Dakhla : «Région de Rêve 2021»    Quels sont les défis à relever pour garantir le succès de la ZLECAf ?    Stratégie : Kia Maroc dévoile ses nouvelles ambitions pour 2021    Président à part, sera-t-il aussi un ex-président à part ?    Visas: Le plaidoyer du député franco-marocain M'jid El Guerrab pour l'Afrique    Pays-Bas: Démission du gouvernement de Mark Rutte    Maroc-USA:Fischer rassure quant à la position de l'administration Biden sur le Sahara    Un Casque bleu marocain parmi les victimes en République centrafricaine    Etats-Unis : Les premières décisions de Biden et les dernières de Pompeo    Ammouta : Victoire d'une importance capitale    Le Maroc éliminé après 3 défaites successives    Le Maroc réussit son entrée vers la défense de son titre    Coronavirus : le gouvernement prolonge les mesures de restriction en vigueur de 2 semaines    Affaire Laila: L'ADN, l'émotion et la polémique    Recherche scientifique: Quel rôle peut jouer l'université dans le renforcement de la dynamique de développement    La Chine défend sa gestion après des critiques d'experts    Nador: Interpellation de sept personnes pour escroquerie, enlèvement, séquestration et demande de rançon    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    Stud'IFO : Concert virtuel entre Cheikh Brahmi et Snitra    Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie !    Ben Abdelkader pose les conditions de modernisation du système judiciaire    Situé à Casa Anfa : Un Institut «nouvelle génération» sur le digital verra bientôt le jour    «En 2020, l'offshoring marocain a montré sa capacité exceptionnelle à résister»    Procès à distance : Quelque 6.421 affaires mises au rôle du 12 au 15 janvier    Les USA n'ont fait que dire tout haut ce que pensent les autres Etats et le Conseil de sécurité    Masque en tissu : voici les nouvelles recommandations    L'envoyé US pour la lutte contre l'antisémitisme salue la «vision de paix» de SM le Roi    Profitant du nul entre la Libye et le Niger : La RDC prend seule la tête du groupe B    Meknès retrouve la culture à l'air libre    Une nouvelle émission rendant hommage à la diversité culturelle    «Le discours de la folie dans le patrimoine arabe et occidental»    Norvège. Le vaccin Pfizer fait 23 morts    Eliminatoires Afrobasket (Tunisie, 17-21 février 2021) : Stage de l'équipe nationale seniors    Virus Covid mutant: Le Maroc se ferme à l'Australie, le Brésil, l'Irlande et la Nouvelle Zelande    La BAD compte sur le Maroc pour développer son indice    Véhicules acquis à l'étranger : Les droits d'immatriculation peuvent être payés en ligne    Performance du secteur privé : La CGEM lance la 4ème édition de son baromètre    RNI Academy, une nouvelle structure pour la formation des élus de demain    Euromed : Quel avenir ?    Mondial de Handball 2021 : Touché par la Covid-19, le Cap-Vert contraint de quitter la compétition    CHAN / Ouganda-Rwanda (0-0) : Un nul en faveur du Maroc    Le Maroc et les Etats-Unis s'engagent contre le trafic illicite    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    Maroc/Etats-Unis : David Fischer rend hommage au Maroc et à son Roi (vidéo)    Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "    El-Jadida comme champ de signes et de représentations    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Shaggy en concert pour la première fois au Maroc
Publié dans Libération le 19 - 04 - 2016


L'Association Maroc Cultures vient
d'annoncer la venue de Shaggy à l'occasion de la 15ème édition du Festival Mawazine Rythmes du monde. Unique en son genre, le chanteur fait partie, aux côtés de Bob Marley, Jimmy Cliff et Sean Paul, du cercle très fermé des artistes jamaïcains bénéficiant
d'une reconnaissance mondiale.
Programmé sur la scène de l'OLM Souissi le jeudi 26 mai, le concert de Shaggy promet aux festivaliers un show de pure folie avec la reprise de ses plus grands tubes, dont les immenses «Boombastic» et «Wasn't me». Grâce à son style unique, Shaggy représente la rencontre du rap et du dancehall ; grâce à son timbre de voix, il est un crossover entre Barry White et Shabba Ranks. Bref, Shaggy est unique et le public de Mawazine est prévenu : pour sa première apparition au Maroc, le prince du dancehall va faire vibrer la scène de l'OLM Souissi comme jamais.
Dans le reggae, rares sont les carrières aussi impressionnantes que celle de Shaggy. Aucun Jamaïcain n'a sorti autant de hits internationaux au cours de ces 25 dernières années que Shaggy.
Depuis vingt ans et son hit mondial «Boombastic», le chanteur a vendu des dizaines de millions d'albums et gagné plusieurs Grammy Awards. Et pourtant : enfant, ce n'est pas la musique qui l'attirait. Né en 1968 à Kingston, le jeune Orville Richard Burrell rêve de devenir pompier. A 18 ans, il quitte la Jamaïque pour suivre sa mère à New York. Après plusieurs petits boulots, il s'engage dans l'armée et, pendant ses permissions, il écrit quelques titres dont la reprise Oh Carolina en 1993. De retour à la vie civile, Shaggy enregistre le morceau en Grande-Bretagne l'année suivante. C'est le succès immédiat : la chanson atteint les premières places dans une dizaine de pays.
Apprécié pour son style particulier, fidèle aux riddims et aux vibes du reggae mais avec un côté pop, rock et hip hop indéniable, Shaggy signe la même année avec Virgin le plus gros contrat jamais proposé à un artiste reggae ! Après Pure Pleasure, c'est l'album Bambastic, sorti en 1995, qui consacre définitivement le statut de Shaggy : l'opus devient disque de platine et remporte le Grammy du meilleur album reggae, tandis que le single éponyme, utilisé par Levi's pour sa campagne mondiale, fait de Shaggy l'équivalent d'un Puff Daddy.
Sa double culture jamaïcaine et américaine permet à Shaggy d'incorporer harmonieusement au reggae le rap et le RnB. Son second album, Midnite Lover, confirme l'incroyable talent du chanteur qui marque, avec la sortie de Hot Shot en 2000, la naissance du style dancehall moderne. Classé numéro un partout, ce troisième album est le plus gros succès de Shaggy. Deux singles propulsent l'album dans les charts : Angel et Wasn't me. Plusieurs fois disque de platine, l'opus se vend à plus de 5,5 millions d'exemplaires ! L'engouement est tel que Shaggy est nommé 7 fois aux Billboard 2001 et repart avec les trophées d'artiste et d'album masculin de l'année.
L'année 2003 est tout aussi faste : l'album Lucky Day passe en boucle sur les radios, emmené par le hit Sexy Lady. Shaggy prend du repos et sort Clothes Drop en 2005, suivi par Intoxication deux ans plus tard. L'apparition de Ninjaman dans la vidéo de Church Heathen ou la collaboration avec Akon sur l'impeccable,What's Love, font de cet opus le disque de la maturité. Toujours aux premières loges, Shaggy fait paraître en 2008 Feel The Rush, la chanson-thème pour le championnat d'Europe de football de l'UEFA et, pour son dixième album studio, Summer In Kingston, sorti en 2012, se voit décerner une énième nomination aux Grammy Awards.
Aujourd'hui à l'apogée de sa carrière, Shaggy consacre désormais une grande partie de son temps à des œuvres caritatives ou à la recherche de fonds. Le chanteur a notamment créé la Fondation Shaggy, qui a contribué à récolter plusieurs millions de dollars USD en vue de financer un hôpital pour enfants de Kingston, entre autres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.