Message du roi Mohammed VI au président de la Mongolie    Le coup de gueule des Marocains souhaitant regagner leurs pays de résidence (VIDEO)    ONEE. Il n'y aucune campagne de recrutement    Casablanca: Abdeladim Chennaoui inhumé au cimetière Chouhada (VIDEO)    Vols prévus à partir du 15 juillet: nouvelles précisions de la RAM (PHOTO)    La loi de finances rectificative expliquée par un fiscaliste    Recrutement : L'ONEE dément le lancement de toute campagne    Gel hydroalcoolique et soleil, quels risques ?    Les derniers indicateurs de BAM en 5 points clés    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 136 nouveaux cas, 15.464 au total    Météo: le temps prévu ce samedi 11 juillet au Maroc    Coronavirus : 136 nouveaux cas, 15.464 cas au total, samedi 11 juillet à 10h    7 destinations insolites à visiter cet été    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Le plan de relance au menu d'un sommet européen    Laftit reçoit les professionnels du tourisme aujourd'hui    Examen du PLFR en commission à la Chambre des représentants    Nasser Bourita : L'accès au territoire national, une opération exceptionnelle    La cochenille fait des ravages à Sidi Ifni    Erdogan provoque les chrétiens    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    La chimère des espaces verts : Casablanca à l'agonie    Huiles végétales, sucre et produits laitiers font grimper les prix mondiaux des produits alimentaires    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Exceptionnelle pour les frontières et progressive pour les mosquées : La vraie réouverture se fait désirer    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc renforce ses installations photovoltaïques
Publié dans Libération le 02 - 03 - 2018

L'avenir énergétique du Maroc se joue dès à présent, puisque Noor PV II, second programme photovoltaïque du plan solaire Noor se profile à l'horizon. D'ailleurs, un appel d'offres devrait être prochainement lancé à cet effet par Masen, l'Agence marocaine pour l'énergie solaire, créée en 2010 pour porter le plan solaire marocain de production d'électricité à partir de l'énergie solaire (plan Noor). Un lancement de marché auquel plusieurs villes se sont d'ores et déjà portées candidates, séduites par les multiples retombées telles que l'emploi, l'apport de capitaux étrangers, le désenclavement mais aussi le rayonnement international.
Ainsi Taroudant, El Kalâa des Sraghna, Bejaâd, Guercif et El-Hajeb, espèrent décrocher la timbale avec ce programme qui concernera l'extension de Noor Laâyoune (phase II) et Noor Boujdour (phase II) mais également, quatre autres sites parmi ceux à l'étude. Plus en détail, lesdits sites se trouvent précisément dans les communes rurales de Mchraâ El Aïn pour Taroudant (400 hectares), Laârarcha pour El Kalâa des Sraghna (500 ha), mais aussi, Oulad Gouaouch, à Bejaâd dans la province de Khouribga (400 ha), Saka (Guercif : 400 ha) et pour finir Betit à El Hajeb (240 ha).
Il y a près de trois ans, ces sites ont été pré-identifiés, avant de faire l'objet, en 2016, d'un ensemble d'études topographiques, hydrologiques & hydrogéologiques, géotechniques, sismiques ainsi que d'impact environnemental et social. Objectif ? S'assurer de la faisabilité des projets de Masen sur ces sites et de leurs capacités à accueillir des centrales solaires photovoltaïques selon les standards techniques exigés et d'une ampleur sans précédent.
Car en chiffres, Noor PV II, c'est à minima 800 mégawatts, bien au-delà de la capacité qui caractérise son devancier Noor PV I, d'environ 172 MW, qui, lui, est dispatché sur trois centrales en cours de construction , Noor Ouarzazate IV (72 MW), Noor Laâyoune I (80 MW) et Noor Boujdour I (20 MW), alors que le programme Noor II sera réalisé sur 6 sites dans différentes régions du pays, dont deux déjà confirmés, soit l'extension de Noor Laâyoune (phase II) et Noor Boujdour (phase II). Les quatre restants sont en cours de qualification. Ils seront confirmés publiquement prochainement. Si les délais de construction sont respectés et donc entamés au plus tard en 2019, Noor PV II devrait voir le jour, et c'est le cas de le dire, une année plus tard.
L'évolution de la compétitivité du kilowattheure (kWh) avec un tarif combiné du kWh pour le Programme Noor PV I qui revient à 0,4614 DH, soit un des plus bas à l'échelle mondiale pour la technologie photovoltaïque, n'est en réalité que la partie visible des avantages et de l'évolution des centrales photovoltaïques. Pour la simple raison, c'est que cette énergie renouvelable va s'imposer tôt ou tard comme la solution idoine aux besoins énergétiques du Maroc en particulier et mondiaux en général. De nos jours, les énergies fossiles sont nocives comme jamais. Les températures moyennes des océans et de l'air ne cessent d'augmenter. Les gaz à effet de serre s'accumulent de plus en plus dans l'atmosphère et les facteurs du dérèglement climatique se font ressentir, notamment quand il s'agit de la pluviométrie dans le cas du Maroc. De ce fait, cette énergie électrique produite à partir du rayonnement solaire grâce à des panneaux ou des centrales solaires photovoltaïques revêt un aspect salutaire pour la communauté mondiale. Et si la conscience collective ne s'en rend pas vraiment compte, le Royaume du Maroc est particulièrement impliqué dans son développement, d'autant plus que s'il y a bien quelque chose dont il ne manque pas, c'est bien le soleil.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.