Souhail: la décision opportune pour faire tourner la machine    Crise sanitaire : Vivo Energy Maroc offre une dotation en carburant aux véhicules médicalisés    91 nouveaux cas, 1275 cas cumulés ce mercredi à 18H, et 97 guérisons    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    La controverse fait rage entre les écoles privées et les parents d'élèves    L'Espagne retrouve l'espoir dans la gestion de la pandémie    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    BVC: les sociétés du Masi devraient verser près de 19,3 MMDH de dividendes    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Avis Locafinance : une flotte de véhicules à disposition du personnel soignant    Recherche Covid-19 : Les pays les plus actifs selon le Coronavirus Research Index    Coronavirus : 83% des entreprises en arrêt total de travail selon une étude    Coronavirus : Autoroutes du Maroc applique les dernières recommandations    Coronavirus : le GPPEM propose son expertise aux SDL    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Grâce à la campagne : 24 élèves du douar Islane bénéficient de tablettes numériques    La récession de l'économie mondiale anticipée par Coface    Ahmed Ghazali : «Nous anticipons un réel effondrement des indicateurs d'activité»    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    En collaboration avec GE Healthcare : Ford produira 50.000 ventilateurs respiratoires dans son usine du Michigan    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    Pour une application stricte de l'obligation du port du masque    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La diplomatie algérienne hystérique face au succès éclatant de la tournée Royale en Afrique
Publié dans Libération le 28 - 10 - 2016

Le succès de la tournée qu'entreprend S.M le Roi Mohammed VI dans plusieurs pays africains provoque l'hystérie de la diplomatie et des médias algériens. L'on dirait qu'ils n'ont d'yeux que pour ce que fait le Maroc, au moment où les observateurs ne cessent de mettre en garde contre les conditions de vie désastreuses des citoyens algériens. Outrés par le chaleureux accueil qu'ont réservé les ressortissants rwandais et tanzaniens au Souverain, les décideurs algériens ainsi que leurs marionnettes médiatiques déversent toute leur rancune sur un Maroc décidé, plus que jamais, à aller de l'avant.
Ainsi, le retour en force du Maroc sur la scène africaine ne fait manifestement pas que des heureux, mais fait face à une piètre diplomatie algérienne avec en tête un Ramdan Laâmamra, qui ne sait plus sur quel pied danser, tellement il est aux abois. En tant que ministre algérien des Affaires extérieures et de la Coopération internationale, Laâmamra tente vainement de remonter les Nations unies contre le Maroc, en l'appelant à «trouver une solution juste et équitable aux problèmes en suspens dont les questions palestinienne et du Sahara marocain». Les analystes politiques savent que dans pareilles circonstances, le message est adressé à l'opinion publique en Algérie. Le peuple algérien, plus au fait de ses conditions mais aussi de celles de ses voisins, sait pertinemment que le pays est mal géré, puisque le poste présidentiel vacant, officieusement, laisse la place à une junte ayant usurpé le pouvoir, sans passer par les urnes bien évidemment. L'opposition algérienne, notamment la célèbre Louisa Hanoun, ne mâche pas ses mots : «Il y a bien une confiscation du pouvoir!».
Si la percée africaine du Maroc est retentissante, la violence verbale de la diplomatie algérienne bat son plein. Laâmamra tient surtout à assimiler lutte africaine pour la libération et tentative algérienne de freiner l'élan marocain pour le développement, selon l'agence de presse sahraouie, relevant du Polisario. «Les vents de la libération et de la liquidation du colonialisme dans le continent africain ont débouché sur le succès de tous ses peuples à recouvrer leur indépendance, à l'exception du peuple sahraoui », a-t-il fanfaronné.
Relais de leurs maîtres, les médias algériens, censés normalement rendre compte des conditions de vie du peuple, ont tenté une fuite en avant, en se mêlant des affaires qui ne les concernent aucunement! Ils vont jusqu'à concocter des histoires montées de toutes pièces, pour occulter l'isolement d'Alger dans un continent qui reprend de plus en plus l'initiative du développement durable, loin de toute politique de pots-de-vin à grande échelle.
Dans cet ordre d'idées, le quotidien algérien, Al Fajr, connu du reste pour son agressivité contre tout ce qui est marocain, rapporte sur un ton anecdotique des propos qu'il attribue au président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz. Ce dernier aurait, en effet, réfuté la condition du Maroc pour son retour à l'Union africaine et aurait même estimé que l'éviction du Polisario de cette organisation est une « ligne rouge » à ne pas franchir. Rien que ça ! On cherche bien midi à quatorze heures, à Alger !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.