Le quotient électoral voté à la majorité, l'espoir du PJD tombe à l'eau    Partenariat maroco-israélien : un mariage stratégique    Industrie: ce qu'il faut retenir de la dernière enquête de BAM    Londres: le prince Philip transféré dans un autre hôpital    Botola: le Wydad et le Raja au coude-à-coude dans la course au titre    Cristiano Ronaldo charge Khabib Nurmagomedov de cette mission    On en sait plus sur la grosse opération anti-drogue menée au large de Mehdia    Vaccination Covid au Maroc: les derniers chiffres    Casablanca: descente policière à Derb Ghallef, des centaines de smartphones saisis    Maâti Monjib n'est nullement en grève de la faim, affirme la DGAPR    Le Conseil National de la Presse rend hommage à la femme    Armée américaine et insurgés du Capitole    Hirak : des centaines de milliers d'Algériens réclament le changement radical du système    Déclaration de la Contribution Professionnelle: Souscription avant le 1er Avril 2021    Répondre aux attentes des professionnels de l'artisanat    ACCENTUATION DU DEFICIT DE LIQUIDITE EN 2021    Le changement du statut juridique du Sahara qui bénéficie au Maroc    Un Algérien se tue en s'immolant par le feu dans l' ouest du pays    LE BRESIL DAME LE PION AUX PAYS EUROPEENS    La victoire du peuple algérien, " confisquée par un coup de force pour sauver le système "    Latifa Ibn Ziaten parmi les « 109 Mariannes » actrices de changement social    Attijariwafa Bank élue meilleure banque d'investissement au Maroc par Global Finance    L'inauguration d'une ambassade à Rabat et d'un consulat à Laâyoune témoigne du "grand intérêt" de la Zambie pour la coopération avec le Maroc    Chambre des conseillers: Ouverture de la session extraordinaire    Hirak : l'ONU demande la fin des arrestations arbitraires en Algérie    Les grandes puissances ont intérêt à s'unir    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec l'Algérie et l'Egypte    Kamal Lahlou réélu à l'unanimité à la tête de la FMM    Béni Mellal : un mort dans l'effondrement d'une maison    France : l'affaire Lamjarred renvoyée aux assises pour viol    Sa passe pour le Moghreb Tétouan et le Chabab Mohammédia    CAN U20 : La Tunisie accuse l'Ouganda d'avoir triché sur l'âge des joueurs !    Elections de la CAF : Lawson Hogban, une femme qui vise le Comité Exécutif de la CAF!    De fortes averses, des chutes de neige et des rafales de vent attendues du vendredi au dimanche    RCOZ: 50 candidats au poste d'entraîneur    Chelsea enfonce Liverpool, Everton et Tottenham au contact    Sidi Slimane    Covid-19 en Espagne: aucune manifestation pour le 8 mars à Madrid    Rajesh Vaishnaw nommé ambassadeur de l'Inde au Maroc    En France, Khattari El-Haimer, responsable proche du polisario, mis en examen pour «subornation de témoin»    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Un autre Marocain dans le viseur de Chelsea    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    Edito : Sprint final    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Kurdes syriens aux portes d'un fief jihadiste à la frontière turque
Publié dans Libération le 16 - 06 - 2015

Les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) affrontaient dimanche l'Etat islamique (EI) près de la ville de Tel Abyad, tenue par les djihadistes à la frontière turque, ont rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et un responsable kurde.
La progression des combattants kurdes dans le nord de la Syrie, près de la Turquie, inquiète le président turc Recep Tayyip Erdogan qui y voit à terme une possible menace pour son pays.
Garder le contrôle de Tel Abyad revêt une importance stratégique pour l'EI car c'est la ville frontalière la plus proche de son bastion de Rakka, chef-lieu de la province du même nom. Quant aux peshmergas kurdes, s'ils prennent Tel Abyad, ils pourront assurer la liaison entre les zones qu'ils contrôlent dans la province syrienne de Hassaka et la ville de Kobani.
Les Kurdes affrontent les djihadistes dans les faubourgs est de Tel Abyad, a précisé dimanche à Reuters un porte-parole de l'YPG, Redur Xeili, qui a salué l'"excellente" coopération entre son groupe et les avions de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis.
Selon l'OSDH, quelque 150 hommes de l'EI se trouvent à Tel Abyad.
D'après des témoignages locaux, les djihadistes ont vidé un hôpital de la ville de tous ses équipements pour les envoyer à Rakka. L'EI ordonnerait aussi à la population de s'éloigner de la frontière turque.
L'YPG, appuyé par des groupes rebelles syriens et par les frappes aériennes de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis, avait encerclé samedi la ville de Soulouk, à 20 km au sud-est de Tel Abyad, où des hommes de l'EI sont retranchés, avant de poursuivre son avance vers la frontière.
Les combats ont conduit plus de 13.000 civils syriens à se réfugier en Turquie depuis le début du mois. Quelque 2.000 personnes attendent toujours du côté syrien de la frontière que les autorités turques les autorisent à passer. La Turquie voit d'un mauvais œil les gains enregistrés par les forces kurdes et dénonce les liens supposés de l'YPG avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui combat depuis plus de trente ans le pouvoir d'Ankara.
Le président Erdogan, dans des déclarations publiées dimanche, accuse de nouveau les Kurdes de chercher à chasser les Arabes et les Turkmènes du nord de la Syrie et évoque une "menace" possible, à terme, contre son pays.
Les autorités turques ont annoncé dimanche qu'elles avaient rouvert leur frontière avec la Syrie fermée pendant plusieurs jours. Selon une source au sein des services de sécurité, au moins 10.000 réfugiés sont attendus.
Pour Ankara, le Parti de l'Union démocratique (PYD), aile politique des YPG, est la branche syrienne du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, classé comme "terroriste" par la Turquie.
Le gouvernement turc vit dans la hantise d'une poussée séparatiste kurde dans le sud frontalier de la Syrie.
Les forces kurdes ont rejeté les accusations turques concernant les exactions contre les civils arabes et turkmènes, les YPG affirmant dans un communiqué que des "parties tentent à tout prix de porter préjudice aux victoires de nos forces".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.