L'activiste Amazighe Malika Mezzane poursuivie pour incitation à la haine    Climat : Un observatoire d'évaluation des actions des acteurs non-étatiques en gestation    Managem en bonne forme au 1er semestre 2017    Affrontements entre police et manifestants pro-séparatistes à Barcelone    Le salon du cheval d'El Jadida, un événement phare pour le patrimoine national et la vie économique    Salon « Al Omrane Expo 2017 » : plus de 7000 visiteurs ont fait le déplacement    Benabdallah effectue une visite de travail en Guinée    Le Oppo F3 aux couleurs du Club catalan FC Barcelone    Danone Nations Cup : Les Lionceaux de l'Atlas en route vers les Etats-Unis    L'boulevard s'associe à Casablanca Events et Animation    Les attentes de la CGEM    Maroc - Gabon : Qui mettre à gauche ? Spécial    Gad Elmaleh a bouclé «Oh my Gad!» en Australie    Rencontre gouvernement-syndicats    Contrôle fiscal : La vérification à l'amiable enfin formalisée    Qu'en est-il au niveau des crèches?    Le français Derichebourg avance ses pions au Maroc    Coupe du Trône: le choc Raja-FUS aura lieu ce mardi    «Bilmawen Bodmawen»: un carnaval de couleurs dans les rues d'Inezgane et Dcheira    Le Real Madrid s'incline à domicile face au Betis Séville (0-1)    Sahara, Maghreb, Afrique... ce qu'a dit Nasser Bourita à l'ONU    Le gouvernement courtise le patronat    Boulemane: ancien dirigeant d'une agence commerciale, il est arrêté pour avoir détourné 3 millions de DH    Météo: temps nuageux et des températures en légère baisse    Enseignement privé: la flambée des frais de scolarité devant le Parlement    Pêche: des investissements et des emplois    Mme Afailal à Boulemane pour s'enquérir de la situation hydrique dans la province    New York: le Maroc reconduit à la tête du Forum mondial de lutte contre le terrorisme    Le 1er Moharram de la nouvelle année de l'Hégire 1439 correspondra au vendredi 22 septembre    Brésil : L'ex-gouverneur de Rio condamné à plus de 45 ans de prison pour corruption    Faune-Flore : Le Maroc élu vice président du groupe d'experts africains    Christie's lance sa formule e-learning    Essaouira aussi aura son ''Banc de la Liberté"    Mohamed Ben Abdelkader : On ne peut aborder la réforme administrative que sous un angle global et jamais au cas par cas    Abdelkrim Benatiq s'entretient avec une délégation parlementaire danoise    A l'ONU, Trump menace de détruire totalement la Corée du Nord    Le risque Irma existe également pour le Maroc    Vème Congrès de la SMOC à Casablanca    Trois policiers agressés à Essaouira    Candidature du Maroc pour le Mondial-2026 : Concrétiser le rêve d'une nation    Handball : Elimination du MCO et de W. Smara du championnat arabe    Messi se met en quatre pour le Barça    Expulsions intempestives de migrants marocains d'Italie    Marocaines et Marocains, il vous est désormais possible de saisir la HACA    Une oeuvre d'art gigantesque dépoussiérée sous les yeux du public aux Pays-Bas    Les meilleurs films de tous les temps    Oujda accueille le 1er Salon maghrébin du livre    Scènes de désolation après le séisme au Mexique qui a fait au moins 248 morts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guliyev : Le troisième larron
Publié dans Libération le 12 - 08 - 2017

Le Turc Ramil Guliyev a créé la surprise en remportant le 200 m en 20 sec 09 (v-0,1 m/s) aux Mondiaux de Londres, privant le roi du tour de piste Wayde Van Niekerk ("WVN") du doublé 200-400 m, jeudi soir.
Guliyev offre ainsi à son pays la première médaille d'or de son histoire.
Le Sud-Africain Van Niekerk (20.11) et le Trinidadien Jereem Richards (20.11), quasi inconnu également, ont pris les médailles d'argent et de bronze.
L'Américain Michael Johnson reste donc l'unique athlète à avoir réalisé le doublé 200-400 m, deux fois plutôt qu'une, aux Mondiaux-1995 à Göteborg et aux Jeux d'Atlanta l'année suivante.
"C'est le jour le plus incroyable de ma carrière. Je ne pensais jamais avoir une récompense aussi importante. Hier, il faisait très froid et c'était très difficile. Toute l'année j'ai travaillé aussi pour que ce soit possible", a souligné Guliyev.
Issu de la communauté turcophone d'Azerbaidjan, Guliyev avait émigré de son pays natal, "où l'athlétisme n'intéresse pas", pour des raisons financières aussi.
Parmi les meilleurs européens depuis ses années juniors, quand il contestait au Français Christophe Lemaitre la suprématie continentale, Guliyev n'était évidemment pas attendu à ce niveau.
Agé de 27 ans, Guliyev a donc arbitré le duel annoncé entre WVN et le Botswanais Isaac Makwala, qui n'a finalement pas eu lieu.
Makwala s'est effondré dans la ligne droite, sixième en 20.44, plus vidé que remonté par les péripéties des derniers jours.
Par les tours et détours d'une décision de la Fédération internationale (IAAF), le Botswanais, initialement empêché de prendre part aux séries du 200 m lundi et à la finale du 400 m mardi, en raison d'une maladie infectieuse qui sévit dans un des hôtels de la compétition, avait été repêché par l'IAAF à la fin de sa quarantaine et après un examen médical.
L'athlétisme semble redevenu humain et la répétition des efforts -six courses en autant de jours- a produit ses effets sur Van Niekerk.
"J'ai vécu cette compétition comme des montagnes russes. Je n'ai pas seulement célébré ma médaille ce soir, mais plutôt toute ma compétition", a déclaré WVN. "C'est bien pour ma carrière, et c'est un autre moment pour être reconnaissant."
La veille, le recordman du monde du 400 m (43.03 l'an passé aux JO, effaçant des tablettes le record vieux de 17 ans de Michael Johnson) avait peiné, troisième de sa demi-finale deux centièmes devant Lemaitre.
"C'est plus facile à dire qu'à faire, avait pressenti Van Niekerk à propos du doublé 200-400 m. C'est la compétition et tout est très indécis. Mon corps tient bien mais maintenant, il faut passer directement de l'endurance à la vitesse."
Malgré cet accroc, le Sud-Africain confirme son statut de nouvelle tête d'affiche du premier sport olympique, orphelin de la légende du sprint Usain Bolt, seulement troisième du 100 m.
Car avant l'argent du 200 m, Van Niekerk avait facilement conservé son titre sur 400 m, mardi soir, en 43 sec 98.
Premier homme à descendre à la fois sous les 44 secondes au 400 m, les 20 secondes (19.84) au 200 m et les 10 secondes au 100 m (9.94), Van Niekerk n'a pas fini d'explorer les frontières des capacités physiologiques de l'être humain, sous la direction de "tante" Ans Botha (75 ans).
Au triple saut sous tutelle américaine, Christian Taylor (17,69 m) a pris une fois de plus la mesure pour cinq centimètres de Willy Claye, qui doit encore se contenter de l'argent, comme aux Jeux de Londres et de Rio. Le vétéran portugais Nelson Evora, 33 ans et champion olympique en 2008, a complété le podium (17,19 m).
Mais Taylor, à son 3e titre mondial, n'a pas inquiété la marque planétaire du Britannique Jonathan Edwards, plantée depuis 1995 à 18,29 m. Edwards n'a pas tremblé depuis son poste de commentateur pour la chaîne Eurosport.
Au 400 m haies, autre domaine US, Kori Carter (53.07) a puni la championne olympique Dalilah Muhammad, partie très vite, qui a conservé néanmoins la 2e place (53.50).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.