La BCIJ arrête l'un des extrémistes allié à Daesh    L'Organisation de la coopération islamique réagit aux attaques israéliennes    Algérie: Peine de prison pour 22 manifestants ayant arboré un drapeau berbère    Espagne: Accord entre socialistes et Podemos pour former un gouvernement    Soldes monstres en Chine: Alibaba bat son record mais la croissance ralentit    Casablanca: arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    Insurance: ACAPS asserting control    L'Université Al Akhawayn classée première université marocaine pour la 5ème année consécutive    Le grand cinéaste Costa Gavras à Marrakech pour les Semaines du film européen    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    ONG Freedom House : le Maroc « partiellement libre » sur internet    Mohamed Boudra, représente l'Afrique pour la présidence du CGLU-Monde    LaLiga en opération de charme à Casablanca    TGR : Le déficit budgétaire continue de se creuser    Nador: 8e Festival international de cinéma et mémoire commune    Après 38 ans de recherches, l'acteur Rabie Kati retrouve la tombe de son père    Fatimazahra Akhiar au sprint final de l'Arab Reading Challenge    Le PLF 2020 au cœur des réunions parlementaires    Négociateurs d'instruments financiers : 30 professionnels certifiés par l'AMMC    Voici les adversaires de la RSB et du HUSA en Coupe de la CAF    Blessé, Marco Ansensio est à Marrakech !    Kamal Hachkar explore l'héritage musical judéo-marocain    Cameroun : Wafa Assurance acquiert 65% du capital de Pro Assur SA    Hong Kong: Les manifestations touchent les universités et le quartier des affaires    Concours télévisé à Moscou    Gastronomie: Une semaine pour consacrer le Made in Italy    Africagua 2019. Le Maroc invité d'honneur    Enfants en institution. Le Parquet s'allie à l'UNICEF    Il y a 30 ans aujourd'hui que le «Mur de Berlin» est tombé…    Jamal Sellami nouvel entraîneur du Raja de Casablanca    La Tribune de Nas : Liverpool…Oh la main…    Le discours de la vérité!    ZLECA, une aubaine pour les échanges intra-maghrébins    «Une partie de la mémoire musicale a disparu avec les orchestres nationaux»    Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Coupe du Trône : Le TAS sort le DHJ et retrouve le HUSA dans une finale inédite    Politique budgétaire. Le Maroc, bon élève du FMI    Tous responsables    Programme emploi FBR du MCC : 6,2 millions de dollars pour les 9 premiers boursiers    Table ronde: Le paysage politique après le remaniement gouvernemental, quels enjeux?    Convention de partenariat : TIBU Maroc devient le représentant officiel de STEM Sports au Maroc    Le Maroc et la Mauritanie font revivre leur histoire d'amour à Chinguetti    Météo: Le temps qu'il fera ce mardi    Cisjordanie : La commémoration du décès de Yasser Arafat vire au drame    Né dans la rue, une bavure inadmissible !    El Otmani interpellé sur le financement de l'économie et les catégories vulnérables    Le marocain Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Le bruit augmenterait le risque d'AVC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crime contre l'humanité
Publié dans Libération le 16 - 05 - 2018

Ce qui s'est passé lundi à la frontière avec la Bande de Gaza lors de l'inauguration de l'ambassade des Etats-Unis à Al-Qods occupée n'a d'autre appellation qu'un crime contre l'humanité perpétré odieusement par des tirs de l'armée de l'occupation israélienne à l'encontre de civils pacifiques qui manifestent depuis le 30 mars dans le cadre de la "Grande marche du retour". En effet, la mort gratuite provoquée en une journée et volontairement par des balles réelles d'une soixante de Palestiniens dont huit mineurs et une fillette de huit mois ayant inhalé du gaz lacrymogène, n'a pas laissé insensible la communauté internationale. Tous, sauf bien sûr, les Etats-Unis alliés historiques d'Israël ont unanimement condamné et dénoncé ce bain de sang de Gaza, ce génocide qui restera à tout jamais gravé comme un lugubre épitaphe sur les soixante-dix ans d'histoire d'existence de l'Etat d'Israël.
L'anniversaire de l'Etat hébreu et l'inauguration de l'ambassade des Etats-Unis à Al-Qods occupée sont en effet des évènements douloureux qui n'ont, de par la bêtise et l'arrogance et une gestion politique déshumanisante, que fait transformer une circonstance donnée en nécrologe. C'est malheureux au regard de réactions de puissances qui assistent à ces drames sans sourciller le moindre du monde quand ils n'applaudissent pas.
La communauté mondiale se doit aujourd'hui, plus que jamais, de se mobiliser pour dire basta à une tyrannie contraire à ses valeurs et qui n'a que trop longtemps duré. Comment peut-on encore laisser faire une colonisation sauvage tolérée et même encouragée par des nations qui se disent championnes en droits humains ? D'ailleurs, plus personne n'en doute et encore moins les Palestiniens qui vivent chaque jour et de plus en plus l'annexion totale et définitive de leur capitale Al-Qods.
Comment peut-on encore permettre à l'Egypte et à Israël d'imposer un blocus dans la bande de Gaza qui dure plus de dix ans ? L'enclave palestinienne n'a plus que son énergie du désespoir pour survivre si l'on peut appeler vivoter sans moyens pour des millions de gens, une survie.
Enfin comment encore concevoir un projet à deux Etats où la Palestine conjointement avec Israël existeraient, quand ce dernier n'a d'autres visées que l'occupation des territoires du premier et, ce en toute impunité voire même avec la véhémence de l'encouragement de ceux par qui la création de cet Etat est arrivée.
Pendant ce temps, comme dirait l'autre, elles sont, comme de coutume en pareil cas, que des protestations de pure forme de la part d'un monde arabe impassible à ces douloureux évènements si ce ne sont des condamnations de circonstance. Et même si la Ligue arabe tient aujourd'hui une réunion d'urgence au niveau de ses représentants permanents, elle ne discutera in fine que des moyens de faire face à un fait accompli, le transfert par les Etats-Unis de leur ambassade à El-Qods occupée. Entre-temps, le bilan nécrologique peut s'alourdir, y'a rien voir, circulons !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.