Indemnité pour perte d'emploi : près de 14.000 bénéficiaires depuis le début de l'année    Le groupe Medi1 s'allie au centre de recherches africain Timbuktu Institute    Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    CHAN / Cameroun 2021: 5 arbitres marocains convoqués    Covid-19: voici le premier pays européen à approuver le vaccin Pfizer/BioNTech    Vaccin anti-Covid-19, mode d'emploi pour les Marocains    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 2 décembre    LDC: le Real Madrid s'incline face au Shakhtar Donetsk (VIDEO)    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Addoha : Forte baisse du CA à fin septembre    Coopération au Développement maroco-allemande: Le Maroc bénéficie d'une enveloppe de 1,387 milliard d'euros    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Jennifer Lopez complètement nue    La réalisatrice Sofia Alaoui sélectionnée aux César 2021    « Qendil ». Le nouveau single rock de Ayoub Hattab    Ikken: World Ptx Summit, un véritable carrefour pour la communauté des hydrogènes verts    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    Covid-19: le Maroc s'approche des 6.000 décès    Une association appelle à la gratuité du vaccin anti-Covid    Phase II : Lancement de l'accompagnement psychiatrique pour les enfants bénéficiaires de la Grâce Royale    L'Opinion : Maquiller l'échec par l'intox    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Nouveau revers pour Donald Trump    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    El Otmani met en évidence l'élan de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Les outils d'échanges et la passion de la lecture    2è festival Al-Mahsar pour la culture et le patrimoine hassanis    «Mohamed Choukri... Tanger et les écrivains étrangers»    Le FUS s'appuiera sur la jeunesse    Le Youssoufia Berrechid, les prémices d'une saison prometteuse    Ouaddar, Boukaa, Ahrach et Colman représenteront le Maroc    Les objectifs (très ambitieux) d'Ait Taleb pour 2021    BAM: vers une nouvelle baisse du taux directeur ?    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Message du roi Mohammed VI au président roumain    L'OMS promet de tout faire pour connaître les origines du Covid-19    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    Mission française : Le port du masque obligatoire pour tous les élèves dès le CP    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Agadir : Sévisses corporels à l'école…privée
Publié dans Libération le 08 - 03 - 2010

Fatima Zahra, jeune collégienne de l'école privée Al Hanane à Agadir, est au bord de la dépression depuis qu'elle a été frappée et humiliée devant ses camarades par Souad, une aide surveillant général à l'école.
La plainte du père rappelle que la jeune fille, connue pour son éducation et son sérieux, a subi par le passé des sévisses corporels similaires.
Selon d'autres parents, le recours au châtiment à ladite école est monnaie courante au su de l'administration qui approuve la pratique en refusant de prendre des mesures contre le personnel à l'origine de ces impairs antipédagogiques.
Certains enseignants et membres administratifs auraient souvent recours à la violence verbale et physique pour punir les élèves. Plusieurs parents auraient constaté des traces de violence sur les corps de leurs enfants.
D'autres sources parlent d'un important mouvement de migration vers d'autres écoles privées en fin du premier semestre.
Quand on se penche sur le recrutement dans les écoles privées, on s'étonne du manque de qualification d'un grand nombre d'administrateurs dans le privé. Parfois même le statut professionnel de certaines personnes (des nagafates, des repris de justice…) en dit long sur la réelle volonté des employeurs. Le profit matériel, l'emportant sur toute priorité pédagogique et éducative, les commerçants de l'enseignement, comme on les appelle, cherchent un personnel au moindre coût.
Au moment où les autorités pédagogiques mettent en place une série de procédures pédagogiques pour redorer le blason de l'enseignement, notamment l'intérêt accordé à l'apprenant pour développer ses compétences et ses capacités, nous relevons des dysfonctionnements dans la mise en place des principes du Programme d'urgence dans certaines structures dites éducatives.
L'impair provient, aussi bizarre que cela puisse paraître, d'une école privée qui se targue de dispenser un modèle d'enseignement et s'enorgueillit chaque fin/début d'année d'afficher un 100% de réussite pour rançonner davantage les parents. Au moment où on prétend que la violence faite aux enfants est l'apanage de l'école publique, l'école privée Al Hanane, un nom trompeur, nous surprend par des pratiques coercitives dignes d'un autre temps. Et dire que les parents paient le prix fort pour… «corriger» leurs enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.