Fès se penche sur les finances publiques    Dans le Haut Atlas, la population piégée par une sécheresse inquiétante    Compétitivité fiscale: Le Maroc gagne encore des places    Trois Casques bleus et un soldat tués au Mali    Agadir/Congrès international de l'arganier: Cap sur la recherche scientifique    Programme des principaux matchs de ce samedi 25 novembre    Maroc remporte la CAN 2017 Handi-Basket    Attentat dans le Sinaï: le bilan s'alourdit    Al Akhawayn a obtenu l'accréditation américaine NEASC pour 5 ans    Le Forum d'Ifrane plaide pour la création d'outils de financement innovants    La Dominique réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    L'ancien président brésilien Fernando Collor de Mello : « La mondialisation, un chemin vers la paix ».    Londres vise les premières voitures sans chauffeur    Insolite : L'amour sans frontières    Emmerson Mnangagwa devient le nouveau président du Zimbabwe    Driss El Yazami : La deuxième opération de régularisation vise le traitement d'au moins 82% des dossiers    Dimitris Avramopoulos : Le Maroc, un pays à même de contribuer à une gestion efficace de la migration    Europa League : Les grosses écuries s'en tirent à bon compte    Robinho condamné à neuf ans de prison pour viol en réunion    Oscar Pistorius, de l'Olympe sportive à la prison    Hausse des levées brutes du Trésor à fin octobre    Le Maroc réalise des progrès notables en matière de gouvernance économique    Divers    Pour une meilleure préservation de l'arganier    L'insoutenable calvaire de la femme marocaine    Les meilleurs films de tous les temps    Casablanca accueille la première édition de la "China Trade Week Morocco"    Ibrahim Maalouf dépoussière les morceaux de Dalida    Agadir accueille le 2ème Forum des avocats MRE    Botola Maroc Telecom : Le fauteuil de leader en jeu    2ème phase de la régularisation des migrants : Plus de 25.000 demandes recensées    Pistorius écope de 13 ans ferme    Visa For music : Des hommages à des figures nationales et africaines    « Visa for Music »: Le théâtre national Mohammed V vibre aux rythmes africains du groupe « Jouvay Fest »    Tanger Med: Saisie de plus de 15 kg de cocaïne et de 10 kg d'héroïne à bord d'un autocar venant de Belgique    L'OCP met en service sa nouvelle usine d'engrais    Air Arabia : changement sur les vols Fès-Marrakech    Un sit-in devant l'ambassade de la Libye à Rabat pour dénoncer la traite des êtres humains    AGRESSIONS DES ENSEIGNANTS: QUAND LA SALLE DE COURS DEVIENT UN RING!    Munir El Haddadi: «Je rêve de jouer le Mondial avec le Maroc, dont j'ai toujours chanté l'hymne national»    NEUF CLANDESTINS MAROCAINS SAUVES AU LARGE DE LA TUNISIE    Theresa May à Bruxelles, le coût financier du Brexit en vedette    Bombardier au taquet avec l'ONCF    Allemagne: Tout, sauf des élections !!!    Mondial 2018 : Le Maroc est-il un tirage "facile" ?    Des mini-concerts pour de grands futurs musiciens    L'Uzine rend hommage à son quartier    Rabat, « capitale africaine par excellence » pour Visa for Music    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guliyev : Le troisième larron
Publié dans Libération le 12 - 08 - 2017

Le Turc Ramil Guliyev a créé la surprise en remportant le 200 m en 20 sec 09 (v-0,1 m/s) aux Mondiaux de Londres, privant le roi du tour de piste Wayde Van Niekerk ("WVN") du doublé 200-400 m, jeudi soir.
Guliyev offre ainsi à son pays la première médaille d'or de son histoire.
Le Sud-Africain Van Niekerk (20.11) et le Trinidadien Jereem Richards (20.11), quasi inconnu également, ont pris les médailles d'argent et de bronze.
L'Américain Michael Johnson reste donc l'unique athlète à avoir réalisé le doublé 200-400 m, deux fois plutôt qu'une, aux Mondiaux-1995 à Göteborg et aux Jeux d'Atlanta l'année suivante.
"C'est le jour le plus incroyable de ma carrière. Je ne pensais jamais avoir une récompense aussi importante. Hier, il faisait très froid et c'était très difficile. Toute l'année j'ai travaillé aussi pour que ce soit possible", a souligné Guliyev.
Issu de la communauté turcophone d'Azerbaidjan, Guliyev avait émigré de son pays natal, "où l'athlétisme n'intéresse pas", pour des raisons financières aussi.
Parmi les meilleurs européens depuis ses années juniors, quand il contestait au Français Christophe Lemaitre la suprématie continentale, Guliyev n'était évidemment pas attendu à ce niveau.
Agé de 27 ans, Guliyev a donc arbitré le duel annoncé entre WVN et le Botswanais Isaac Makwala, qui n'a finalement pas eu lieu.
Makwala s'est effondré dans la ligne droite, sixième en 20.44, plus vidé que remonté par les péripéties des derniers jours.
Par les tours et détours d'une décision de la Fédération internationale (IAAF), le Botswanais, initialement empêché de prendre part aux séries du 200 m lundi et à la finale du 400 m mardi, en raison d'une maladie infectieuse qui sévit dans un des hôtels de la compétition, avait été repêché par l'IAAF à la fin de sa quarantaine et après un examen médical.
L'athlétisme semble redevenu humain et la répétition des efforts -six courses en autant de jours- a produit ses effets sur Van Niekerk.
"J'ai vécu cette compétition comme des montagnes russes. Je n'ai pas seulement célébré ma médaille ce soir, mais plutôt toute ma compétition", a déclaré WVN. "C'est bien pour ma carrière, et c'est un autre moment pour être reconnaissant."
La veille, le recordman du monde du 400 m (43.03 l'an passé aux JO, effaçant des tablettes le record vieux de 17 ans de Michael Johnson) avait peiné, troisième de sa demi-finale deux centièmes devant Lemaitre.
"C'est plus facile à dire qu'à faire, avait pressenti Van Niekerk à propos du doublé 200-400 m. C'est la compétition et tout est très indécis. Mon corps tient bien mais maintenant, il faut passer directement de l'endurance à la vitesse."
Malgré cet accroc, le Sud-Africain confirme son statut de nouvelle tête d'affiche du premier sport olympique, orphelin de la légende du sprint Usain Bolt, seulement troisième du 100 m.
Car avant l'argent du 200 m, Van Niekerk avait facilement conservé son titre sur 400 m, mardi soir, en 43 sec 98.
Premier homme à descendre à la fois sous les 44 secondes au 400 m, les 20 secondes (19.84) au 200 m et les 10 secondes au 100 m (9.94), Van Niekerk n'a pas fini d'explorer les frontières des capacités physiologiques de l'être humain, sous la direction de "tante" Ans Botha (75 ans).
Au triple saut sous tutelle américaine, Christian Taylor (17,69 m) a pris une fois de plus la mesure pour cinq centimètres de Willy Claye, qui doit encore se contenter de l'argent, comme aux Jeux de Londres et de Rio. Le vétéran portugais Nelson Evora, 33 ans et champion olympique en 2008, a complété le podium (17,19 m).
Mais Taylor, à son 3e titre mondial, n'a pas inquiété la marque planétaire du Britannique Jonathan Edwards, plantée depuis 1995 à 18,29 m. Edwards n'a pas tremblé depuis son poste de commentateur pour la chaîne Eurosport.
Au 400 m haies, autre domaine US, Kori Carter (53.07) a puni la championne olympique Dalilah Muhammad, partie très vite, qui a conservé néanmoins la 2e place (53.50).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.