La DGST permet aux Etats-Unis de neutraliser un soldat radicalisé avant de passer à l'acte    Compact II : 304,3 millions de dollars de fonds engagés par MCA-Morocco    Emballage industriel : une nouvelle usine pour DS Smith Tecnicarton à Kénitra    «La startup Factory» reçoit le Label AFRIC'INNOV    BEI/Jaida : 10 M€ pour soutenir l'activité de microcrédit    CHAN / Rwanda-Togo (3-2) : Les Rwandais accompagnent le Maroc en quarts de finale    La 1ère édition du FICIC, du 27 au 31 janvier en format digital    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Bank of Africa et la SIACE s'allient pour le renforcement du commerce extérieur    Evolution du coronavirus au Maroc : 867 nouveaux cas, 467.493 au total, mardi 26 janvier 2021 à 18 heures    Tremblements de terre : L'Unesco met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Plan de relance. Ça va décarboniser    L'ambassadeur israélien arrivé au Maroc...une première depuis deux décennies    Dialogue Stratégique Maroc-USA : la coopération dans la lutte contre la prolifération nucléaire à l'ordre du jour    Décès de Mohieddine Chekrouni    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Le match sera «décisif» pour les deux sélections (Lhoucine Ammouta)    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Appel à candidature pour une résidence d'écriture à Meknès    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    Maroc: Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs    France: l'Institut Pasteur arrête le développement de son principal projet de vaccin    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Maroc-Ouganda, un match couperet    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Législation : Un bilan maigre se profile    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    Pétitions : Enième tentative de réanimation    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





157 millions de dollars US de la BAD pour appuyer le secteur financier au Maroc
Publié dans Libération le 18 - 07 - 2016

La cérémonie de signature d'un accord de prêt de 157 millions de dollars US de la Banque africaine de développement (BAD), destiné à appuyer le secteur financier au Maroc, a eu lieu récemment à Abidjan.
Paraphé par l'ambassadeur du Royaume, Mustapha Jebari, et le vice-président par intérim de la BAD pour les infrastructures, l'intégration régionale et le secteur privé, Stefan Nalletamby, ce prêt est destiné à financer le Programme d'appui au renforcement de la stabilité et de l'inclusion financière (PARSIF).
A noter que le PARSIF est un appui budgétaire sectoriel soutenant la mise en œuvre de réformes visant le renforcement de la stabilité et du caractère inclusif du secteur financier marocain. Le programme, qui sera mis en œuvre sur la période 2016-2017, fait suite et entend consolider et approfondir les acquis des trois précédentes phases du PADESFI (Programme d'appui au développement du secteur financier), mises en œuvre avec succès respectivement en 2009, 2011 et 2014.
Le PARSIF est conçu autour de deux lignes directrices principales, à savoir : renforcer les capacités et le rôle des investisseurs institutionnels classiques (Caisses de retraite et Compagnies d'assurance) dans le financement de l'économie en veillant à améliorer la viabilité des régimes de retraite et à mettre à niveau le secteur des assurances tout en améliorant le caractère inclusif de ces deux secteurs, et opérationnaliser les réformes adoptées ces dernières années et renforcer la stabilité et le caractère inclusif du secteur bancaire et des marchés de capitaux.
Intervenant en présence d'Abdelmajid Mellouki, administrateur représentant le Maroc à la BAD, M. Jebari s'est félicité de la qualité de la coopération avec la BAD et de l'importance de son soutien financier à l'effort de développement du Royaume. Il a indiqué que la signature de cet accord témoigne de la volonté de la BAD d'accompagner le Maroc dans le développement de son secteur financier et prouve que les différentes réformes précédemment entreprises par le Royaume pour le secteur financier ont été couronnées de succès.
M. Jebari n'a pas manqué également de mettre en avant l'appui précieux et constant que la Banque a toujours apporté au Maroc, tant au niveau de l'accompagnement dans son processus de réformes qu'au niveau du financement de projets d'infrastructure.
Et de conclure que le Maroc entend conserver ce rang en renforçant davantage sa coopération avec cette institution au niveau aussi bien quantitatif que qualitatif
De son côté, M. Nalletamby, a relevé que cette cérémonie traduit, une fois de plus, la qualité exceptionnelle des relations entre la BAD et le Maroc, faisant observer que la mise en œuvre des réformes inscrites au titre du PADESFI, a contribué au raffermissement de la résilience du secteur financier, à son assainissement et à son approfondissement.
"A cet égard, l'un des résultats importants est un meilleur accès aux services financiers avec notamment entre 2009 et 2015, une hausse substantielle de la bancarisation avec 64% en 2015 contre 35% en 2009 et plus qu'un doublement de l'encours de garantie de la Caisse centrale de garantie aux toutes petites entreprises (TPE)'', a-t-il expliqué.
Il a, en outre, adressé ses félicitations au Maroc pour tous les efforts déployés avec succès pour développer son secteur financier au profit de l'ensemble de la population marocaine mais, également, la population africaine avec la présence active des banques et compagnies d'assurances marocaine en Afrique subsaharienne.
Et de poursuivre que le présent programme appuyé par ce prêt de 157 millions de dollars US s'inscrit dans la continuité des réformes du PADESFI, dont il entend consolider et approfondir les acquis en intégrant de nouvelles priorités notamment, celles relatives à la viabilité du secteur de la retraite et l'amélioration des conditions de vie des retraités, ainsi que le renforcement de l'accès au financement des petits exploitants agricoles.
Depuis 1967 jusqu'à ce jour, la BAD a financé au Maroc des programmes et projets pour plus de 8,25 milliards d'euros. Ce volume d'engagements illustre l'exemplarité du partenariat entre la Banque et le Royaume.
Il y a lieu de noter, à ce titre, que le portefeuille actif de la Banque au Maroc est composé de 29 opérations, dont 13 prêts totalisant 1,955 milliard d'euros (99,6 %) et 15 opérations d'assistance technique totalisant près de 6,3 millions d'euros (0,4%), précise la BAD.
Ce portefeuille est dominé par le secteur des infrastructures (notamment les transports, l'énergie, l'eau et l'assainissement) et celui de la gouvernance. Le montant moyen des projets financés par la Banque s'élève à quelque 168 millions d'euros par opération, rappelle-t-on.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.