Maroc-Portugal: coopération bilatérale en matière d'énergie    Macron nomme Jean Castex nouveau premier ministre    BCP dévoile sa nouvelle organisation    Noureddine Miftah élu président de la FMEJ    Coronavirus: 319 nouveaux vendredi 3 juillet à 18 heures, 9160 guérisons au total    Fraude aux cotisations sociales : le PJD déclare Ramid et Amekraz non coupables lors une parodie de procédure    Premier League: Manchester City corrige Liverpool!    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    Tout ce qu'il faut savoir sur le Schéma directeur de la digitalisation du système judiciaire    Baccalauréat: Quelque 870 détenus passent les épreuves dans la maison d'arrêt d'Ain Sebaâ    Smartwatch de Huawei se hisse à la 2ème place au T1 2020    Le Roi félicite le Président biélorusse à l'occasion de la fête d'indépendance de son pays    L'Espagne maintiendra les frontières avec le Maroc et l'Algérie fermées par manque de réciprocité    Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Facebook : Les Arabes se déchaînent sur les homosexuels    Plus de 150 Marocains rapatriés d'Egypte    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    Démission du gouvernement français: ce que l'on sait    Compétences numériques : Microsoft et LinkedIn soutiennent le retour à l'emploi    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 246 nouveaux cas, 13.215 au total    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Casablanca : Les épreuves du Bac sous haute sécurité sanitaire    Ouvertures des frontières: L'Espagne reste fermée aux Marocains, Algériens et Chinois    Laâyoune : Près de 12 tonnes de drogue incinérées    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Mohamed Ziane écope d'une année de suspension d'exercice de la fonction    Forum Sino-Arabe : une alliance stratégique renforcée    Musées: Le ministère de la Culture appuie la FNM    Aymane Mourid signe à Leganés jusqu'en 2024    Championnat national virtuel de muai-thaï    Plan israélien d'annexion : le groupe arabe auprès de l'Unesco, présidé par le Maroc, vent debout contre le projet    Installation à Lima du groupe d'amitié parlementaire Pérou-Maroc    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le WAC se prépare à défendre son titre    Après l'allégement des mesures de confinement, la reprise des tournages fait face à une série de difficultés    Nouvelles "mesures de résistance" en faveur du cinéma    Cinq œuvres de réalisateurs marocains subventionnées par Doha Film Institute    Driss Lachguar préside vendredi et samedi trois réunions régionales    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Iran commence à débrancher des centrifugeuses
Publié dans Libération le 03 - 11 - 2015

L'Iran a commencé à mettre en oeuvre les dispositions prévues par l'accord du 14 juillet visant à limiter ses activités nucléaires en échange de la levée des sanctions internationales à son encontre, a déclaré lundi le directeur de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique Ali Akbar Salehi.
"Nous avons commencé le travail préliminaire", a indiqué Ali Akbar Salehi lors d'un déplacement au Japon, des propos repris par l'agence Kyodo. Il a ajouté que parmi ces mesures figurait la réduction du nombre de centrifugeuses en activité. Ces dernières servent à enrichir l'uranium.
Selon l'agence de presse iranienne Fars, vingt membres de l'aile conservatrice du Parlement ont écrit au président Hassan Rohani pour se plaindre du démantèlement de centrifugeuses sur les sites de Natanz et Fordow.
"Malheureusement, ces deux derniers jours, des ouvriers (...) ont commencé à démanteler des centrifugeuses à Fordow", ont dit ces élus. "Ils ont dit qu'ils finiraient ce travail dans deux semaines."
Au terme de longues négociations, un accord est intervenu cet été entre l'Iran d'une part et les six puissances du P5+1 (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne + Allemagne) sur le programme nucléaire de Téhéran.
L'accord trouvé le 14 juillet à Vienne engage la république islamique à démanteler de larges pans de son programme nucléaire controversé en échange, dans un deuxième temps, d'une levée des sanctions internationales.
Pour la plupart des experts, le processus, qui a officiellement débuté le 18 octobre, devrait prendre entre quatre et six mois au moins.
A rappeler que l'accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne entre l'Iran et les grandes puissances a été salué de toutes parts (exception faite d'Israël) comme un événement historique.
Le texte de l'accord prévoit un encadrement des activités atomiques iraniennes en contrepartie d'une levée progressive des sanctions économiques qui visent l'Iran. Le but affiché par la communauté internationale ? Rendre quasiment impossible la possibilité pour l'Iran de fabriquer une bombe atomique, tout en assurant à Téhéran, qui nie avoir jamais eu l'intention de se doter de la bombe, le droit de développer une filière nucléaire civile. Une fois les installations iraniennes réduites, il faudrait en effet un an à Téhéran pour fabriquer une bombe, contre trois mois aujourd'hui, a fait valoir le secrétaire d'Etat américain John Kerry.
L'embargo des Nations unies sur les importations d'armes par Téhéran sera maintenu pendant cinq ans (sauf autorisation spécifique du Conseil de sécurité) et celui qui vise les missiles ne pourra être levé pendant huit ans.
L'accord conclu permettra également de lever progressivement les sanctions contre Téhéran à partir de 2016. Les premières sanctions ne pourront en effet être levées qu'après une réunion de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) prévue à la mi-décembre pour faire le point sur le respect de ses engagements par l'Iran.
Cependant, en cas de violation de l'accord, le texte prévoit une restauration des sanctions économiques visant la République islamique dans un délai de 65 jours. Cette possibilité de réversibilité durera quinze ans.
D'ici 10 ans, l'Iran devra démanteler les deux tiers de ses centrifugeuses. Les inspecteurs de l'AIEA auront, par ailleurs, un accès "limité" aux sites militaires iraniens.
L'Iran a aussi autorisé une enquête sur son programme nucléaire passé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.