Marche de protestation contre les restrictions de déplacement dans les camps de Tindouf    Colloque sur la démocratie participative à la Chambre des représentants    Driss Lachguar préside une réunion consacrée aux préparatifs du 9ème Congrès national de la Chabiba    L'ouverture de consulats au Sahara marocain témoigne de l'intégrité territoriale du Royaume    Youssef Amrani : « l'Afrique est au cœur de l'identité marocaine »    Rencontre à Azilal pour débattre des différents moyens à mobiliser    L'année s'ouvre par un repli de l'indice des prix à la consommation    Tableaux relevés à la 33ème édition du Med Avenir    La Kechoise Marrakech    Mohamed Benabdelkader : Attribuer le blocage de l'adoption du Code pénal aux divergences sur un seul article est une tentative de diversion    Les retrouvailles tant attendues entre les étudiants rapatriés de Chine et leurs familles    Nador : le ministère de la Santé dément la contamination d'un Subsaharien au coronavirus    Celui qui vient de l'avenir : Abdelkébir Khatibi    Italie : à cause du coronavirus, des Marocains se trouvent actuellement isolés à Codogno    Un séisme meurtrier frappe la frontière irano-turque    Agadir : arrestation d'un chauffeur de camion en possession de 589 kg de chira    Le secteur de la pêche côtière et artisanale clôture l'année 2019 en évolution après une période de stagnation    Antarctique : fonte de glace record après l'arrivée de la canicule    Tighadouini a enfin trouvé un club !    Bulaid : « Mike Tyson m'a proposé de fumer un joint avec lui »    Coupe Arabe U20: Pour suivre la rencontre Maroc- Madagascar    Le PPS invité au 18e Congrès des Palestiniens d'Europe    Lafactory ouvre une base à Dakar    Marché des changes : le dirham s'apprécie de 0,53% face à l'euro    Fin de quarantaine pour les Marocains de Wuhan    Le groupe Maroc Telecom tire son épingle du jeu    L'Espagne exprime son désaccord avec l'Algérie sur la frontière maritime    Marrakech : une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Le Maroc propose d'accueillir les finales de la Ligue des Champions et de la Coupe de la CAF    Ligue Europa: La soirée de Ziyech, En-Nesyri, Idrissi et Saïss    La 17e journée en 4 jours    Météo Maroc: risque d'orages sur les provinces du Sud    Coronavirus: le nouveau bilan officiel    Mohamed Alami Nafakh Lazraq dépasse les 50% de participations dans Alliances développement immobilier    «Les arts plastiques connaissent une dynamique créative très importants»    Au-delà des chiffres !    Célébration de la journée internationale de la langue maternelle à Rabat    En Algérie, des milliers de manifestants pour le premier anniversaire du Hirak    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Les Algériens bouclent dans la rue un an de contestation populaire inédite    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oum en concert à Tanger
Publié dans Libération le 14 - 04 - 2016

Le 5 mai prochain, les amateurs de musiques plurielles auront rendez-vous avec la célèbre Oum dans un concert qui promet de faire vibrer la scène du Palais des institutions italiennes de Tanger. Oum qui combine plusieurs expressions artistiques y présentera notamment des titres de son dernier album «Zarabi» où elle chante l'amour, l'espoir, la liberté, les hommes et la vie.
En effet, après le succès retentissant de «Soul Of Morocco», qui a séduit les mélomanes à travers le monde, Oum livre avec "Zarabi" une performance d'une autre dimension. Le nouvel album évoque un Maroc pluriel, où le désert côtoie les palmeraies et les plaines verdoyantes. La voix affirmée de Oum, entre des aigus perçants et des chœurs légers, fait osciller les émotions au fil de l'écoute, telle une branche d'olivier tantôt caressée par une douce brise, tantôt accrochée pour en cueillir le fruit.
Les chansons de l'album ont été enregistrées en extérieur, comme pour capturer sur disque le souffle du désert tout proche. L'atmosphère de l'album rappelle un concert acoustique en plein désert, un mirage sonore au rythme d'un groove jazz-oriental. «Zarabi signifie tapis, au pluriel, en darija. Il se trouve que nous avons enregistré l'album à M'hamid El Ghizlane. C'est un village qui m'est cher et où se tient un festival dont je suis marraine depuis 4 ans, dédié aux cultures des peuples nomades. Je suis très attachée à ce lieu. Le nom Zarabi est un hommage aux femmes du village, qui tissent des tapis à partir de vieux vêtements», précise Oum. Concernant l'idée d'enregistrer l'album en plein désert, l'artiste nous explique : «Au départ, nous avions installé tout le matériel dans la cour de la maison où mes musiciens et moi étions réunis pour la semaine, à Mhamid El Ghizlane». Et d'ajouter : «Mais rapidement, nous avons senti qu'il nous fallait le faire à l'extérieur, nous n'étions pas venus jusque-là pour rester enfermés. Evidemment, le désert est tout sauf prévisible. Alors ne vous étonnez pas d'entendre parfois le vent souffler, ou un oiseau chanter».
Questionnée sur son généalogie musicale, Oum est radicale. «L'Afrique pour le rythme, la soul pour le chant, le gospel pour l'esprit», dit-elle. «Au fur et à mesure de mon apprentissage musical, je découvre, en autodidacte, de nouvelles influences et des écoles qui me séduisent comme le jazz, la bossa nova, la musique cubaine ou le tarab éthiopien, et je reste fascinée par les liens qui existent entre ces expressions musicales», ajoute la jeune musicienne.
Il est enfin à rappeler que née à Casablanca en 1978, Oum passe sa jeunesse à Marrakech. Elle y développe des capacités certaines dans les arts plastiques et le chant. A quatorze ans, son goût prononcé pour le jazz et les musiques noires lui fait intégrer une chorale de gospel dont elle deviendra vite une des solistes.
Sa voix singulière, à la fois douce et puissante, réussit à combiner les éléments de sa culture d'origine, et ceux du patrimoine musical universel qu'elle explore. Chanteuse, auteure et compositeur, Oum commence en chantant une soul éclectique dans son premier album "Lik Oum" qui mêle pop, hip-hop et blues, avant de passer, trois ans plus tard avec sweerty, à l'affirmation de son talent de Melody-Maker inspirée de soul et de jazz. Vient ensuite l'album de la consécration, "Soul of Morocco", qui séduit un public de connaisseurs aussi bien au Maroc qu'en Europe et dans le monde arabe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.