Brexit: Le divorce bientôt consommé    Yazid Aït Moujane présélectionné avec les Lionceaux U20    A l'ère du numérique, les métiers classiques séduisent toujours    CAN Futsal 2020 : Arrivée de la Délégation de la CAF à Layoune    Coupe de France: Rachid Alioui absent face à Rennes    Egypte : elle glisse dans l'espace bordant la voie ferrée, son père la sauve in extremis    Le Maroc devient de moins en moins dépendant de l'eau du ciel, affirme Otmani    Coronavirus: les autorités chinoises mettent à la disposition des Marocains résidant à Hubei deux numéros verts    Le Roi Mohammed VI préside au lancement du « Programme intégré d'appui et de financement des entreprises »    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Forte hausse des exportations des produits agroalimentaires entre 2010 et 2018    L'ONEE et Taqa Morocco signent les contrats relatifs à la rénovation des unités 1 à 4 de la Centrale thermique de Jorf Lasfar    Bachir Dkhil : La marocanité du Sahara est irréversible    Les bergers afghans menacés par la sécheresse due au changement climatique    Congrès du PAM : le recours concernant les listes commence ce lundi    Année judiciaire 2020 : La dématérialisation des tribunaux, grande ambition de Mustafa Fares…    Larache à l'heure du soixantenaire de l'Union Socialiste des Forces Populaires    Coupe de la CAF : La RSB cartonne et le HUSA assure l'essentiel    Le hacker portugais Rui Pinto révèle avoir été derrière les "Luanda Leaks"    Kobe Bryant étoile filante de la NBA    Présentation du livre "La Déclaration universelle des droits de l'Homme: lectures et éclairages"    Abderrahim El Hafidi réagit aux rumeurs sur la tarification de l'électricité    La performance hebdomadaire de la Bourse de Casablanca dans le vert    La Mongolie ferme sa frontière terrestre avec la Chine    Partenariat entre l''éducation nationale et Math&Maroc    Divers    La DGAPR dément toutes les allégations de torture et de négligence médicale sur les détenus d'Al Hoceima    L'exposition "Mains de lumière" rend hommage à l'artiste peintre Malika Agueznay    Grand chelem pour la jeune Billie Eilish aux Grammy Awards    Bouillon de culture    Trump reçoit Netanyahu avec un plan de paix « déjà mort »    Bolton Claim Set to Scramble Impeachment Proceedings    Décès de Dr Jean Lévy : Un humaniste et combattant inlassable pour la tolérance    Surf : C'est parti pour le 1er Pro Taghazout Bay !    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Soirée caritative au profit des enfants atteints d'un cancer    Mahi Binebine: «On donne de nous un triste spectacle !»    Huawei: Londres s'apprête à trancher sous la pression de Washington    «La confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif»    Les litiges relèvent désormais de la compétence des TPI    Le PPS perd un de ces doyens    Banque d'affaires: Les russes de Renaissance Capital tâtent le terrain    Algérie : après un an, la contestation populaire unit ses forces vives    Le Marocain Hicham Laqouahi remporte le 31è marathon international de Marrakech    Chute d'obus de mortier sur l'Est de Tripoli : Un Marocain tué    Groupe Addoha, de grandes ambitions au Ghana    Edito : Triste déballage    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaidoyer pour le remplacement du gaz butane par les énergies renouvelables
Publié dans Libération le 05 - 02 - 2015

C'est depuis le début de cette année que le gouvernement Benkirane a arrêté de subventionner certains produits énergétiques. Cette initiative devrait permettre de ramener la facture globale de la Caisse de compensation de 42,5 milliards de dirhams en 2013 à 23 MMDH en 2015.
Actuellement, cette réforme du système de compensation des produits énergétiques, dont les carburants, s'est traduite concrètement par différentes baisses des prix certes, mais le gaz butane demeure soutenu par l'Etat à travers ladite Caisse.
‘'Le prix du gaz butane ne sera pas touché, et l'Etat continuera à le subventionner'', a précisé vers la mi-décembre dernier le ministre délégué aux Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed Louafa. Et d'ajouter, le sucre, la farine et le prix du pain ne seront pas touchés également par cette vague de décompensations.
D'aucuns soulignent, toutefois, que si le gouvernement réalise des économies au niveau des carburants, sur le plan du gaz butane la facture reste très salée. Sa subvention unitaire moyenne en 2014 s'élève à près de 7 DH/kg (moyenne annuelle également entre 2011 et 2014), 83 DH par bombonne de gaz de 12 kg et 21 DH pour celle de 3 kg, soit 207% du prix de vente, contre 204% en 2013.
En clair, la bombonne de 3 kg est vendue dans les commerces à 10 DH (non compris le prix de la consignation) alors que le prix de celle de 12 kg est de 40 DH. Si l'Etat ne subventionne pas la bonbonne de gaz, son prix grimpera à 31,25 DH pour la bonbonne de 3 kg et à 122,25 DH pour celle de 12 kg.
Toujours est-il que si la consommation des produits pétroliers a pratiquement doublé entre 2002 et 2013 à 11 millions de tonnes, dont près de 70% sont attribués au gasoil et au gaz butane. Selon les prévisions du gouvernement, citées dans le rapport sur la compensation, le gaz butane représenterait 41% de la charge de compensation en 2014, contre 29% pour le gasoil, 13% pour le Fuel ONEE, 10% pour le sucre et 7% pour le super et le fuel N°2. Pour l'heure, la réforme exclut uniquement la subvention du gaz butane et, avec les élections qui approchent, tout porte à croire que l'Exécutif ne pourrait pas s'engager dans la logique de sa réforme.
Dans la foulée, des réflexions sont en cours pour la substitution du gaz butane par les énergies renouvelables, notamment dans le secteur agricole. Le prix actuel du gaz butane limite totalement la concurrence d'autres sources énergétiques, estiment des professionnels dont Mohamed El Hark, président de la Bourse nationale de sous-traitance et de partenariat (BNSTP) notant que la principale difficulté est d'assurer le passage d'une source à l'autre en douceur.
Selon lui, la démarche quant à la réforme de la caisse de compensation est plus une action d'ordre budgétaire qu'une vraie réforme en soi. «En fait, s'il est vrai que la subvention des produits pétroliers s'est allégée, que les dépenses de compensation ont connu une baisse importante, l'Etat continue, somme toute, de soutenir le gaz butane», relève-t-il précisant qu'il serait judicieux d'accélérer les discussions au sujet de la substitution de l'énergie solaire au gaz butane dans le secteur agricole, notamment en ce qui concerne le pompage. Et de souligner qu'il faudra trouver la bonne dose d'incitations pour avoir des prix de l'énergie comparables à leur niveau actuel.
M. El Hark, qui porte également la casquette de chef d'entreprise, met le doigt également là où le bât blesse : les agriculteurs n'ont pas besoin de soutien étatique pour acheter du gaz butane. De plus, la majeure partie de la subvention va aux industriels et seulement 38% de cette matière sont consommés par les ménages...
Il s'agit là vraiment d'une question épineuse, tonne-t-il, à laquelle l'Exécutif actuel se doit de remédier. Ceci d'autant plus que, selon notre source, il aurait pris du retard pour le faire. De fait, le gouvernement entend mettre en place, durant l'année en cours, un programme de subvention du pompage solaire utilisé en agriculture.
Financé par la Caisse de compensation dans le cadre de l'accompagnement de la mise en œuvre du Plan Maroc Vert, ce dernier est doté d'une enveloppe budgétaire à même de permettre la prise en charge d'une nouvelle aide directe aux agriculteurs voulant s'équiper en pompes à eau alimentées par l'énergie solaire. Cette aide devrait s'élever à 15.000 DH par hectare, pouvant atteindre jusqu'à 75.000 DH maximum et ne dépassant guère 50% du coût de l'installation. Il ne reste donc plus au gouvernement qu'à opérationnaliser cette décision avec la transparence et la célérité requises.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.