Changement de modèle ?    Le HCP appelle les entreprises à s'adapter à la situation    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Coronavirus : 973 infractions en matière des prix et de qualité des produits alimentaires relevées du 1er mars au 5 avril    Le Maroc humaniste!    Ramédistes et salariés affiliés à la CNSS – Attijariwafa bank : Les démarches à suivre pour bénéficier des aides financières    Société Générale Maroc : Un résultat net consolidé en hausse de 8,44% en 2019    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    8.612 personnes arrêtées et soumises aux enquêtes judiciaires    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : Crédit Agricole du Maroc lance une radio interne    «La situation épidémiologique est maîtrisée pour le moment mais deux semaines cruciales nous attendent»    Les agents de propreté: nos protecteurs jetés en pâture    BAD: «Ce n'est pas le moment de la distanciation budgétaire»    Les masques distribués en épicerie et en grande surface au prix de 0,8 DH l'unité    Coronavirus : mobilisation des représentations consulaires du Maroc en France    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Post-coronavirus : les professionnels du BTP se penchent sur l'élaboration d'un plan de relance    Algérie : un journaliste condamné à 8 mois de prison pour « contrebande »    Réunion, lundi, du conseil de gouvernement    Les sept consignes de Benchaâboun    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Liverpool met une partie de ses salariés en chômage partiel    Le nouveau coronavirus exacerbe encore les inégalités aux Etats-Unis    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Le Maroc de tous les espoirs!    Covid-19 et injustices meublent le quotidien des camps de Tindouf    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Mesures pour la protection des magistrats et des justiciables    Prise en charge officielle des frais d'inhumation des MRE en situation précaire    Campagne d'hébergement des SDF à Khénifra    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    Hakimi au Real Madrid jusqu'en 2023    Report du Trophée Hassan II et de la Coupe Lalla Meryem de golf    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents    Disney repousse la sortie des prochains Marvel    "La révolte des secrets", nouvel ouvrage de Rachida Belkacem    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dakhla, capitale mondiale à l'occasion du Forum Crans Montana
Publié dans Libération le 14 - 03 - 2015

Des délégations de haut niveau, venues de 112 Etats ont foulé le sol de Dakhla pour assister à la Session du Forum de Crans Montana (FCM) qui se tient depuis le 12 et dont les travaux devraient prendre fin ce samedi dans la capitale régionale d'Oued Eddahab-Lagouira, devenue pour l'occasion, capitale du monde.
Le FCM indique dans un communiqué que 36 pays d'Afrique, 30 pays d'Asie, 31 pays d'Europe et 15 pays d'Amérique, en plus de 20 organisations régionales et internationales ont pris part à ses assises. Si les organisateurs ne sont pas très communicatifs, on arrive, cependant à collecter certaines informations faisant état de la présence de chefs d'Etat et de gouvernement, de ministres et de parlementaires. Parmi ces chefs d'Etat, le Président macédonien qui a été aperçu dans les faubourgs de Dakhla.
D'anciens chefs d'Etat et de gouvernement, des hauts responsables internationaux et des représentants de structures régionales et internationales étaient également présents à Dakhla où les travaux de cette rencontre mondiale ont débuté dans la matinée de vendredi dernier.
En marge de la session du FCM à Dakhla, organisée sous le thème « Afrique, coopération régionale et coopération Sud-Sud » et qui vise à réunir décideurs, experts et hommes d'affaires africains et internationaux pour débattre notamment des questions du développement dans le continent, plusieurs rencontres ont réuni des représentants de la CGEM ainsi que d'autres investisseurs marocains avec leurs homologues venus d'autres pays.
Parmi les invités de marque, une présence remarquée, celle de Zapatero qui, n'en déplaise au Polisario, a débarqué, dans l'après midi du jeudi à l'aéroport international de Dakhla. La présence de l'ancien Premier ministre espagnol, dans cette partie du territoire marocain, constitue un sérieux revers pour le Polisario, l'Algérie et, dans une moindre mesure, l'Union africaine. Ce trio qui s'est, en effet mobilisé depuis plusieurs semaines, sur la scène internationale, en vue de convaincre le maximum de personnalités, notamment européennes, de ne pas cautionner cet événement par leur présence.
Si la présence à Marrakech de l'ex-Premier ministre où il avait assisté à la 2ème édition du Forum mondial des droits de l'Homme, un autre évènement de portée mondiale qu'avait accueilli le Maroc, n'était pas commenté en Espagne, sa présence à Dakhla sera, quant à elle, perçue par nombre d'Espagnols comme une reconnaissance, de fait de la marocanité du Sahara.
Dakhla, qui n'était qu'un baraquement militaire espagnol en 1975, véhicule aujourd'hui une grande dynamique de développement, puisqu'elle est devenue une ville fière et active grâce aux activités économiques induites par son port mais aussi et surtout au développement accéléré que connaissent depuis quelques années, d'autres secteurs notamment celui du tourisme. Ce qui fait de Dakhla, la perle du Sud marocain, un modèle de développement à suivre que nous envient les leaders des pays de la région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.