Anniversaire de la création des FAR : 65 ans d'engagement envers la patrie    Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Driouch : une secousse tellurique de magnitude 4,1 degrés    L'arganier présente une forte plasticité écologique et climatique (Spécialiste )    Météo Maroc: temps assez stable sur une majeure partie du pays ce vendredi    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    France/Covid: Les députés valident une rallonge budgétaire de 7,2 mds d'euros    Nouvelle destination probable pour Mohamed Ihattaren    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région de Fès-Meknès    Le Maroc réitère son rejet des mesures israéliennes affectant le statut juridique d'Al-Qods    Les cours mondiaux des produits alimentaires poursuivent leur envolée    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Ce vendredi à 19h00, le WAC face au Mouloudia d'Alger : Le Wydad en mission pour assurer le retour    Livre. Danse avec les riches    Foot africain : Hector Cuper sélectionneur de la RDC    Equipe nationale : Deux matches de préparation en juin prochain    Corruption: La loi n°19-46 publiée au B.O    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    Coronavirus au Maroc: 238 nouveaux cas et 513 guérisons en 24H    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    La prestation d'Amine Harit contre le Herta Berlin    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    L'encours des bons du Trésor devrait s'établir à 617,5 MMDH au 19 mai    UEFA : La finale de la Ligue des champions déplacée d'Istanbul à Porto    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Marché des changes : le dirham se déprécie de 0,33% face à l'euro    Huawei : le Maroc favorable pour accélérer le développement de l'école numérique    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    Madaëf Eco6-Tamuda Bay: le CRI, l'APDN et Madaëf s'allient    Botola Pro: résultats, classement et buteur / 16ème journée    Prime 4-Replay: Voici le montant remporté par l'équipe de Hassan FOULANE...    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    BVC : la confiance envers les actions à un plus haut    Météo/Maroc: temps généralement stable ce jeudi 13 mai    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    «Aywad»: un hymne à la vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jeanne Moreau n'est plus : Une femme dans le tourbillon de la vie
Publié dans Libération le 01 - 08 - 2017

Actrice en mouvement, femme de tête et icône malgré elle, Jeanne Moreau, dont le décès à 89 ans a été
annoncé lundi, a incarné à l'écran une exigence et une
sensualité qui ont permis à une génération de
réalisateurs de transformer le cinéma.
Comédienne de formation théâtrale classique, élève du conservatoire entrée à la Comédie-Française à 20 ans, Jeanne Moreau a été l'une des muses de la Nouvelle vague française des années 1950-60 et s'est assuré une place dans le cinéma étranger en mettant à profit sa maîtrise de l'anglais, la langue de sa mère.
D'abord jugée peu photogénique dans des studios où régnaient des conventions surannées, elle s'est imposée avec Louis Malle, François Truffaut, Orson Welles, Luis Bunuel ou Joseph Losey.
Ces créateurs, dont elle attendait précision et rigueur comme d'elle-même, ont élargi ou affiné avec son concours les notions de personnage et d'interprétation.
Une grande actrice se distingue d'une autre par "l'engagement absolu et une alchimie, quelque chose qui ne s'explique pas", déclarait-elle début 2008 à Paris Match. Il s'agit, pensait-elle aussi, d'"être ému comme les personnages" et non "ému par" eux, afin d'échapper à la sentimentalité.
Face aux scandales suscités par l'érotisme de films tels que "Les Amants" (Malle, 1958), elle acceptait de se voir traitée de putain en notant que son métier ne consistait pas à se cacher. Le public devait toutefois réserver un franc succès à "Jules et Jim" (Truffaut, 1961), où elle joue une femme tonique et instable au centre d'un triangle amoureux.
Entre activité professionnelle et vie personnelle, pas de vraie séparation: adepte des rôles risqués, elle constatait que la passion amoureuse était liée aux épisodes clés de sa vie - en particulier sa liaison "déterminante" avec Louis Malle.
Les personnages "dangereux" ont trouvé en elle une interprète sans réticence, des "Liaisons dangereuses" (Vadim, 1959) aux "Valseuses" (Bertrand Blier, 1973) en passant par "Le journal d'une femme de chambre" (Bunuel, 1964). Aux yeux de Truffaut, elle ne faisait "pas penser au flirt mais à l'amour".
Les chansons qu'elle a fait connaître reflètent parfois sa vie intime. Ainsi "Le tourbillon", qu'elle chante en direct dans "Jules et Jim" avec son auteur Cyrus Bassiak (le futur romancier Rezvani) et qui résume ses relations avec son premier mari, le réalisateur Jean-Louis Richard, rencontré, perdu, retrouvé: "Chacun pour soi est reparti/Dans l'tourbillon d'la vie..."
Cette femme "fragile et forte", qui a connu les passages à vide et les excès, était une lectrice assidue qui cultiva l'amitié des écrivains (Marguerite Duras la "confidente", Tennessee Williams, Anaïs Nin, Patricia Highsmith).
Ses affinités littéraires ont influé sur la comédienne, qui envisageait toute oeuvre "dans son ensemble". Un acteur devait avoir une opinion, savoir ce qu'il aime et "refuser catégoriquement" ce qu'il n'aime pas.
Le théâtre ayant suivi la vedette de l'écran, elle a reconnu pour maîtres des metteurs en scène qui vont de Jean Meyer à Peter Brook, d'Antoine Vitez à Klaus Mikael Grüber.
Le rôle qui lance sa carrière est celui d'une autre prostituée dans "L'Heure éblouissante" en 1953. Elle a divorcé entre-temps d'avec Jean-Louis Richard et son activité sur les planches va de pair avec des films où elle côtoie Fernandel, Jean Gabin (qui la gifle dans "Touchez pas au Grisbi").
En 1956, le jeune Louis Malle lui fait tourner "Ascenseur pour l'échafaud", où elle a pour partenaires l'acteur Maurice Ronet et, en filigrane, la trompette de Miles Davis.
Dans "Les Amants" (1958), qui répand une odeur de soufre, Louis Malle suggère plus qu'il ne montre la sexualité, insistant sur une main ou un geste. "C'est le premier film qui a été fait pour moi", dira Moreau, dont l'érotisme transparaissait.
"Moderato Cantabile" (Brook, 1960) lui vaut le prix d'interprétation féminine à Cannes. La gloire s'installe avec "Jules et Jim", le rôle de tentatrice d'"Eva" (Losey), "Le Procès" (Welles), "Le Journal d'une femme de chambre" (Bunuel), "La mariée était en noir" (Truffaut, 1968).
Vieillir lui a peu coûté car elle était accoutumée de longue date, disait-elle, à plaire sans le devoir à la beauté physique.
Celle qui n'eut guère "la mémoire qui flanche" a beaucoup écrit et discouru sur d'autres. Elle espérait "laisser un beau jardin" avant de disparaître.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.