Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Newcastle-Manchester City : un match fou (VIDEO)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    L'artiste marocain Hammadi Ammor n'est plus    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    CNOM : "Génétique et sport : l'impact de l'hérédité sur la performance sportive"    MCA-WAC (1-1) : Le Wydad victime de la VAR, de l'arbitre et de la CAF    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    Hirak: Les Algériens dans la rue malgré la répression    Manifestation à Casablanca après la prière du vendredi en solidarité avec la Palestine    Affaire Ghali : la plainte du Club des avocats transmise au parquet de l'Audiencia Nacional    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Maroc/Covid-19: le bilan de ce vendredi 14 mai    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Agadir : interpellation d'un individu pour publication d'un contenu violent    La crise des réfugiés rohingyas «ne doit pas tomber dans l'oubli», selon le HCR    La COP26 se tiendra en présentiel à Glasgow (président)    En vertu d'arrêtés conjoints publiés au BO, des sociétés étrangères autorisées à créer des fermes aquacoles à Dakhla    Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Santé connectée: A consommer avec modération !    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Météo Maroc: temps assez stable sur une majeure partie du pays ce vendredi    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Day out of Days», l'anti-rêve hollywoodien de Zoe Cassavetes
Publié dans Libération le 23 - 06 - 2015

«Ce film aurait pu s'appeler «ne devenez pas actrice», plaisantait Zoe Cassavetes lors d'une séance de questions-réponses après la première mondiale de son film "Day out of Days" à Los Angeles. La fille de deux monstres sacrés du cinéma américain, Gena Rowlands et de John Cassavetes, baigne dans le septième art depuis son premier souffle. Son deuxième long-métrage - après "Broken English" (2006) - écorche le rêve hollywoodien.
Présenté au Los Angeles Film Festival, "Day out of Days" décrit par le menu les humiliations encaissées par une actrice aux abords de la quarantaine, Mia, alors qu'elle était une vedette à vingt ans. "La prochaine fois, essaie d'être jolie!" assène une directrice de casting. "Tu pourrais faire de la gym ou twitter" lui lance son agent. "Tu veux aller à Cannes? tu le veux ton come-back", mugit un réalisateur libidineux pour l'amener à prendre des drogues et se dévêtir devant lui, tandis qu'un autre, qui fut son stagiaire lorsqu'elle était au fait de sa gloire, prend un malin plaisir à la rabaisser. Pour couronner le tout, son ex-mari étale son bonheur avec une jeune actrice dans les pages des magazines de potins. Alors: fiction ou triste réalité? "Même s'il y a des choses inventées, parfois ce que les gens vous racontent est encore plus fou.
Ayant grandi à Los Angeles, avec beaucoup d'amies actrices et une mère qui l'est aussi, je crois que j'ai une sensibilité particulière pour les comédiennes. Je trouvais qu'il était temps de faire exploser ce mythe du glamour perpétuel", explique-t-elle. La cinéaste de bientôt 45 ans à la voix grave souligne avoir voulu être actrice étant plus jeune, avant d'abandonner cette idée car "je ne supportais pas les humiliations et les choses tellement cruelles que les gens vous disaient".
Les polémiques sur la difficulté de vieillir pour les comédiennes à Hollywood n'en finissent pas. Récemment, Maggie Gyllenhaal confiait qu'à 37 ans, on lui avait signifié qu'elle était trop vieille pour jouer l'amante d'un acteur de 55 ans. "C'est un métier étrange. Votre égo est tellement au centre de tout. Votre physique, comment les gens vous acceptent, le fait qu'il faille être choisie... Pour être actrice, il faut un vrai besoin d'être regardée", constate Zoe Cassavetes. Selon elle, les réseaux sociaux ont changé la donne pour les comédiennes qui veulent durer. "La règle du jeu c'est toujours d'être belle, d'être mince, prête à tout et à beaucoup de sacrifices, mais maintenant il y a les réseaux sociaux. Et cette transformation est arrivée en un clin d'œil".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.