Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Le poison du racisme fait trembler l'Allemagne    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    Taghazout Bay: la notion introuvable du développement    Coronavirus : le nombre de nouveaux cas en forte baisse, près de 900 nouvelles contaminations    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Education à la santé sexuelle et reproductive : Les Nations Unies appuient le ministère de l'éducation nationale    Economie nationale : 2020 devrait connaître un ralentissement    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Opacité financière: Le Maroc dans le rouge    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    CSMD : Chakib Benmoussa initie à Paris une série de réunions d'écoute avec des Marocains du monde    Classement FIFA: Le Maroc se maintient à la 43ème position    «Archéologie de l'intime» à la Fondation Dar Bellarj de Marrakech    Ouverture officielle d'un consulat à Laâyoune    Les jurys du 21e Festival National du Film dévoilés!    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Liesse dans les camps de Tindouf suite au dernier rapport du secrétaire général de l'ONU
Publié dans Libération le 20 - 04 - 2015

Les membres de la tribu Rguibatt Oulad Moussa manifestent leur joie en brandissant des drapeaux marocains

Les premiers éléments du rapport du Secrétaire général de l'ONU perçus par les unionistes à l'intérieur des camps de Tindouf comme un succès de la diplomatie marocaine, et donc une fin prochaine de leurs souffrances, ont été accueillis dans la liesse par ces derniers. Cette joie n'a pas été partagée par les caciques du Polisario qui n'ont pas hésité à user de leurs armes pour faire taire toutes les voix discordantes et endeuiller le camp d'Aouessred où les membres de la tribu Rguibatt Oulad Moussa, sortis dans les ruelles exhibant les photos de S.M le Roi Mohammed VI et brandissant les drapeaux marocains, étaient les premiers à célébrer cette victoire. Ils étaient la cible des miliciens du Polisario, composés essentiellement de membres de la tribu Foqra dirigés par le fils de Mohamed Abdelaziz et qui ont tiré, à balles réelles, sur les foules en fête.
Après ces représailles orchestrées par des membres de la tribu de Mohamed Abdelaziz, en majorité algériens et qui ont fait de nombreuses victimes dans les rangs des Oulad Moussa, les miliciens du Polisario et sur instructions d'officiers algériens, ont décidé de mettre le camp d'Aouessred en quarantaine.
Encerclé, dès les premiers coups de feu, ledit camp isolé du reste du monde et où aucun secours n'est autorisé à entrer, panse ses blessures avec les moyens du bord.
Ces faits n'ont pas laissé indifférents les membres du mouvement Khatt Achahid qui ne ratent aucune occasion pour dénoncer les dirigeants du Polisario et leur incapacité à trouver une solution à ce problème. Dans un article publié sur le site du mouvement dissident, les amis de Salek dénoncent la situation de ni guerre ni paix dans laquelle la direction corrompue du Polisario et sur instructions de l'Algérie, tient à continuer d'embastiller les populations sahraouies dans les lugubres camps de Tindouf. Ce que l'auteur de l'article qualifie de déroute politique jamais égalée que connaît cette direction et dont les innocentes populations subissent les conséquences depuis quatre décennies, ajoutant que malgré les mises en garde du secrétaire général de l'ONU contre le statu quo qui prévaut dans cette zone où transitent les trafiquants de tout genre et qui constitue un terreau pour les terroristes qui menacent la paix dans le monde, Mohamed Abdelaziz et son équipe ne trouvent plus d'argument pour justifier le maintien de ce statu quo, aussi n'hésitent-ils pas à tirer sur tous ceux qui ont le courage d'exprimer leur lassitude et leurs aspirations à un avenir meilleur.
Contrairement à toutes les prévisions des dirigeants du Polisario qui n'ont cessé pendant les quinze derniers mois de répéter que l'année 2015 serait une année décisive, voire celle de l'indépendance et que la communauté internationale allait imposer une solution, le rapport du Secrétaire général est venu mettre fin à toute la propagande mensongère de l'Algérie qui est le vrai décideur dans ce conflit et qui n'a cessé de se moquer des pauvres Sahraouis tout au long des 40 dernières années.
Au moment où les membres de la tribu Oulad Moussa se faisaient tirer dessus et étaient encerclés par les membres de la tribu de Mohamed Abdelaziz, une mission du Haut-commissariat aux droits de l'Homme atterrissait à Laâyoune, métropole du Sahara marocain. Comme d'habitude et à chaque fois qu'une mission onusienne ou autre étrangère visitait les provinces du Sud, l'argent algérien coulait à flot et arrosait les prétendus séparatistes de l'intérieur qui embrigadaient femmes et enfants et les poussaient dans la rue pour provoquer les forces de l'ordre. C'est ce qui est arrivé, cette semaine, lorsque les membres de cette mission se sont rendus au domicile d'Aminatou Haïdar, situé au quartier Moulay Rachid près du quartier Mâtalla, fief des séparatistes de l'intérieur, à bord de deux véhicules de la MINURSO. Ces deux véhicules ont subi de sérieux dommages. Selon des témoins oculaires, les assaillants, tous des adolescents, ont brisé les pare-brise et sérieusement endommagé les carrosseries des deux véhicules afin de faire croire à la délégation du Haut-commissariat que cette agression avait été perpétrée par les forces de l'ordre marocaines.
Les séparatistes ont l'habitude de ce genre de mise en scène dans le dessein de montrer le caractère prétendument «agressif» des interventions des autorités marocaines. Mais surtout montrer que les populations des provinces du Sud manifestent contre la présence marocaine.
Peine perdue, car après avoir visité les commissions régionales des droits de l'Homme à Laâyoune et Dakhla et après les rencontres qu'ils ont eues avec les représentants de la société civile, les membres de la délégation onusienne, loin d'être des enfants de chœur, ont constaté, de visu que la situation dans ces villes est loin d'être ce que prétendent les séparatistes et leurs mentors algériens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.