Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    Tholot : “Aït Bennasser a perdu son niveau”    Larache, capitale des fruits rouges    Le BTP termine l'année sur une bonne note    Ces routes migratoires et ceux qui les empruntent    Chikayates: 194.000 réclamations reçues    Projets de lois votés aujourd'hui par les conseillers    Comment sommes-nous devenus si cons?    Plus d'un milliard de DH pour la réhabilitation d'écoles en 2019    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Nasser Bourita : l'ouverture de consulats dans les provinces du Sud souligne la marocanité du Sahara    La corruption endémique fait florès    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Le Bahreïn réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Le Conseil de la concurrence et l'IFC renforcent leur partenariat    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    IFC accorde un prêt de 100 millions de dollars à la Région Casablanca-Settat    Affaire « Hamza mon bb » : les derniers éléments du procès    La Tribune de Nas : Pas la guigne habituelle…    La tempête Gloria fait 10 morts et 4 disparus    Thomas Reilly : « le Maroc et le Royaume-Uni ont énormément à offrir au continent africain »    Nouveau virus : trois villes chinoises déclarées en quarantaine, les festivités du Nouvel An annulées à Pékin    La sélection nationale de handball approche de la qualification à la Coupe du monde    Arrestation d'un individu pour trafic de psychotropes à Fnideq    Programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027 : La communication se renforce autour du dispositif    Botola Pro D1 : Le Hassania d'Agadir renoue avec la victoire    Destitution Trump: l'accusation en appelle au courage des sénateurs républicains    BCE: Pleins feux sur la future stratégie et les risques    La République centrafricaine ouvre sa représentation diplomatique à Laâyoune    Exil médical: Une véritable hémorragie    Présidentielles boliviennes: Evo Morales désigne son candidat…    En Grèce, une femme élue pour la première fois à la présidence    Edito : Civisme    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    Arrestation d'un président de commune pour corruption    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'émissaire américain pour la Syrie attendu à Moscou, Ryad et Genève
Publié dans Libération le 28 - 08 - 2015

L'émissaire américain pour la Syrie est attendu dans les prochains jours à Moscou, Ryad et Genève, a annoncé mercredi le département d'Etat, pour trouver une solution politique au conflit.
Le nouvel envoyé spécial de Washington pour la Syrie, Michael Ratney, un diplomate arabophone qui fut en poste dans plusieurs pays du Moyen-Orient, se rendra dans les trois capitales pour s'entretenir avec des responsables russes, saoudiens et des Nations unies et discutera "des options à la disposition de la communauté internationale - notamment du groupe Etats-Unis/Russie/Arabie Saoudite - (...) pour un processus politique" en Syrie.
Les Etats-Unis multiplient les consultations diplomatiques depuis des semaines pour trouver une sortie de crise en Syrie, notamment grâce à une rencontre tripartite inédite, le 3 août à Doha, entre les ministres des Affaires étrangères américain John Kerry, russe Sergueï Lavrov et saoudien Adel al-Jubeir. MM. Kerry et Lavrov s'étaient revus le 5 août à Kuala Lumpur et le ministre américain a reçu lundi dans sa résidence de vacances du Massachusetts son homologue saoudien. A chaque fois, les entretiens étaient exclusivement consacrés à la Syrie. Sur le terrain, les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) se sont emparés de cinq localités du nord de la Syrie jusqu'alors tenues par d'autres insurgés syriens, se rapprochant ainsi de la frontière turque, a rapporté jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a dit lundi à Reuters que son pays et les Etats-Unis lanceraient prochainement des opérations aériennes "générales" pour chasser les combattants islamistes de la zone frontalière.
Par ailleurs, une trêve de 48 heures est entrée en vigueur jeudi matin en Syrie dans une ville tenue par les rebelles près de la frontière libanaise ainsi que dans deux villages chiites du nord-ouest du pays, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Il s'agit du deuxième cessez-le-feu en un mois dans ces secteurs, entre l'armée syrienne et le Hezbollah libanais d'un côté, et les insurgés syriens de l'autre. La trêve est effective depuis ce jeudi 06h00 locales (03:00 GMT). De source proche des négociations, on avait déclaré un peu plus tôt à Reuters qu'un accord avait été conclu sur une nouvelle trêve dans la ville de Zabadani, près de la frontière syro-libanaise, et dans les villages de Kefraya et d'Al Faoua, ces derniers situés dans la province d'Idlib.
"La mise en oeuvre a commencé. Le calme règne à Kefraya, à Al Faoua et Zabadani", a déclaré à Reuters Rami Abdoulrahman, qui dirige l'OSDH. Le précédent cessez-le-feu, qui avait débuté le 12 août dans les mêmes secteurs, avait fini par voler en éclats et les combats faisaient rage depuis lors. Cette première trêve était destinée à donner une chance à des négociations censées permettre un arrêt durable des hostilités dans les zones concernées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.