C1- Classement des buteurs: Lewandowski conforte son avance    Ça chauffe au Liban, un policier tué et 238 personnes blessées    Juventus : Sarri passe à la trappe, Pirlo nommé entraineur    Vidéo : Manifestations explosives contre les pouvoirs en place    Le député M'jid El Guerrab: « Le nombre de décès au Maroc demeure presque 100 fois inférieur par rapport à la France »    Un matelas anti covid-19 pour Messi    Champions League: le Barça et le Bayern passent en quart (VIDEOS)    La Botola a désormais un nouveau leader    Coronavirus : 1.345 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 32.007 cas cumulés samedi 8 août à 18 heures    Coronavirus : record de 1345 cas positifs au Maroc ce samedi    Relance économique: El Othmani a échangé avec des experts    Selon un flash Covid-19 élaboré par l'ONMT Marrakech a une prépondérance des chambres d'hôtel de 74% tout comme Rome    Covid-19 : Fermeture du port de Laâyoune jusqu'à nouvel ordre    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Tanger : La Marine Royale saisit 1200 kg de chira    Fati Jamali confirme sa contamination par le nouveau coronavirus    Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais    Oujda: 12 lingots d'or et plus de 2 millions d'euros saisis par la BNPJ    Marché des changes: le dirham quasi-stable face à l'euro    OCP fête son siècle d'existence    Vaccin anti-Covid-19: un institut indien compte produire plus de 100 millions de doses    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Rabat constitue son parc à sculpture    Un concours pour révéler les talents arabes du court-métrage    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Macron réclame une enquête internationale    Berkane s'offre le WAC    Rentrée scolaire 2020-2021 : Démarrage des cours le 7 septembre    La hausse des cas touchés par le coronavirus perçue différemment    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le directeur de l'ANAM lance des accusations contre la CNOPS
Publié dans Libération le 15 - 12 - 2015

Hazim Jilali demande l'intervention du chef du gouvernement pour qu'une solution soit trouvée aux problèmes qui entravent
la rénovation
des conventions
nationales des soins

La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) entrave le processus de rénovation des conventions nationales, selon une lettre datée du 9 novembre 2015 et adressée par le directeur général de l'Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM), Hazim Jilali, au chef du gouvernement.
Ce dernier y demande l'intervention de Benkirane pour qu'il trouve des solutions aux problèmes qui entravent jusqu'à présent la rénovation de ces conventions et parmi lesquels il cite l'attitude « irresponsable » du directeur de la CNOPS.
Le directeur de l'ANAM y a insisté également sur l'importance de ces conventions nationales qui concernent des milliers de fonctionnaires, car elles fixent un tarif national de référence des soins médicaux, et par conséquent, elles constituent l'une des bases sur lesquelles se fonde le système de l'Assurance maladie obligatoire. Et pour cette raison, Hazim Jilali considère que la rénovation de ces conventions constitue une priorité pour l'ANAM vu que celles-ci ont été signées en 2006 et qu'elles n'ont pas été renouvelées depuis lors. Pour ce faire, l'ANAM a adopté une approche participative qui consiste à encourager la concertation avec les organismes concernés par ce dossier. Plusieurs réunions ont été tenues dans ce sens, aboutissant à l'engagement en juillet 2015 de ces organismes à signer trois conventions nationales (concernant les pharmaciens, les biologistes et les médecins dentistes) en présence du ministre de la Santé lui-même.
Et afin de peaufiner les versions finales de ces conventions, il aurait fallu entamer un deuxième round de négociations en vue de les ratifier en septembre 2015, mais « l'ANAM a été surprise des appels répétitifs du directeur général du CNOPS d'ajourner les négociations ». En plus, ce dernier a adressé une correspondance à l'ANAM dans laquelle il exige la révision à la baisse de la valeur de la lettre clé D pour les soins dentaires et les tarifs des prestations de cardiologie pour poursuivre toute négociation.
Le directeur de l'ANAM a qualifié ces exigences de manœuvre visant à faire échouer « ce projet national de première importance. Ce qui nous conduit à nous interroger sur les raisons de cette position ». Il a rappelé dans ce sens que les représentants de la CNOPS dans les commissions techniques adoptent la même position. La lettre cite, à titre d'exemple, « les tentatives répétées de ces représentants visant à entraver les travaux de la commission économique et financière des produits médicaux » et « les tentatives d'entraver les travaux des commissions techniques et juridiques qui ont pu terminer le premier round des négociations ».
Pire, selon la même source, la CNOPS a pris des décisions de façon unilatérale comme c'est le cas pour la conclusion d'une convention bilatérale « illégale » (selon le terme utilisé par la lettre) avec l'Association nationale des cliniques privées visant à normaliser les dossiers de pièces médicales exigibles à l'occasion de toute demande de prise en charge ou de facturation de prestations garanties par l'AMO. Et d'ajouter : « Cette convention pourrait entraver l'avancée des négociations concernant la rénovation de la convention nationale que l'AMO avait engagées avec les représentants des médecins et des institutions prestataires de soins ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.