Wydad-Raja: pas de vainqueur dans un derby très moyen (VIDEO)    Marché financier international: le Maroc lève 1 milliard d'euros    Réorganisation de « Casablanca Finance city »: le gouvernement donne son feu vert    Sahara marocain: nouveau coup asséné au polisario et à l'Algérie    Source militaire: plusieurs opérations menées ces derniers jours en Méditerranée    Bilan quotidien: 13 nouveaux décès à Casa-Settat    World News Day: D'esclave à activiste    Article 1067609    Confinement: La majorité des réfugiés au Maroc bénéficient des services de santé    Blanchiment de capitaux/financement du terrorisme: 390 affaires en 2019 et 2020    Une tonne de drogue saisie à Errachida    Opération «mains propres»: Au-delà du trafic d'alcool...    Maroc/Etats-Unis : Abdellatif Hammouchi reçoit à Rabat l'ambassadeur américain David Fischer    Pathologique fièvre électorale aux Etats-Unis : Quel cap pour le Maroc face à une Amérique déchirée ?    L'ancien chef de mission de Macron, Alexandre Benalla testé positif au Covid    La Barbade déclenche son «Queenxit»    US Round Up du jeudi 24 septembre – Ségrégation scolaire, Ecoles contaminées, Chômage, Trump/Markle,    A quoi servent les rapports d' activité des institutions de gouvernance ?    FAR: le général Louarak en visite d'inspection au mur de défense    Officiel: Luis Suarez signe à l'Atletico de Madrid!    Zidane au Wydad, Roberto Carlos confirme!    Ayoub El Kaabi de retour au Wydad!    Zlatan Ibrahimovic testé positif au covid-19    Ce soir, finale Supercoupe UEFA : Une présence marocaine et une menace covidienne !    Derby Casablancais : Le DTN et ses collaborateurs présents en mission officielle    La nécessité de la Politique !    Le camarade Abdelhak Khyari tire sa révérence    Wafa Assurance, quels impacts du covid-19 ?    30.000 tests anti-Covid rapides effectués dans la région de Fès-Meknès    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Rabat : A la capitale, les musées sont ouverts    "Watchmen", les super-héros qui confrontent l'Amérique à ses démons passés et présents    Le coup de gueule de Laura Smet contre la cruauté envers les animaux    Ayoub Qanir primé à Toronto et Venise    CGEM : une Commission Afrique avec Abdou Souleye Diop et Ali Zerouali    La CGEM accueille trois nouvelles Fédérations    La jeunesse du PJD veut la tête de Mohamed Amekraz    Vers une alternance consensuelle ?    Settat: le covid-19 force un lycée à adopter l'enseignement à distance    Covid-19. Les Chinois nous piquent bien    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    Le ministère de l'éducation nationale et le CESE signent une convention-cadre pour le partage d'expériences et de données    Fès : un brigadier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un individu dangereux    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jennifer Lopez met le feu à l'OLM Souissi
Publié dans Libération le 01 - 06 - 2015

La chanteuse américaine Jennifer Lopez a mis le feu, vendredi dernier, à la scène de l'OLM Souissi à Rabat lors du grand concert inaugural de la 14ème édition du Festival Mawazine-Rythmes du monde qui se poursuit jusqu'au 6 juin courant. Devant plus de 160.000 festivaliers, la diva du R&B a exécuté un show inoubliable, digne de ses meilleures prestations. Artiste de tous les records, celle qui a vendu 55 millions d'albums dans le monde a entonné ses plus grands tubes, dont le fameux «Jenny from the Block» repris en chœur par une foule de fans. Pour montrer sa large palette de talents, Jennifer Lopez a été aperçue dans pas moins de sept tenues de danse différentes et c'est avec le titre «We Are One», chanson officielle de la Coupe du monde 2014 que la diva du R&B, a conclu son festival de lumières, de rythmes de danse et de musique éclectiques. Désignée par Forbes personnalité de la musique en 2012, J-LO a bel et bien prouvé, vendredi dernier à Rabat, qu'elle restait la plus célèbre et la plus talentueuses des artistes latinos.
Après cette soirée d'ouverture en apothéose, le Festival Mawazine-Rythmes du monde a livré, samedi, une deuxième journée toute aussi intense avec, notamment, le concert historique de Pharrell Williams, qui se produisait pour la première fois au Maroc.
Incarnation de la nouvelle définition du cool pour les jeunes générations, ce créateur hors pair, véritable icône moderne, a offert une prestation mémorable devant 180.000 festivaliers. Pharrell Williams a interprété ses plus grands tubes, dont le célèbre Happy, qui a littéralement soulevé le public de l'OLM Souissi. Une autre superstar avait le même soir rendez-vous avec les festivaliers. Sur la scène Nahda, la Syrienne Assala a conquis le public avec son univers musical exceptionnel. Célèbre à l'âge de 22 ans, Assala est depuis plus de vingt ans une artiste omniprésente dans les charts arabes. Applaudie par des dizaines de milliers de personnes, la diva a chanté ses propres titres ainsi que des morceaux légendaires du répertoire classique. Pour le plus grand bonheur de ses fans.
Magnifiquement représentée, la musique colombienne avait également son ambassadeur de marque présent à Rabat, samedi. Sur la scène du Bouregreg, Yuri Buenaventura a affiché avec fierté ses origines, berçant les oreilles et réchauffant le cœur d'une foule venue nombreuse acclamer le premier chanteur de salsa à avoir remporté un disque d'or. Enthousiaste, Yuri Buenaventura a joué une musique riche d'un mélange d'influences latin, jazz, mambo, tango, cumbia et même boléro.
Au Théâtre National Mohammed V, l'orchestre égyptien El Hafni de l'Opéra du Caire, accompagné de la chanteuse Nihad Fathi, ont tenu leur promesse en ressuscitant magnifiquement le patrimoine de la chanson arabe classique.
Très applaudie, la formation a interprété les œuvres immortelles des maestros et stars de la chanson arabe des années trente et quarante dont Mohamed Abdelwahab, Oum Keltoum et leurs contemporains Leïla Mourad et Asmahan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.