LF 2021 : voici les propositions de la CGEM [Document]    Lutte contre le terrorisme et le crime organisé : Renforcement de la coopération entre le Maroc et les USA    Emprunt obligataire : sortie réussie du Maroc sur le marché international    Achat d'armes américaines : le Maroc, pays dominant de la région MENA    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Derby Wydad-Raja (0-0) : Un nul sans spectacle !    Supercoupe UEFA : Bounou et En-Nesyri finalistes malchanceux !    Transferts : Ayoub El Kaabi rejoint le Wydad    Botola Pro D1 : La RSB ne lâche pas prise    Covid-19 : 413 élèves et 807 enseignants contaminés depuis la rentrée scolaire    Pas de report de l'examen régional de la 1-ère année du baccalauréat    Twitter ne protège pas assez les femmes, selon Amnesty International    Mission française : les parents d'élèves obtiennent un report de paiement des frais de scolarité    Les autorités serrent la vis à Casablanca    Le covid-19 ferme un célèbre quartier à Fès (PHOTOS)    Démarchage téléphonique : une loi française met-elle les call center marocains en danger ?    Finances - Bilan au 1er semestre 2020 : TAQA Maroc présente ses résultats    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    Baromètre Deloitte des CEOs africains : L'après-Covid-19 vu par les patrons africains    L'agilité, c'est pour les gouvernements aussi    Casablanca Finance city: la réorganisation du pôle financier est actée    Liquidité des banques: le besoin se creuse en août    Agadir: les professionnels du tourisme se retroussent les manches    Dislog: belle opération du groupe avec le rachat de Fine Hygienic Holding    Les écoles françaises au Maroc font preuve de résilience    El Otmani a parlé des vaccins anti-covid 19    Sahara marocain: nouveau coup asséné au polisario et à l'Algérie    World News Day: D'esclave à activiste    A quoi servent les rapports d' activité des institutions de gouvernance ?    FAR: le général Louarak en visite d'inspection au mur de défense    Pathologique fièvre électorale aux Etats-Unis : Quel cap pour le Maroc face à une Amérique déchirée ?    L'ancien chef de mission de Macron, Alexandre Benalla testé positif au Covid    La nécessité de la Politique !    Officiel: Luis Suarez signe à l'Atletico de Madrid!    Maroc/Etats-Unis : Abdellatif Hammouchi reçoit à Rabat l'ambassadeur américain David Fischer    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Rabat : A la capitale, les musées sont ouverts    "Watchmen", les super-héros qui confrontent l'Amérique à ses démons passés et présents    Le coup de gueule de Laura Smet contre la cruauté envers les animaux    Ayoub Qanir primé à Toronto et Venise    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Appel à l'intégration de la dimension sociale dans les politiques publiques
Publié dans Libération le 23 - 02 - 2016

Les participants au Forum parlementaire sur la justice sociale, organisé deux jours durant à Rabat par la Chambre des conseillers, ont appelé, dans la Déclaration de Rabat, qui a sanctionné, samedi, les travaux de cette rencontre parlementaire internationale, à approfondir le débat sur l'édification du modèle marocain de justice sociale.
La «Déclaration de Rabat pour la justice sociale», adoptée par les participants à ce forum placé sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI et dont lecture a été donnée par le président de la Chambre des conseillers, Abdelhakim Benchamach, a souligné que des défis prioritaires doivent être relevés, ayant trait notamment à la consolidation des fondements de la solidarité sociale, catégorielle, spatiale et environnementale et à la solidarité inter-générations, à travers notamment le renforcement des politiques et programmes sociaux basés sur l'approche des droits.
Il s'agit également, poursuit le document, de parachever la définition des grandes lignes du modèle marocain prôné, dont les fruits de la croissance économique sont distribuables, via des mécanismes fiscaux, un ciblage social et territorial adéquat et des politiques publiques à même de permettre aux catégories les plus vulnérables de profiter des potentialités et opportunités offertes afin de jouir réellement de leurs droits économiques, sociaux et culturels.
Ces défis, qui concernent la garantie des conditions méthodologiques et institutionnelles indispensables à la transversalité des politiques intégrées ciblant des catégories spéciales, notamment les enfants, les jeunes, les personnes âgées et les personnes à besoins spécifiques, portent également sur l'élargissement de l'accès à l'offre nationale relative à la protection sociale, notamment le régime d'assistance médicale, le système national de retraites, la remédiation des dysfonctionnements entachant le système national du travail décent, la multiplication des chances des jeunes et des femmes pour accéder au marché d'emploi, le renforcement des acquis nationaux dans le domaine du dialogue social à travers l'institutionnalisation et l'intégration de la dimension territoriale ainsi que entrepreneuriale et des droits de l'Homme et le renouvellement de son agenda et de ses thèmes principaux.
La protection contre les effets sociaux des changements climatiques, dans le cadre des pré-requis du développement durable, via une subvention publique adéquate, figure également parmi ces challenges qu'il convient de relever.
La Déclaration de Rabat, qui affirme que la dignité, la solidarité, la justice, l'équité et l'égalité des chances et des droits ainsi que la non-discrimination doivent être les fondements du modèle marocain de justice sociale, préconise également une meilleure exploitation des mécanismes de la démocratie participative, du nouveau régime de compétences des collectivités territoriales, de la force de proposition dont jouissent les institutions constitutionnelles consultatives et la société civile, de la programmation budgétaire basée sur le genre, des acquis cumulés par l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et d'autres programmes nationaux similaires, afin de parachever l'édification participative du modèle marocain de justice sociale.
Les participants ont également appelé l'Exécutif à présenter un projet de résolution, en compagnie des partenaires du Royaume et de ses amis, lors de la prochaine session du Conseil des droits de l'Homme relevant de l'ONU, lequel devra porter sur la justice sociale et les droits de l'Homme. Ce projet de résolution, poursuit le document, doit intéresser les différentes conventions et déclarations y afférentes et s'inspirer des principes et priorités de notre modèle national et constituer, en conséquence, une valeur ajoutée dans le cadre de l'adoption d'une approche des droits de l'Homme dans le domaine de la justice sociale.
A cet égard, le secrétaire général du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Mohamed Sebba, a estimé qu'il est temps d'intégrer la dimension sociale dans les politiques publiques.
Le Maroc a cumulé une expérience dans le domaine de la justice sociale à travers notamment l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et les multiples chantiers de développement réalisés dans le Royaume, a souligné M. Sebbar dans une déclaration à la MAP en marge de ce Forum.
Lequel permettra aux législateurs de plusieurs pays de coordonner leurs actions pour réhabiliter la dimension sociale dans les politiques publiques, a-t-il ajouté, notant que nombre de pays ont réalisé un saut qualitatif en matière de droits civils et politiques mais souffrent toujours de dysfonctionnements et de déficit dans le domaine des droits économiques, sociaux et culturels.
Organisé sous le thème : «Promouvoir la dignité humaine pour rendre possible le vivre-ensemble», ce Forum de deux jours a visé à renforcer le rôle de l'action parlementaire dans la promotion de la justice sociale et à débattre des engagements qui découlent de l'adhésion aux conventions internationales et au système onusien des droits de l'Homme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.