Liaison fixe entre le Maroc et l'Espagne: Les deux pays entretiennent le rêve    LA SFI RENFORCE SON SOUTIEN AU ROYAUME    Tchad: obsèques à N'Djamena du président Idriss Déby    Barça: Koeman se prononce sur le feuilleton Messi    Bourses scolaires : les parents d'élèves dispensés de déclarer leur revenu annuel à la DGI    Bank Of Africa et Technopark unissent leur expertise pour soutenir l'entrepreneuriat    Le Conseil de Sécurité désavoue le Polisario (papier d'angle)    L'ASADEH appelle les autorités espagnoles à arrêter Brahim Ghali    Une vingtaine de protestataires devant le siège du FUS: "Nous voulons des changements !"    Botola Pro D1 / 13ème journée: FAR-HUSA et RCAZ-MAS en ouverture    Foot français : Les Girondins de Bordeaux menacés de faillite    Sidi Mohamed Abouchikhi, DG de Créditinfo Group : « Les usagers du service de centralisation des chèques irréguliers constateront rapidement une diminution du nombre d'impayés »    Espagne : Démantèlement d'une organisation criminelle exploitant des immigrés marocains    Vaccin russe anti-Covid : Berlin envisage de commander 30 millions de doses    "Allayla Sahratena": Du gharnati au Chaâbi, une belle soirée musicale vous attend samedi à 23h00    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de 8,9 MMDH au au premier trimestre de 2021    Commission interministérielle : Un approvisionnement abondant durant le Ramadan    Maroc Telecom: Le nombre de clients en hausse de 6,8%    Le président du Sénat mexicain salue la qualité des relations entre Mexico et Rabat    Maroc/Israël : Une conférence de haut niveau à l'ONU, sur la sécurité alimentaire et l'agriculture innovante    Look et Forme : Prendre soin de ses dents    Inzegan : un incendie ravage dix magasins dans deux souk    McDonald's Maroc relance l'opération #Mta7dine    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité condamne le blocage à Guergarate    Chelsea: Ziyech encensé par son coéquipier    L'hospitalisation du chef des séparatistes en Espagne vue par un politologue    Reportage/Tourisme : L'ONMT dévoile son nouveau plan pour la promotion de la destination Maroc    L'Institut CDG entame son cycle de webinaires pour la saison 2021 [Vidéo]    Sahara Marocain : Réactions aux consultations semestrielles du Conseil de Sécurité (vidéo)    Sahel : de no man's land à no man's power    2020, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe    Mohammédia : Interpellation de deux Subsahariens pour faux et usage de faux    Secousse tellurique de 4,4 degrés au large d'Essaouira (Bulletin)    Maroc/Météo: Temps nuageux ce vendredi 23 avril    Interview avec Safaa Baraka, réalisatrice    La Liga présente son dictionnaire espagnol-arabe de football    Laila Aziz, la styliste marocaine qui habille les stars hollywoodiennes (Forbes)    Sommet sur le climat : le chef de l'ONU appelle à l'action (Vidéo)    En-Nesyri relance FC Séville dans la lutte pour le titre    Des appels à changer « véritablement » l'Amérique    «Les femmes du pavillon J» élu meilleur long-métrage    Une exposition célèbre la calligraphie arabe    Le Maroc perd l'une de ses plus belles plumes    Kate Winslet se confie sur les débuts de sa fille Mia Threapleton en tant qu'actrice    Le champ miné du Sahel    Fouzi Lekjaa : "Prochain défi, la qualification pour la Coupe du monde"    Infosoir/ Entretien avec Soumaya Akaâboune, actrice émérite et star du feuilleton "Bab Lbhar" (vidéo)    Brexit : le Parlement européen se prononcera le 27 avril sur l'accord commercial UE-Royaume-Uni    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SISMO 2010 : Gestion du risque sismique sous la loupe
Publié dans Libération le 09 - 03 - 2010

A l'occasion du 50ème anniversaire du tremblement de terre d'Agadir, du 29 février 1960, la Faculté des sciences de l'Université Ibn Zohr d'Agadir a organisé une rencontre internationale sur les aléas sismiques «SISMO 2010-Agadir» sous le thème : «Le risque sismique : gestion et impact sur l'environnement ».
Cette rencontre a été organisée en collaboration avec le Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST), le Laboratoire de géologie structurale et de cartographie thématique (GESCAT), le Centre euro-méditerranéen pour l'évaluation et la prévention du risque sismique (CEPRIS), l'Institut national de géophysique (ING) et avec le soutien de l'UNESCO et l'Académie régionale de l'éducation et de la formation de la Région de Souss-Massa-Draâ (AREF-SMD) à travers son projet de partenariat avec l'UNICEF.
Le séisme est un événement naturel qui peut affecter les zones à risque indépendamment du facteur temps. Notre planète a toujours subi des mouvements sismiques qui sont toujours synonymes de catastrophes naturelles à cause de leur caractère violent, imprévisible et souvent dévastateur et représentent un accélérateur des mutations socio- économiques.
SISMO 2010-Agadir a rassemblé tous les acteurs de la gestion du risque sismique (scientifiques, décideurs, laboratoires, bureaux d'étude, de contrôle, entrepreneurs…), pour un échange d'expertise ayant pour objectif la conclusion d'un partenariat efficace permettant d'aboutir à une meilleure connaissance et une bonne maîtrise du risque sismique.
L'accent a été mis également sur l'éducation au séisme en tant que discipline devant intégrer les programmes d'éducation, de formation et d'information par le biais d'outils pédagogiques incitant à la culture du risque naturel aussi bien au niveau scolaire, universitaire que professionnel.
L'intérêt porté à ce thème est dicté par les données de la sismicité historique qui montrent que notre pays en général est le siège de récurrences de secousses sismiques non négligeables parmi lesquelles le tremblement de terre d'Agadir de 1960 qui a été l'objet de cette commémoration.
Les participants à cette rencontre internationale ont débattu des thèmes suivants : la paléoséismicité, la séismotectonique et les effets induits, la séismologie (modélisation, simulation, instrumentations), la dynamique des tremblements de terre et géophysique appliquée, l'éducation à la connaissance des risques sismiques, aléas sismiques: surveillance, prédiction, prévention et gestion de crise, génie parasismique appliqué à l'urbanisme et à la protection de l'environnement et du patrimoine naturel et historique.
Cette rencontre a vu la participation d'experts et de spécialistes venus des pays suivants: France, Italie, Bulgarie, Russie, Algérie, Tunisie, Portugal ainsi que des experts nationaux et de jeunes étudiants chercheurs de l'Université Ibn Zohr, d'autres universités marocaines et de l'étranger. Quatre conférences plénières étaient au programme englobant l'essentiel des thèmes abordés avec une cinquantaine de communications orales et plus d'une vingtaine de communications affichées.
Et en marge des travaux de ce grand rendez-vous scientifique international, Abdellatif Moukrim, vice-président de l'Université Ibn Zohr et doyen de la Faculté des sciences d'Agadir, nous a fait la déclaration suivante: «Cette rencontre internationale qui a été organisée par la Faculté des sciences s'inscrit dans un cadre très important ; nous avons des équipes de recherche qui travaillent sur ce domaine. Donc, pour nous, il était important d'échanger notre expérience avec celles de pays qui ont une certaine expertise dans le domaine aussi bien ceux du Sud que ceux du Nord. Bien sûr, nous avons organisé cette rencontre à l'occasion de la commémoration du tremblement de terre d'Agadir. Nous sommes dans une région à forte activité sismique et le séisme n'est pas une fatalité, il s'agit d'une organisation, d'un comportement quotidien que nous devons avoir aussi bien dans la conception, l'aménagement que dans la mise en place d'infrastructures, ainsi que sur le plan de l'éducation. Il y a d'autres pays qui ont des activités sismiques pratiquement journalières, et pourtant, avec une très bonne organisation, et un comportement très bien adapté, nous ne voyons pratiquement pas de dégâts. En général, les dégâts qui sont liés aux séismes sont plutôt dus à une mauvaise gestion et un mauvais comportement. Quand je parle de comportement, c'est la construction, c'est l'infrastructure, c'est les routes, c'est les barrages, c'est la panique aussi. Et les dégâts, ils sont plutôt liés à ça. Et l'exemple frappant que nous avons, c'est Haïti où tout le monde affirme que les dégâts sont liés aux mauvaises constructions alors qu'on voit des séismes pratiquement tous les jours au Japon et on n'entend pas parler de dégâts. Voilà, c'est donc important pour nous en tant que scientifiques d'abord pour échanger notre expérience avec les autres scientifiques et aussi échanger l'expertise avec les gestionnaires qui sont concernés au niveau de la ville : Al Omrane, les sapeurs-pompiers, l'Académie, les élus et les différents partenaires au niveau local. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.