Service militaire : Plus de 900 candidats accueillis à Larache    Cinq morts dans une bousculade avant le concert de Soolking    Divided G-7 Leaders Headed for Clashes at Tense French Summit    Tétouan : Un jeune homme se donne la mort par pendaison    Casablanca : 3 ans de prison pour un escroc récidiviste    La première journée dominée par les Sud-africains : Le Maroc décroche la médaille de bronze au relais 4x100m nage libre    Vidéo : Luis Suarez poursuivi par des fans à Tanger…    Renaissance Sportive de Berkane : Fouzi Lekjaa quitte la présidence    Le troisième Festival national de Marmoucha du 30 août au 1er septembre    11ème Festival «Voix de Femmes» de Tétouan : Daoudia, Najat Rajoui et les autres    Le droit à la TERRE !    Jeux Africains: Les Lionnes font mieux que les Lionceaux    Belksiri : Arrestation d'un multirécidiviste apparu sur les réseaux sociaux en possession d'armes blanches    Label'Vie récompense les bacheliers    RFI : C'est un véritable défi que le Maroc a relevé    Actifs immobiliers. Baisse des prix d'environ 1% au 2e trimestre    Barid Al-Maghrib participe au concours du plus beau timbre-poste lancé par PUMED    Classe moyenne : Une reconnaissance royale    Cristina López Barrio: Tanger la «captivante»    Budget des régions. Le dispositif projeté pour 2020    Marquage fiscal : En cas de victoire, De La Rue peu soucieux d'honorer son contrat ?    La mode veut agir pour l'environnement, mais sans contraintes    Souss-Massa : Plus de 2 MMDH pour 83 projets au 1er semestre 2019    Edito : Rentrée    Le patron de la Fed joue gros avec son discours vendredi    Tensions et dissensions attendues au sommet du G7 qui s'ouvre samedi en France    Ocean Viking: Les réserves de nourriture s'épuisent (MSF)    Italie: le Premier ministre Giuseppe Conte démissionne…    «Les Forces Armées Royales, la Marche de la fidélité et l'esprit du renouveau» : Un livre qui traite de l'action royale permanente en faveur de la modernisation des FAR    Parlement. Vacances prolongées ?    Initiative «Cinéma sur la Muraille» : Le 7ème art à l'honneur à Essaouira    M'barek Boussoufa rejoint le club d'Al-Sailiya    Le régime syrien va permettre aux civils de sortir de la région d'Idleb    News    Le partenariat Afrique-Indonésie doit reposer sur une logique gagnant-gagnant    Vers le renforcement de la coopération entre le Parlement marocain et l'UIP    Mise en service à Rabat des nouveaux autobus    Féminicide à Sidi Slimane    Divers    Faire souvent la sieste, un signe précoce d'Alzheimer ?    Le Maroc et les Iles Fidji veulent booster leurs relations    Le Soudan se dote d'un nouveau pouvoir    L'ultime défi de l'Imperatore Franck Ribéry à la Fiorentina    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT gagne mais sa qualification reste compromise    Abdelhamid Azzubair, un artiste éclectique qui exalte la calligraphie arabe    Dwayne Johnson récupère sa place d'acteur le mieux payé au monde    Le Festival international de Volubilis de musique mondiale traditionnelle de retour à Meknès    L'orchestre philharmonique Symphonyat attendu à l'hippodrome de Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un Casque bleu tué en Centrafrique
Publié dans Libération le 12 - 11 - 2015

Un Casque bleu a péri mardi en Centrafrique lors d'affrontements entre factions rivales à quelques semaines des élections qui doivent remettre le pays sur les rails, a rapporté le porte-parole des Nations unies, Stéphane Dujarric. La mort de ce soldat a lieu au moment où l'ONU s'apprête à envoyer des centaines de Casques bleus supplémentaires dans le pays.
Le soldat a été retrouvé mort à près de 400 km au nord de Bangui, dans la ville de Batangafo, où avaient éclaté des violences entre des éléments armés assimilés aux milices majoritairement chrétiennes anti-balaka d'une part, et d'autres assimilés à l'ex-Séléka, une coalition hétéroclite à dominante musulmane.
"Après une flambée de violence entre des éléments armés appartenant aux groupes anti-Balaka et ex-Séléka (...) une confrontation impliquant des éléments ex-Séléka a eu lieu à proximité d'un barrage de la Minusca. Au cours de cette confrontation, un Casque bleu a disparu et a, par la suite, été retrouvé mort", a détaillé dans un communiqué M. Dujarric.
Un responsable de l'ONU a rapporté que le Casque bleu était camerounais. Le chef des Nations unies, Ban Ki-moon, a déploré la mort du soldat et réclamé que les responsables de sa mort soient traduits en justice. Ces violences illustrent les nombreuses tensions qui secouent le pays à l'approche des élections législatives et présidentielle le 27 décembre. Ce premier tour de scrutin, qui sera précédé par un référendum constitutionnel le 13 décembre, a pour objectif de remettre le pays sur les rails après deux ans d'une transition chaotique et la crise déclenchée en mars 2013 avec le renversement du président François Bozizé par la rébellion Séléka.
En amont du scrutin, l'Egypte va envoyer 750 soldats et la Mauritanie 140 policiers, selon un responsable de l'ONU.
Deux compagnies de Casques bleus servant en Afrique de l'Ouest pourraient aussi être déployées temporairement en République centrafricaine. Ces renforts, qui représentent au total près de 1.140 Casques bleus, viendront compléter les forces de la mission de l'ONU en République centrafricaine (Minusca) qui compte déjà 12.000 soldats et policiers. La Minusca prévoit également de déployer ses premiers drones de surveillance au-dessus de la capitale Bangui.
Des responsables de l'ONU sont par ailleurs en discussion avec le Vatican concernant la sécurité en amont d'une visite du pape François prévue les 29 et 30 novembre.
La Minusca "prévoit des renforts pour accroître la sécurité avant les élections. Des renforts devraient déjà être en place avant la visite du pape", a assuré un responsable de l'ONU, s'exprimant sous couvert d'anonymat. Le chef de la Minusca a par ailleurs réclamé au Conseil de sécurité de l'ONU l'autorisation d'acheter des armes et des équipements pour la police et la gendarmerie centrafricaines.
La Centrafrique est soumise à un embargo international sur les armes depuis décembre 2013.
Le renversement en mars 2013 du président Bozizé par la rébellion Séléka a plongé l'ex-colonie française dans sa plus grave crise depuis son indépendance en 1960, déclenchant des tueries entre communautés musulmanes et chrétiennes en 2013 et 2014.
De nouveaux affrontements fin septembre à Bangui ont fait 61 morts et plus de 300 blessés avant que des forces internationales (Casques bleus et soldats français) ne réussissent à rétablir le calme.
Le niveau des violences a baissé depuis, mais de nombreux groupes armés continuent de sévir, ce qui a entraîné plusieurs reports des élections.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.