mobilier urbain pour Fccom , des narguilés pour la marque française Airdiem et bien d'autres encore « La Fondation ONA a choisi d'exposer ce designer de renom doublement dans la mesure où il est le designer qui a su démontrer, au cours des dernières années, que le design marocain pouvait exister sans dévoyer sa nature profonde et sans se complaire dans le folklore. Dans ce sens, la Fondation ONA et l'artiste Hicham Lahlou s'accordent sur la nécessité de promouvoir la diversité culturelle face à la mondialisation. C'est en effet un des objectifs communs à ces deux acteurs partenaires. », affirment les organisateurs. Et d'ajouter : « La Fondation ONA met ainsi en scène le premier designer, dans la jeune histoire du design au Maroc, à être édité par de grandes marques internationales. Dans le cadre de cette exposition, et dans le but d'élargir la vision, l'opinion du public marocain sur le design, un cycle de conférences consacrées à cette discipline accompagnera l'exposition et sera donné par les présidents et directeurs de la création de certaines marques, afin de faire comprendre au public l'impact du design sur les entreprises et les économies, l'innovation et la compétitivité de manière générale. Fidèle à une démarche d'action, d'échange et de découverte chère à la fondation ONA, cette exposition s'inscrit parfaitement dans les perspective de la fondation et soulève une question intéressante, celle d'une ouverture du design made in Morocco à l'international et plus largement, celle d'une universalisation du design. Un design qui interpelle tous les publics et se cache dans tous les secteurs d'activités, un design présent dans nos intérieurs tout comme dans nos rues, un design qui tend également à dépasser les frontières et à renverser les clichés. ».
Il est à rappeler que le design au Maroc avance à mi-chemin entre modernité et tradition, entre industrie et artisanat. La création se fait de façon très caractéristique et la production y est souvent un défi. Artiste touche-à-tout et boulimique de la recherche, Hicham Lahlou évolue dans ce contexte, recherchant l'inspiration, l'exception, détournant, réinterprétant, mettant à profit les savoir-faire, prenant soin de ne pas se laisser tenter par le folklore et, se détachant tout en s'en inspirant, du patrimoine existant (Il est choisi pour figurer sur l'ouvrage In the Arab World…Now. Des éditions parisiennes Enrico Navarra, aux côtés de Zaha Hadid, Jean Nouvel ou Franck Gehry). Il est l'un des premiers à avoir popularisé le design marocain et à lui ouvrir de nouveaux marchés à l'étranger, en revendiquant une culture universelle : « Le design est un métier pluridisciplinaire par nature. C'est un métier qui s'inscrit dans une stratégie globale, où il est question de marque, d'identité, et de personnalité. Et ce n'est jamais de la création gratuite, un plaisir d'artiste. Le travail d'un designer est toujours assujetti à un objectif précis. Je me nourris simplement de ma culture, bien sûr, mais aussi de mon vécu et de mes rencontres. C'est pour cela que je voyage beaucoup, que je pars sans cesse à la recherche de nouvelles interactions, de nouvelles influences. Et mon principal moteur, c'est de relever sans cesse de nouveaux challenges», confie l'artiste.
Hicham Lahlou démocratise le «design made in Morocco»
Hicham Lahlou est un designer atypique, considéré comme le précurseur du design industriel au Maroc, en Afrique et dans le Monde arabe, on lui attribue le fait d'avoir érigé le design au Maroc en réalité tangible. Né à Rabat le 6 février 1973, diplômé architecte d'intérieur et designer de l'Académie Charpentier à Paris en 1995, ce Franco-marocain « devenu célèbre à l'âge précoce de 26 ans » (magazine international de design IDEAT) avec la théière Koubba qui l'a propulsé dans la sphère du design international, « le designer africain et arabe le plus célèbre en Europe » (AM). Egalement premier « local » à réaliser le design d'une ville, il a œuvré pendant 10 ans à populariser le design et à en véhiculer le véritable sens. Preuve de reconnaissance que le « design made in Morocco » a acquis ses lettres de noblesse, il signe aujourd'hui des collections pour des marques internationales, donnant ainsi une nouvelle dimension à ses projets et posant un nouveau jalon dans la jeune histoire du design au Maroc : « Les Marocains, par leur art de vivre, leur culture, leur cuisine, et leur artisanat, ont permis à la création d'exister au Maroc. Cette dernière se renouvelle perpétuellement et contribue même à influencer la tendance internationale. », aime dire Hicham Lahlou.
La Villa des Arts de Rabat abritera également l'exposition « Hicham Lahlou Designer around the world » du 26 novembre au 30 décembre 2009. Cette exposition « historique », la première du genre au Maroc, va être présentée ultérieurement à l'international en 2010 et 2011.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.