Rendement décroissant des principaux impôts de l'Etat    Compteur coronavirus : 2.391 nouveaux cas et 35 décès en 24H    Casablanca: prolongation des restrictions, sauf pour les écoles    Mission accomplie pour l'hôpital des FAR au camp Zaatari    Boris Johnson échappe à une fronde dans son camp    La Botola Pro D1 promet un sprint " show "    La liste de Halilhodzic. Première cape de Munir El Haddadi    Calcio : L'Inter et l'Atalanta carburent d' entrée    Hassan Bargach : « Nous espérons vivement une ouverture partielle des frontières aériennes le 10 octobre »    Nasser Bourita : Le dialogue inter-libyen a transformé une impasse de plusieurs années en un véritable élan    Un policier soupçonné d'escroquerie    L'ONDE lance une dynamique nationale pour contrer l'exploitation sexuelle des enfants    Une première intervention chirurgicale dans le cadre d'une convention entre l'UNHCR et le CNOM    Passation d'un marché public: la direction de Tamek s'explique    Maroc. A quoi sert encore le Parlement ?    UFC: Abu Azaitar se retire de son combat!    WAC. El Haddad out Lakhal in !    Reprise. Les PME naviguent à vue    CDH : le Maroc affirme sa position contre le racisme    Guergarat: N'en déplaise à l'APS, l'ONU a bel et bien rappelé le polisario à l'ordre    Laâyoune: ouverture d'une enquête judiciaire    Halilhodzic dévoile son nouveau staff technique (PHOTO)    Maroc : le déficit budgétaire maîtrisé, selon la Cour des Comptes [Document]    Mali: La junte militaire fait appel à un Premier ministre civil    Covid-19, quel impact sur les populations ?    Les entreprises anticipent une baisse moyenne de 32% de leurs revenus    Bank Of Africa s'en sort bien au premier semestre    Google investit dans la presse mondiale    Soutien financier aux artistes : les clarifications d'El Ferdaous    «L'écrivain est sauveur du livre, cette ‘'créature en voie de disparition»    Festival international du film d'auteur de Rabat : Une 25ème édition digitale consacrée à la mémoire de Touria Jabrane    Loin des projecteurs, El Miloudi Chaghmoum souffre en silence!    Les résultats du «programme exceptionnel» sèment la discorde!    Le roi Mohammed VI a écrit au président chinois    Que veut cacher le PAM ?    Inwi : Nadia Fassi-Fehri quitte la présidence    Colors of Africa. Ces photographes qui renouvellent le portrait...    Maroc : le confinement a favorisé l'achat en ligne [Etude]    Deux Belgo-marocaines nommées ministres dans le nouveau gouvernement fédéral belge    Vote : Des astronautes livrent une leçon de civisme aux abstentionnistes    Botola Pro / 27ème journée : Une journée « remue-ménage » !    Othmane El Firdaous craque sous le pression du PJD    Voici le temps qu'il fera ce jeudi    Allemagne: Le Bayern remporte la Supercoupe    Rencontre : AfricaDev Sessions débat des infrastructures et de logistique    Vaccins anti-covid: la France à la recherche de 25.000 volontaires    Marrakech : enfin une bonne nouvelle pour le tourisme    Subventions au profit des artistes: Said Mosker a pris une décision    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Projection de "Burn Out" de Nour-Eddine Lakhmari en Norvège
Publié dans Libération le 19 - 01 - 2018

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/19570710-23401008.jpg?v=1516282752" alt="Projection de "Burn Out" de Nour-Eddine Lakhmari en Norvège" title="Projection de "Burn Out" de Nour-Eddine Lakhmari en Norvège" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/19570710-23401008.jpg?v=1516282761" alt="Projection de "Burn Out" de Nour-Eddine Lakhmari en Norvège" title="Projection de "Burn Out" de Nour-Eddine Lakhmari en Norvège" width="708" /
Le film "Burn Out" du réalisateur marocain Nour-Eddine Lakhmari a été projeté dans le cadre de la 28ème édition du festival cinématographique international de Tromso, qui se déroule du 15 au 21 janvier dans cette ville norvégienne. Ce long métrage, sorti en octobre dernier, a été salué par les organisateurs festival. Il a été programmé parmi les premières projections marquant l'ouverture de cette manifestation, qui s'est déroulée en présence de l'ambassadeur du Maroc au Royaume de Norvège et en République d'Islande, Mme Lamia Radi. Lors de la présentation du film, le réalisateur a indiqué que cette production est le récit de rencontres atypiques, inattendues où des personnes issues de milieux radicalement différents sont mises face à face, décrivant ainsi la population contrastée et hétéroclite d'une grande ville. «C'est un film sur le sacrifice et le courage de gens ordinaires confrontés à des situations extraordinaires où les disparités sociales et économiques exacerbent leur détresses», explique-t-il.
Les premières images du film sont magnifiques. Les yeux émerveillés d'un enfant face à la vitrine d'une pharmacie où se trouve exhibée une prothèse de jambe. Il s'agit d'un petit cireur de chaussures (Ilyas El Jihani, la révélation du film) qui cherche le client sur le boulevard Zerktouni. Lorsqu'il rentre dans son quartier aux murs délabrés, il retrouve sa mère unijambiste et doit affronter avec elle au quotidien le regard stigmatisant que la société porte sur les personnes à besoins spécifiques. Les deux autres protagonistes du film sont également confrontés à des mal-être existentiels.
Ce long métrage (1h52min), dont la présentation a été rehaussée par la présence des deux actrices Sarah Perles et Jessica Mompiou, constitue le couronnement d'une trilogie composée de "Casanegra" et de "Zéro". Outre Sarah Perles (Aida dans le film), les principaux rôles dans "Burn Out" sont campés par Anas El Baz (Jad), Fatima-Ezzaha El Jaouhari (Soumaya), Saadia Ladib (Rabia), et le jeune Ilyass El Jihani (Ayoub). Natif de Safi en 1964, Nour-Eddine Lakhmari qui vit actuellement à Casablanca part au milieu des années 1980 à Oslo en Norvège où il entame sa carrière cinématographique en tournant ses premiers courts métrages. Ils lui valent d'entrer à l'Académie de cinéma d'Oslo et plusieurs d'entre eux ont été primés.
Rappelons enfin que le Festival de Tromso est devenu au fil de ses précédentes éditions, depuis son lancement en 1991, un rendez-vous incontournable autant pour les réalisateurs que pour les professionnels du cinéma et les cinéphiles. Avec 5.200 spectateurs au départ, ce festival, qui se veut une plateforme dédiée à la promotion du 7ème art, a drainé lors de la dernière édition plus de 61.000 spectateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.