La crise du Covid-19 incite les opérateurs de produits d'hygiène à investir davantage    Une nouvelle ferme aquacole dans la région d'El Jadida    Coronavirus : 26 nouveaux cas, 7.740 au total, samedi 30 mai à 10h    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    L'homme de l'alternance n'est plus    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Industrie : Renault met en stand-by les projets d'augmentation de capacités prévus au Maroc    Communiqué du Bureau politique du PPS    Bientôt un café. Expresso SVP !    OCP profite de l'export au premier trimestre    Vahid fait le forcing pour convaincre deux joueurs    Il y a 38 ans… : La pensée d'Aziz Belal toujours vivante et actuelle    Quatre Marocains dans les commissions du CIO    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Marie-Louise Belarbi, une étoile de la culture marocaine s'est éteinte    Pour un encadrement législatif ou conventionnel    Un expert met en évidence la responsabilité imprescriptible de l'Algérie    Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trois artistes exposent collectivement leurs récentes œuvres à Essaouira
Publié dans Libération le 03 - 01 - 2017

Trois artistes représentant trois démarches plastiques différentes exposent leurs récentes œuvres artistiques jusqu'au 20 janvier 2017 à la galerie La Kasbah à Essaouira. Cet événement artistique rentrant dans le cadre du cycle "Expositions collectives" de cette galerie, exposent les œuvres expressives des artistes marocains, M'Barek Timari et Mohamed Sanoussi et français Pierre Boisse. Le langage artistique de M'Barek Timari est varié et plein d'introspections : une véritable symphonie de figures, de couleurs et de sensations. Ses toiles révèlent tout un univers qui donne libre cours à son imagination créative et exaltée. Selon les critiques d'art, cet artiste est inclassable vu que sa peinture est débordante de fantaisie et d'une puissance expressive hors des sentiers battus avec des messages difficiles à saisir ou à décoder.
Né à El Jadida en 1979, M'Barek Timari s'exprime à travers une peinture semi-figurative où formes, traits, silhouettes, symboles et couleurs s'entremêlent. Artiste plasticien autodidacte, il est aujourd'hui formateur en arts plastiques et visuels dans le cadre du programme "Arts et culture" du centre Youssoufia Skills géré par la Fondation Orient-Occident. Il se penche actuellement sur la relation complexe de l'esprit et du corps sur sa symbolique à travers l'art. De son côté, l'artiste Mohamed Sanoussi n'a eu cessé, depuis de longues années, de travailler sur le corps comme support d'expression plastique. Des corps visibles, il est passé progressivement à des compositions plus abstraites où le corps est toujours présent mais sans se donner à voir immédiatement.
La création de Mohamed Sanoussi prend forme entre modernité et tradition : modernité des ressources mises à la disposition du peintre et tradition de la culture marocaine par l'utilisation des matières telles que la toile de jute, les fils fins, le sable, le plâtre, le cuir, le papier, le bois, la calligraphie, le tifinagh et les tatouages.
Né à Essaouira en 1953, Mohamed Sanoussi est lauréat de l'Institut des arts appliqués de Casablanca. Acteur associatif très dynamique, il a monté depuis 1979, plusieurs expositions individuelles et collectives dans plusieurs villes du Royaume et en France. Proche du cubisme, les œuvres de l'artiste français, Pierre Boisse, retracent des scènes de vie mêlant art figuratif et abstraction. Ses productions actuelles en peinture et en sculpture sont influencées par l'impressionnisme, la sculpture de Rodin et Camille Claudel ainsi que les peintres et sculpteurs du 20è siècle, qui lui ont donné l'idée de sa série de statuettes en terre cuite peinte intitulée "Pastiches et mélanges".
Pierre Boisse a réalisé en 2012 deux expositions à Tanger et à Tétouan au cours desquelles il s'est attaché à peindre et modeler les paysages de la baie du Nord et depuis 2014 les casbahs et souks du Sud avec réalisme mais refusant le "pittoresque" des peintres orientalistes. Né en 1944, à la Flèche (Sarthes), Pierre Boisse considère sa pratique de l'art comme une recherche permanente et la meilleure manière de maintenir sa créativité, sa vitalité et sa curiosité intellectuelle. Après des études de philosophie et d'architecture, Pierre Boisse a fait une maitrise d'histoire de l'art, qui le conduit à un poste de chercheur au ministère de la Culture.
Il est ensuite devenu conservateur régional du patrimoine et conservateur des monuments historiques à Lille. Il a quitté la fonction publique en 1990 pour se lancer dans la création et la fabrication des jeux éducatifs à caractère artistique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.