Des directives pour protéger l'ordre public économique    Centres d'appels: «Nous contribuons à relever les minima sociaux du pays»    Réalité virtuelle: La technologie du vidéo gaming s'invite dans la formation    Irrigation: Une solution pour économiser l'eau    Les Algériens défilent toujours    Brèves    Météo: le temps qu'il fera ce jeudi au Maroc    Réalité virtuelle: Et si les universités numérisaient le patrimoine architectural?    Affaire "Hamza mon bb": le hacker condamné n'en a pas fini avec les ennuis    Tunisie: la composition du nouveau gouvernement annoncée (VIDEO)    Le Maroc tance de nouveau Amnesty International    Nasser Bourita : les relations maroco-mauritaniennes sont à leur meilleur niveau    Examen des relations entre le Maroc et la région de Valence    La régularité du dialogue politique entre le Royaume et le Pérou mise en relief    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    Transparence : L'indice d'opacité financière 2020 fait état de progrès dans le domaine de la transparence mondiale (1/2)    La Côte d'Ivoire inaugure son consulat général à Laâyoune    Ligue des champions : Dortmund et Atlético s'en tirent à bon compte    Casillas prend sa retraite sportive    La Bundesliga dépasse les 4 Mds de chiffre d'affaires    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de plus de 36,5 MMDH en 2019    Divers Economie    10 000 pas par jour n'empêchent pas la prise de poids    Insolite : Accouplement de serpents    Débarquement au Japon des passagers du paquebot Diamond Princess    Luis Martinez : Au-delà du "Hirak", il y a la crise économique qui vient    Aït ben Haddou : "Game of Thrones" aux portes du désert marocain    La 70ème Berlinale sous le signe du politique et de la diversité    L'album engagé du rappeur Dave rafle la mise aux Brit Awards    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Le Maroc se porte candidat pour organiser la finale de la Ligue des Champions africaine 2020    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    OMS : la pneumonie Covid-19 s'avère bénigne dans quatre cas sur cinq    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Bourita : Le Sahara marocain est un « pôle de coopération Sud-Sud »    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'exposition "Femmes, artistes marocaines de la modernité, 1960-2016", une réflexion sur la création féminine au Maroc
Publié dans Libération le 24 - 11 - 2016

img class="responsive" style="display:none" src="http://www.libe.ma/photo/art/grande/10642935-17524375.jpg?v=1479909086" alt="L'exposition "Femmes, artistes marocaines de la modernité, 1960-2016", une réflexion sur la création féminine au Maroc" title="L'exposition "Femmes, artistes marocaines de la modernité, 1960-2016", une réflexion sur la création féminine au Maroc" / img class="not-responsive" src="http://www.libe.ma/photo/art/default/10642935-17524375.jpg?v=1479909088" alt="L'exposition "Femmes, artistes marocaines de la modernité, 1960-2016", une réflexion sur la création féminine au Maroc" title="L'exposition "Femmes, artistes marocaines de la modernité, 1960-2016", une réflexion sur la création féminine au Maroc" /
L'exposition "Femmes, artistes marocaines de la modernité, 1960-2016", qu'abrite le Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain de Rabat (MMVI), propose une lecture impliquée et une réflexion sur la création des artistes femmes et leur visibilité sur la scène artistique du Maroc ainsi que leur apport à l'histoire de l'art, a indiqué le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi.
Cette exposition, ouverte au public à partir de mardi jusqu'au 8 mars 2017, a le mérite de donner aux artistes femmes une visibilité et d'affirmer plus que jamais la vocation du MMVI, celle de consacrer le talent au-delà de toutes considérations de genre, d'âge ou d'origine, a souligné M.Qotbi lors d'une conférence de presse, notant que les 26 artistes qui exposent présentent autant d'univers créatifs mêlant un regard à des techniques et des histoires singulières.
Par ailleurs, cette exposition montre, à travers des histoires plurielles et emboitées, comment les matériaux aussi différents que le bois, le plastique, le marbre, le textile, le concept, le son, peuvent être déchiffrés, perçus, au-delà des appartenances aux courants et écoles, a expliqué, de son côté, la commissaire de l'exposition, la plasticienne et théoricienne Rim Laâbi. Il s'agit d'explorer des sensibilités, des pétries d'une mémoire marocaine dans son pluralisme séculaire, en l'occurrence, l'apport fondamental des arts de l'Islam, le fond berbère, africain, ouvert sur la Méditerranée et l'Atlantique, sans compter les sédiments de la préhistoire, interrogeant ses paradigmes fondamentaux, tout en étant imprégnées de la modernité, a-t-elle ajouté. L'exposition propose aux visiteurs six espaces thématiques, à savoir "Quand la main pense", "Cette lumière intérieure", "La vie dans les plis", "Ce que peut le corps", "La part des songes" et "En avant toutes !", qui offrent des merveilles à parcourir librement à travers diverses matières, couleurs et formes, a indiqué Rim Laâbi.
L'exposition, qui explore une attitude spécifique dans l'histoire de l'art du Maroc, met en avant des femmes modernes qui ont un mode de relation à l'égard du Maroc pluriel et du monde, un choix volontaire, une manière de regarder, de sentir, d'agir marquant une appartenance et se présente comme une tâche, notamment la production des émotions singulières et l'élargissement de la perception.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.