Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    HCP : la confiance des ménages poursuit sa tendance baissière    Une nouvelle banque dans le giron de la BCP    Brexit : Les principaux points d'accord entre Londres et Bruxelles    L'ancien SG du FLN Amar Saâdani affirme la marocanité du Sahara    Salon du cheval. El Jadida à l'heure de la fantasia    FIFM: Tilda Swinton, Présidente du jury de la 18e édition    Aéroport Hassan 1er de Laâyoune : Le trafic aérien grimpe de 11,68% à fin août    Le Forum régional des coopératives agricoles féminines les 18 et 19 octobre à Al Hoceima    Prix Katara du roman arabe : Deux Marocains distingués    Surf : Le magazine américain «Traveller» consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Don d'organes, quelle est la procédure ?    Fatema Nouali Azar : «Nous n'avons aucune crainte quant à la pérennité du Festival»    Cartes d'abonnement. Après le Raja, succès chez le WAC    Catalogne: La mobilisation se poursuit après de nouvelles violences    Climat: Des ONG fustigent les banques impliquées dans l'entrée en Bourse d'Aramco    Tensions dans le Golfe: La diplomatie aux abonnés absents, regrettent des experts    Crédit Agricole du Maroc. Une émission de 850 MDH dans le pipe    Pour sa première implantation au Maroc : Giovanni Galli opte pour le Morocco Mall    Communiqué du Bureau politique du PPS    Rien à attendre    Elide Fire: La boule anti-feu fait son entrée au Maroc    Argentine: Le social au cœur de la campagne    Le Maroc s'incline face au Gabon en amical    Malika Demnati expose «le vivre ensemble» à Dar Souiri    Témara : Un policier utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    La FAO salue les efforts du Maroc pour éradiquer la malnutrition    Affaire Hajar Raissouni : Grâce royale pour les condamnés, un grand pas en avant    Afriquia : «1.000 idées» pour développer l'entrepreneuriat    La lettre « agressive » de Trump à Erdogan    La raison ou la haine ?    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Deux films marocains participent au Festival international du film du Caire    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La "Raspoutine" sud-coréenne au centre d'un scandale politique en Corée du Sud
Publié dans Libération le 05 - 11 - 2016

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye est plongée dans la tourmente politique, accusée d'avoir permis à une trop proche confidente de se mêler des affaires de l'Etat.
Choi Soon-Sil, 60 ans, au coeur du scandale, est un personnage de l'ombre, fille d'un mystérieux chef religieux, qui n'occupait aucun poste officiel et n'avait aucune habilitation en matière de sécurité.
Voici quelques éléments sur un scandale parfois étrange, qui n'en finit pas de faire des vagues et porte gravement atteinte à la réputation de la présidente.
Celle-ci a été contrainte vendredi d'accepter d'être entendue par le parquet, tout en tentant de prendre ses distances avec son amie de 40 ans.
Mme Choi est la fille d'un mystérieux religieux aujourd'hui défunt: Choi Tae-Min, six fois marié, qui avait de multiples pseudonymes, avait fondé un mouvement religieux aux allures de secte baptisé Eglise de la vie éternelle.
Choi-Tae-Min s'était lié d'amitié avec Park Geun-Hye, traumatisée par l'assassinat de sa mère, en 1974. Il affirmait que sa mère lui était apparue en rêve.
Le religieux était devenu le mentor de la future présidente, ce qui avait suscité l'ire de plusieurs collaborateurs de son père, le président autoritaire Park Chung-Hee arrivé au pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat militaire.
Ce dernier avait lui même été assassiné en 1979 par son chef du renseignement, qui avait expliqué pour partie son geste par l'incapacité du président à faire barrage entre Choi et sa fille.
Park Geun-Hye avait également noué des liens très forts avec la fille de Choi, qui ont perduré après la mort du religieux en 1994.
L'ancien époux de Choi Soon-Sil fut un proche collaborateur de Mme Park, jusqu'à sa victoire à la présidentielle en 2012.
Placée en garde à vue lundi après son retour d'Allemagne, Mme Choi a fait l'objet jeudi d'un mandat d'arrêt officiel pour fraude et abus de pouvoir.
Elle est accusée d'avoir utilisé son entregent pour contraindre des conglomérats comme Samsung à verser de fortes sommes d'argent à des fondations douteuses, dont elle se servait à des fins personnelles.
Mais ce qui irrite profondément l'opinion publique, c'est l'influence énorme qu'elle aurait exercé sur les prises de décision de la présidente.
D'après des archives provenant de l'ordinateur personnel de Mme Choi, obtenues par la chaîne JTBC TV, celle-ci réécrivait les discours de Mme Park et recevait des documents confidentiels, y compris sur les liens de Séoul avec Tokyo et Pyongyang.
Mme Choi s'est défendue dans un interview à un journal local de toute malversation, déclarant qu'elle avait aidé la présidente "de bonne foi".
Le taux de popularité de Mme Park a plongé à des plus bas.
Cette affaire renforce les convictions de ceux qui reprochent à la présidente d'être distante, d'ignorer les avis des spécialistes et de s'entourer d'une coterie de fidèles.
L'aura quasi mystique qui entoure Mme Choi, accusée par les médias d'avoir joué le rôle d'un Raspoutine, alimente aussi les critiques.
Certains médias accusent Mme Choi d'être toujours impliquée dans le culte de son père et de jouer le rôle d'un "chamane" auprès de Mme Park qui serait tombée sous sa coupe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.