Nouvel actionnaire de référence pour BMCE Bank    Nuits de la médina : Fès consacre les traditions mystiques du monde    Mohammedia : Elle invente son kidnapping pour passer la nuit avec son ex-fiancé    Tahannaout : Un père de famille égorge son épouse comme un mouton    Quand « L'Opinion » publiait les résultats du bac …    Les œuvres de Linda Bougherara à Dar Moulay Ali à Marrakech    «Valeurs humaines », exposition de Soly Cissé à la Galerie 38 de Casablanca    Jossour se produira à l'IF de Marrakech    Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption    Maroc/FADES : Signature de deux accords de financement    Il fait l'actu : Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de la Coopération africaine    Mylan Maroc présente son unité de production pharmaceutique    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    Trump lance sa campagne pour 2020 sur un air de 2016    En pleine tension avec l'Iran, Trump contraint de changer de ministre de la Défense    Succession de May : Boris Johnson en position de force    SM le Roi félicite Younes Moujahid suite à son élection à la tête de la FIJ    Kia Maroc intègre la nouvelle Ceed    un groupe marocain compte racheter le club français FC Sochaux    Mondial 2022: Michel Platini placé en garde à vue    L'ASMEX: Une nouvelle feuille de route à horizon 2025    Un deuxième centre pour Intelcia au Sénégal    OPV de Maroc Telecom. Les précisions du wali de Bank Al-Maghrib    Said Ibrahimi fait le point : CFC n'est pas un paradis fiscal !    Doukkali : Le Maroc soigne les immigrés, en situation régulière ou pas    CAN-2019 : Arrivée des Lions de l'Atlas en Egypte    Championnat du monde de Muay Thai, le 22 juin à Marrakech    Femmes, l'éternel défi    Sahara : Hilale «corrige» un responsable algérien    Fête de la musique. Casablanca sort le grand jeu    Rabat. Arrestation du chauffeur d'un autocar pour trafic de drogues    Réguler le Net, un impératif    Francophonie parlementaire: El Malki donne le la    La culture marocaine célébrée à Liège    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    Démantèlement à Tétouan d'une cellule terroriste    Mise en place des mesures d'accompagnement pour faciliter le déplacement et le séjour des supporters du Onze national    Les applications pour dormir rendent… insomniaques !    Lutte contre la déperdition scolaire à Essaouira    Le Maroc domine le Championnat d'Afrique de sambo et taïjitsu    L'équipe nationale de boxe en stage de préparation à Cuba    Divers sportifs    S.M le Roi félicite Younes Moujahid pour son élection à la tête de la FIJ    Divers    Insolite : Fan de l'univers Marvel    Ces tournages qui ont tourné au drame : The Warrens of Virginia    Lancement des programmes "Tarfaya Moubadara" et "Irtikae"    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les nomades célébrés à Mhamid El Ghizlane
Publié dans Libération le 27 - 06 - 2016


La septième édition du Festival
Taragalte aura lieu du 28 au 30
octobre 2016 à Mhamid El Ghizlane, province de Zagora, sous le thème « Les oasis, source de vie au cœur du Sahara».
La prochaine édition du fameux «Taragalte» sera l'occasion pour les arts et les artistes de fêter, encore une fois, le désert, les oasis, mais aussi ces nomades dont le mode de vie est toujours respectueux d'un environnement propice pour un développement durable, ajoute un communiqué des organisateurs.
La culture nomade sera ainsi au cœur de cette manifestation culturelle et artistique, à travers la célébration de tous les aspects de cette vie du désert ainsi que les musiques et danses du monde, pendant trois nuits sous les étoiles.
Après le succès des six dernières éditions, «Taragalte» s'érige ainsi parmi les manifestations culturelles les plus en vue dans les zones oasiennes marocaines. L'Association Zaïla, organisatrice de l'évènement, met en avant le thème des oasis, en vue d'élaborer une approche assurant un mode de vie viable, en faveur des générations futures et d'éviter la migration climatique de plus en plus persistante dans la région.
Le festival se déclinera sous forme d'une grande exposition des objets utilitaires dans la vie quotidienne au Sahara. Trois grandes tentes exposeront le travail des artistes et artisans du Maroc, du Mali et de Mauritanie.
En plus des ateliers relatifs à l'environnement et la migration climatique, les femmes et l'artisanat local, la dégustation des plats locaux, le cinéma et les oasis, la peinture en dédié aux enfants et et l'astronomie, le Taragalte prévoit également des activités parallèles qui rappellent les anciens jeux et le patrimoine culturel, tels que la construction en terre, le hockey sur sable, les parades en chameaux et divers jeux des oasis et du désert.
Quant au rôle écologique et environnemental du palmier dattier, il y a lieu de souligner que cette espèce constitue la structure de base de l'agronomie des oasis du Sahara notamment par la création d'un microclimat indispensable au bon développement des cultures sous- jacentes. Les cultures du palmier dattier constituent la limite nord du Sahara (région du Drâa-Tafilalet) où vit la population grâce à une organisation sociale dans laquelle nomades et groupes sédentaires cohabitent en symbiose. Les uns, caravaniers, ont une économie pastorale et caravanière ; les autres, sédentaires, habitent dans les oasis et sont les gardiens des points d'eau, des haltes et des précieuses cultures.
Dans un esprit de coopération culturelle, Mhamid El Ghizlane, accueille, à cette occasion, «La 3ème édition de la Caravane culturelle pour la paix», forte de la réussite du projet pilote des deux précédentes éditions. Les trois festivals initiateurs (Festival Taragalte du Maroc, Festival au désert au "Mali, et Festival du Niger, ont décidé d'élargir leur partenariat en créant un réseau de travail dénommé "Caravane Cultural Network". Ce réseau permet une meilleure coordination de leur coopération et d'assurer le succès de la 3ème édition de la Caravane culturelle pour la paix 2016.
Par ailleurs, les festivaliers auront l'occasion de se pencher sur des thèmes de réflexion. Cette année, les organisateurs ont choisi le thème de « La Culture comme vecteur de développement et de rapprochement entre les peuples ».
En effet, le festival développe, au fil des éditions, une véritable activité de valorisation et de promotion du territoire avec des répercussions concrètes et innovantes sur l'activité touristique en faveur du développement économique et humain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.