Le rapprochement "historique" entre le Canada et le Maroc permettra aux deux pays de travailler sur les grands enjeux du monde    LDC Afrique: Pour suivre le derby Maghrébin WAC-USMA    Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l'IFC    La ministre espagnole des AE inaugure le nouveau siège du Consulat général d'Espagne à Rabat    Programme des principaux matchs du vendredi 24 janvier    Le Maroc reconnaît le gouvernement de Bolivie    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Coronavirus : la Grande muraille de Chine et Disneyworld Shangai fermés à cause de l'épidémie    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Wuhan Coronavirus Could Hit China's Economy Harder Than SARS    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    U.N. Suggests Bezos' Phone Was Hacked Using Saudi Crown Prince's Account    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Domaine maritime : Les députés donnent leur feu vert    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Vie des «pros» marocains d'Europe    Pas de hausse des taux des crédits bancaires en 2020    Le Maroc à la tête du groupe arabe de l'UNESCO    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    ONSSA : 17.641 tonnes d'aliments avariés détruites en 2019    Le Roi Mohammed VI félicite Chakib Alj, nouveau président du patronat marocain    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Dakhla : débats sur le rôle des anciennes bibliothèques dans la documentation civilisationnelle et culturelle du Sahara marocain    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Divers Economie    Le foncier confronté à des contraintes importantes en termes d'harmonisation et de convergence des objectifs et des actions    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Forum international des oasis a tenu ses promesses
Publié dans Libération le 01 - 03 - 2018

S'il est une recommandation que tous les participants à la cinquième édition du Forum international des oasis ont proposée, c'est bien celle d'accélérer l'approvisionnement des populations en eau potable depuis les barrages de Tiwiyin et Tamchtout. Une action qui traduirait l'aspiration des populations, dont une partie était restée à court de cette matière vitale, l'été dernier. L'on ne pouvait effectivement tenir un débat ouvert sur le développement sans souligner cette revendication consistante et vitale.
La recommandation de la mise en synergie et la convergence des actions et programmes des politiques publiques et privées dans les zones oasiennes sont revenues aussi de manière récurrente dans les différentes interventions. Experts, chercheurs et acteurs associatifs, ainsi que d'autres représentants des administrations agissant dans le territoire oasien ont déploré la multitude d'actions non coordonnées. Une défaillance qui aggrave les manques à gagner sur le plan de développement de ces zones déjà fragiles vu la faiblesse des investissements publics, mais aussi la non implication des populations dans des programmes projetés unilatéralement et par ricochet sans retombées.
Les participations ont, également, souligné la nécessité de promulguer un code urbain spécifique aux zones oasiennes et respectueux des normes culturelles, architecturales et socioéconomiques. L'existence de modes architecturaux non conformes aux tissus ancestraux et traditionnels cause, en effet, une hybridité altérant l'image et l'identité d'un espace menacé de manière permanente par la désertification et l'ensablement. Encourager l'agriculture oasienne passe en particulier par la mise en valeur des produits locaux et la promotion des filières de production pour créer une valeur ajoutée à même d'attirer l'attention des jeunes potentialités humaines et de les convaincre de s'investir dans les oasis.
Pour un
«Bani Géopark»
La vision à adopter est dès lors globale et nécessite, selon les participants à cette édition, la prise en considération de facettes négligées, du moins mal-exploitées par les décideurs locaux et nationaux. Et c'est dans ce cadre que le conseil provincial de Zagora s'est porté partenaire dans un projet scientifique relatif au patrimoine géologique « Bani Géopark », alors que le conseil provincial de tourisme soutient pour sa part le projet de préservation des gravures rupestres dans la région. Dans ce même contexte, il a été recommandé la création d'un noyau universitaire spécialisé dans les disciplines scientifiques en relation avec le développement des zones oasiennes, notamment l'aménagement du territoire, l'agriculture oasienne, le patrimoine culturel et architectural, ainsi que des industries alimentaires et transformationnelles.
Préserver le patrimoine géologique et mettre en valeur les produits locaux ne peut réussir sans la formation des ressources humaines et la sauvegarde des expressions culturelles oasiennes (Ahidous, Ahwach, Gnaoua, Rokba, Melhoun, Chamra…), les capacités matérielles, ainsi que les savoir-faire locaux (monuments patrimoniaux, architecture locale et plateaux naturels). Sans nul doute, soulignent les participants, la pluralité ethnique, linguistique et culturelle enrichira davantage les potentialités naturelles et sociales oasiennes. C'est pourquoi, les décideurs régionaux et nationaux sont appelés à soutenir et à veiller au perfectionnement des rencontres culturelles des zones oasiennes, afin qu'elles jouent au mieux leur rôle dans la promotion, la mise en valeur et la préservation de leurs richesses.
Sides Event
et approche pays
Toute une province en mouvement ! Des activités en tout genre, à partir du programme sportif qui a permis aux passionnés du cyclisme et du foot de briller lors de cette édition, en passant par des matinées récréatives en faveur des enfants et des soirées musicales qui ont été suivies par des milliers de personnes.
Mais c'est la fantasia qui a pu attirer le plus grand nombre de visiteurs avoisinant les 30 mille personnes, quatre jours durant.
Quant au Salon des produits du terroir et de l'artisanat, il a connu un important flux qui a permis aux producteurs et artisans de commercialier, mais et surtout de promouvoir leurs produits.
Les collectivités locales et
la démocratie participative
En marge des actes scientifiques du Forum international des oasis et du développement local, les collectivités locales ont tenu à marquer cette édition par un débat ouvert et décliné sous forme d'ateliers, où les élus de la province de Zagora ont porté leurs réflexions sur la gestion territoriale et la démocratie participative.
Ils ont, à cet effet, appelé les collectivités de la province à parachever les mécanismes de démocratie participative et mettre en œuvre ses structures à travers l'implication et l'interpellation des concernés. Pour ce, les élus comme les acteurs associatifs devraient faire l'objet de sessions de formation pour un renforcement des compétences à même de hisser les indicateurs de la bonne gouvernance et d'une gestion territoriale efficiente. Par ailleurs, les participants n'ont pas omis de souligner l'urgence de la création d'une entreprise de développement locale pour la mise en valeur des produits spatiaux, pour les aider en termes de concurrence, de positionnement et de commercialisation.
Outre la demande d'approvisionner les quartiers en eau potable, les participants ont aussi appelé à l'aménagement de décharges publiques intercommunales et la réalisation de projets relatifs à l'assainissement dans les centres en nette extension.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.