Guergarate : Fanfaronnades algéro-polisariennes, saison II    Algérie. Ça sent encore la naphtaline soviétique    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Baromètre des risques 2021 pour les entreprises : La Covid-19 en tête de liste    De nouvelles normes marocaines d'application obligatoire à partir de mars    Meilleurs employeurs au Maroc 2021 : Les inscriptions sont ouvertes    Confinement en France. Les patrons se rebiffent    Air Arabia : La ligne Casablanca-Guelmim lancée    Gilles Devendeville : « Le Maroc n'a à souffrir de la comparaison avec aucun pays sur le plan du commerce »    Air Arabia : nouvelle liaison internationale à partir de Nador    Dialogue interlibyen : La Ligue arabe salue les nouvelles avancées réalisées au Maroc    Turquie-Grèce. Erdogan met de l'eau dans son vin    Sahara. L'Afrique du Sud toujours aussi hostile au Maroc    Maroc-Israël : un accord signé pour le lancement de vols directs entre les deux pays    Le Maroc au Chan : vaincre et convaincre    La 30è édition du Rallye Aïcha des Gazelles reportée    Manchester United en huitièmes, Arsenal éliminé    Handball / Chili-Maroc (28-17) : Défaite inattendue ! A qui la faute ?    Dr Tayeb Hamdi : «les laboratoires privés ne peuvent pas détecter la nouvelle souche du coronavirus»    Casablanca: Début de la distribution du vaccin anti-coronavirus sur les régions    L'UNESCO pour le Maghreb célèbre l'éducation    Maroc: la campagne de vaccination peut (enfin) démarrer    Vaccin AstraZeneca… ce qu'il faut savoir    Cyclisme: La FRMC organise un stage de préparation à Benslimane    CAN U20: Les Lionceaux de l'Atlas visent le podium    Manifs anti-couvre-feu : La Hollande s'enflamme (vidéos)    L'Espagne doit privilégier la raison pour tirer profit des récents développements intervenus au Sahara marocain    Le gouvernement Netanyahou approuve l'accord de reprise des relations Maroc-Israël    Demi Lovato reviendra sur son overdose    Shakira vend son catalogue à un fonds d'investissement    Officiel : Biden soutient la proclamation US sur la marocanité du Sahara    Deux points de perdus et piètre prestation de l'EN face aux modestes Rwandais    Projection virtuelle du documentaire "Dans tes yeux, je vois mon pays "    Le Real reprend confiance    Nasser Bourita : Le Maroc accompagnera les parties libyennes jusqu 'à résolution de la crise    Maroc-Grande Bretagne: une amitié séculaire    Maroc: une diplomate met à nu les allégations mensongères de certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux    Le Maroc reçoit une première livraison du vaccin anti-Covid 19    Vaccins Vs Nouveaux variants    Accord pour la formation des équipes de travail pour prendre des mesures pratiques    Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Calligraphe: Rihani expose ses œuvres à Sidi Moumen    L'icône du jazz sud-africain Jonas Gwangwa n'est plus    La M.N.A entre vents et marées!    Guerguarate – Sources autorisées : Situation calme et normale malgré de nouvelles vaines provocations du Polisario    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ancelotti débarqué par le Bayern après la débâcle à Paris
Publié dans Libération le 30 - 09 - 2017

La débâcle 3-0 contre le PSG mercredi a précipité sa chute: Carlo Ancelotti, l'entraîneur aux trois Ligues des champions, a été limogé jeudi par le Bayern Munich, après seulement une saison et deux mois à son poste.
Son adjoint, l'ancien international français et star du Bayern Willy Sagnol, ancien technicien de Bordeaux, prend à 40 ans l'intérim de l'équipe aux cinq C1.
"Les performances de notre équipe depuis le début de saison ne correspondent pas à nos attentes", a tranché le patron du club Karl-Heinz Rummenigge dans le communiqué scellant le sort de "Carletto". "Le match à Paris a clairement montré que nous devons en tirer les conséquences".
Le Bayern est actuellement troisième de la Bundesliga, à 3 points du leader Dortmund. En Ligue des champions, il compte une victoire contre le modeste Anderlecht, et une défaite à Paris.
"Carlo est mon ami et le restera, mais nous devions ici prendre une décision professionnelle pour le bien du FC Bayern", insiste encore Rummenigge.
Depuis le début de la saison, le Bayern semblait essoufflé, sans inspiration, et alternait quelques bonnes sorties avec des prestations indignes de son rang. Vendredi en championnat, le "Rekordmeister" avait concédé un pitoyable 2-2 à la très modeste équipe de Wolfsburg, après avoir mené 2-0.
La gifle reçue au Parc des Princes était inconcevable pour l'état-major bavarois. Dès mercredi soir, au banquet d'après-match, Rummenigge n'avait pas caché que sa patience était à bout: "C'est une défaite très douloureuse, une défaite qu'il nous faut analyser, et après laquelle il va falloir parler clairement et tirer les conséquences, parce que ce que nous avons vu, ce n'était pas le Bayern Munich".
"Il est important que nous inversions vite la courbe et que nous nous présentions de nouveau comme le Bayern Munich, que nous montrions que nous sommes une équipe qui a fait fureur en Europe et en Allemagne, et que nous allons renouer avec cela", avait-il fulminé aux côtés d'un Ancelotti mastiquant nerveusement.
Le match de Paris, contre une équipe qui a cassé sa tirelire à l'intersaison pour s'offrir l'une des meilleures attaques d'Europe, devait permettre au Bayern de se situer sur la scène européenne. La démonstration a tourné court.
La décision d'Ancelotti de se passer au coup d'envoi de quatre joueurs majeurs de l'effectif (la charnière centrale championne du monde avec l'Allemagne Hummels-Boateng, les ailiers Robben et Ribéry) a suscité critiques et stupéfaction en Allemagne.
Dans la tourmente depuis plusieurs semaines, Ancelotti se voyait attaqué sur les caractéristiques même qui lui avaient valu l'admiration de tous à son arrivée. Après avoir loué sa proximité avec les joueurs, on fustigeait son laxisme et son manque d'autorité. Son flegme et sa bonne humeur, tant appréciés il y a un an, devenaient soudain les marques d'un manque coupable de passion et d'engagement.
Jeudi soir, le président du Bayern, Uli Hoeness, a évoqué les relations difficiles entre Ancelotti et certains joueurs : il "avait cinq joueurs contre lui, ce n'était pas tenable", a-t-il déclaré, cité par l'édition en ligne du quotidien Bild.
Höness n'a pas précisé de quels joueurs il s'agissait mais selon le Bild, ce sont des poids lourds du Bayern.
Le "Mister" italien était arrivé au Bayern à l'été 2016 pour succéder à Pep Guardiola, qui restait sur trois titres de champions, un doublé coupe-championnat et trois demi-finales consécutives de Ligue des champions.
Pour les dirigeants, le recrutement d'un entraîneur vainqueur de trois C1 (deux avec l'AC Milan, une avec le Real Madrid) devait évidemment permettre au club de franchir une marche.
Le Bayern a bien franchi une marche... mais vers le bas! Eliminé en quarts de finale de C1 par le Real Madrid, il n'a pas non plus été capable de réaliser le doublé coupe-championnat, éliminé à domicile par le grand rival Dortmund en 1/2 finale.
Et son titre de champion, le cinquième consécutif, n'a finalement convaincu personne, tant il est évident pour les patrons du club que gagner la Bundesliga est le minimum qu'ils attendent d'un entraîneur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.