Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    L'épidémie de coronavirus au Maroc : 30 cas répertoriés à 22h00    Coronavirus: une nouvelle vague de ressortissants français bloqués a pu quitter le Maroc    Commande publique : une réponse urgente à la pandémie du coronavirus    Propos racistes envers l'Afrique tenus sur la Chaine LCI : Le Club des Avocats du Maroc explique sa décision d'ester en justice    Il est temps de passer au dépistage massif    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Les soldats de l'ombre en rangs serrés contre le Covid-19    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    L'administration publique entre à petits pas dans l'ère du numérique    Allégement du déficit du compte courant    4.835 personnes poursuivies pour violation de l'état d'urgence sanitaire    Brèves    L'hôpital de campagne de Benslimane prêt à entrer en action    Groupe Walili: Contribution de 2 MDH au Fonds spécial anti-coronavirus    Amine Diouri: «toutes les entreprises sont touchées et c'est encore tôt pour faire les comptes»    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Harit renonce à une partie de son salaire    Violences à l'égard des femmes en confinement : L'appel des associations féministes    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Indemnités CNSS : plus de 700.000 salariés déclarés au 1er avril    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Une Marocaine nommée à une Commission Mondiale de l'Unesco    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Congrès de la Fifa : Infantino aspire à asseoir son pouvoir
Publié dans Libération le 11 - 05 - 2017

Un an et demi après son arrivée à la tête de la Fifa, Gianni Infantino préside à Barheïn un Congrès où il va tenter d'affermir son pouvoir, mais doit finalement élargir le processus de candidature pour le Mondial-2026 qui semblait acquis au ticket USA/Canada/Mexique.
Dans un premier temps, Infantino voulait accorder à cette candidature nord-américaine une période d'exclusivité d'un an pour ficeler son dossier technique.
Le ticket aurait ensuite pu être validé dès le prochain congrès en 2018.
Mais devant l'insistance "de la Confédération africaine et de l'UEFA", selon une source proche de la Fifa, le processus a finalement été élargi aux autres confédérations, à l'exception de l'Europe et de l'Asie qui accueilleront le Mondial-2018 en Russie et l'édition 2022 au Qatar.
Si le processus a finalement été élargi, c'est parce que certains membres du Conseil "tiennent à ce que la Fifa montre qu'elle veut rompre avec son passé et donner des garanties de transparence", a ajouté cette même source proche de l'instance.
Cet élargissement à 48 pays voulu par Infantino, qui permet d'attribuer des places supplémentaires à chaque confédération, a été largement promu par les fédérations nord-américaines qui avaient au préalable fortement contribué à l'élection de l'Italo-Suisse en février 2016.
Au-delà du Mondial-2026 se discute déjà en coulisses l'attribution de la Coupe du monde 2030 que l'Uruguay, associée à l'Argentine, se verrait bien organiser, 100 ans après le tout premier Mondial disputé à Montevideo.
A moins que la Chine avec ses immenses moyens et ambitions, ne rafle la mise.
Après avoir soutenu ou adoubé les nouveaux présidents de plusieurs confédérations, dont le Malgache Ahmad Ahmad porté en mars à la tête du foot africain après les 29 ans de règne du Camerounais Issa Hayatou, Gianni Infantino, déjà en campagne pour sa réélection en 2019, veut aussi asseoir son pouvoir durant ce Congrès.
La Fifa a également scellé le sort des deux magistrats présidents de la Commission d'éthique, le tribunal interne chargé de suspendre des membres. Les mandats du Suisse Cornel Borbély, président de la Chambre d'instruction et de l'Allemand Hans-Joachim Eckert, à la tête de la chambre de jugement, ne seront pas renouvelés.
Le congrès devra entériner jeudi leur remplacement respectivement par la magistrate colombienne Maria Claudia Rojas et par le Grec Vassilios Skuris, ancien président de la Cour européenne de justice.
Déjà mis en cause par des lanceurs d'alerte en début de mandat et objet d'une première enquête préliminaire qui n'avait pas eu de suite, le président Infantino est désormais soupçonné par certains d'ingérence dans l'élection d'Ahmad.
Mais selon le porte-parole de la chambre d'instruction de cette Commission d'éthique, aucune procédure formelle n'a été ouverte contre Infantino, ce qui n'exclut cependant pas une enquête préliminaire.
Le congrès n'aura pas en revanche à se prononcer jeudi sur le différend Israël/Palestine. Après avoir entendu un rapport du Sud-Africain Tokyo Sexwale, président du comité de surveillance consacré à Israël et à la Palestine, le Conseil a estimé qu'à ce stade "il est prématuré que le Congrès prenne une décision".
Concernant les finances de l'instance, loin d'être florissantes -369 M USD (336,7 M EUR) de pertes en 2016- en raison notamment des frais de justice, du retard dans la signature de contrats de droits marketing et de télévision et de la hausse des aides versées aux fédérations, Infantino ne devrait pas être mis en difficulté.
"En dépit de ce que certaines personnes essaient d'écrire ou de dire, les finances de la Fifa sont extrêmement solides", a pris soin de déclarer lundi le successeur de Blatter. Le Suisse, suspendu et mis en examen, avait laissé 1,5 md USD de réserves dans lesquelles Infantino a déjà largement puisé, tout en promettant de les reconstituer.
Il est normal que la Fifa enregistre des pertes pendant trois ans puis des gains les années de Coupe du monde, "c'est comme ça que notre modèle économique fonctionne", a-t-il affirmé. La Fifa touche de fait l'essentiel de ses ressources les années Mondial.
Les présidents des fédérations africaines ne risquent pas de mettre Infantino en difficulté, eux qui ont obtenu lundi de la part de leur Confédération une mesure totalement inédite, le versement d'un salaire annuel de 20.000 USD par an, pris sur les subventions de la Fifa.
Il devrait en être de même avec les "légendes" du football, Maradona, Cafu, Valderrama, Trezeguet ou encore Okocha, qu'Infantino invite à grands frais à chacune de ses sorties pour redire que "le football est de retour à la Fifa et la Fifa de retour au football".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.