411 milliards de DH pour soutenir les plans de développement régional    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    Oxfam monte au créneau    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    La Bourse de Casablanca en bonne mine    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Boris Johnson ultra-favori dans la course à Downing Street    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    Divers    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    Comicom introduit la marque indienne Mahindra au Maroc    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    La traite humaine nargue la loi 27-14    Une approche qui n'est pas du goût de tous    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Débat à Errachidia sur la question des changements climatiques
Publié dans Libération le 01 - 06 - 2016

A l'approche de la COP 22, prévue en novembre prochain à Marrakech, les acteurs civils multiplient les rencontres pour donner plus de visibilité aux problèmes, aux solutions et aux perspectives, liés à la question des changements climatiques. Au Sud-est, les préparatifs ont coïncidé avec la clôture d'un grand projet dans ce sens, en l'occurrence : «Gouvernance des ressources hydriques oasiennes».
A cette occasion, l'Association Oasis Ferkla pour l'environnement et le patrimoine (AOFEP) organise, le jeudi 2 juin courant à Errachidia, un atelier national de clôture dans le but de communiquer davantage sur le projet, mais aussi de partager la synthèse et les recommandations du projet avec les différents acteurs et partenaires. Il s'agit, selon le président de l'association, Lahcen Kabiri, d'une occasion pour mettre le point sur le devenir des suggestions et recommandations et la manière de les défendre et les appuyer pour les traduire dans les faits.
Une particularité saillante de ce projet, selon ses initiateurs, reste la contribution au renforcement des capacités et du rôle de la société civile en matière d'accompagnement et d'influence des politiques publiques liées au secteur de l'eau. Il serait ainsi propice d'évaluer l'impact et l'adéquation avec la spécificité oasienne, de promouvoir l'implication et la participation de la société civile des oasis dans la planification et la gestion des ressources hydriques, et de formuler des recommandations en faveur de la prise en considération de la spécificité oasienne.
Financé par l'Union européenne : UE-ONG de renforcement de la gouvernance, ce projet qui a été initié en partenariat avec le Programme de microfinancements du FEM (Fonds pour l'environnement mondial) - PNUD Maroc, intervient dans le cadre du projet PACO3 (Programme d'actions concertées des oasis 2013-2016), porté par l'Association Oasis Ferkla pour l'environnement et le patrimoine (AOFEP) en tant que point focal au Maroc du Réseau associatif de développement durable des oasis (RADDO).
Quant aux objectifs établis depuis le début du projet, qui s'étend sur les provinces oasiennes de Figuig, Errachidia, Tinghir, Ouarzazate, Zagora et Tata, ils ont trait à la gestion et la mise en œuvre des projets et programmes environnementaux, à l'accès et l'utilisation de l'information et des connaissances environnementales et à l'accompagnement et l'influence des politiques et des lois liées au secteur de l'eau (notamment la loi n°10-95 sur l'eau en cours de révision).
Selon un communiqué, ce projet, mené depuis janvier 2015, a pu réaliser plusieurs actions conformément au calendrier du projet en impliquant plus de 250 acteurs oasiens d'horizons divers : les associations de développement local et les associations d'usagers d'eau agricole comme étant le principal public ciblé par le projet, les coopératives, les groupements d'intérêt économique, les administrations en charge et/ou concernées par la gestion de l'eau, les institutions de recherche, les universités, les entrepreneurs, les chercheurs, les étudiants et les médias.
Les activités réalisées comportaient des formations, des ateliers aux niveaux régional et local, des briefings de gouvernance hydrique, un panel d'experts, la production de documents de position, la diffusion de lettres d'informations électroniques mensuelles et l'organisation d'une campagne de presse avec l'appui d'une agence de communication. La première phase du projet était également sanctionnée par la production d'un document qui présente les recommandations de la société civile oasienne, et qui a été remis aux partis politiques des deux Chambres et au président de la région Draâ-Tafilalet dans le cadre de l'adoption de la nouvelle version du projet de loi 36-15 sur l'eau par le Conseil de gouvernement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.